Opinions

    La semaine de la justice transitionnelle : le calvaire des Rohingyas continue
    25.09.17
    François Sergent

    L’exode et le massacre des Rohingyas, une minorité ethnique du Myanmar de confession musulmane a dominé la semaine de la justice transitionnelle. Il s’agit d’un « génocide », selon le Président français Emmanuel Macron, d’un « nettoyage ethnique », selon le secrétaire général de l’ONU. Mais selon la dirigeante de fait de l’ancienne Birmanie et Prix Nobel de la Paix, Aung San Suu Kyi, il s’agit d’un« iceberg de désinformation ». Tout montre et démontre pourtant que près de 400 000 Rohingyas, soit près de la moitié de cette communauté vivant dans un état occidental du Myanmar le Rakhine...

    Lire la suite
    Burundi : "le gouvernement est en plein déni"
    22.09.17
    Frédéric Burnand

    La Commission d’enquête sur le Burundi a présenté cette semaine son rapport final devant le Conseil des droits de l’homme à Genève. Exilées, les ONG burundaises de défense des droits de la personne ont pu s’y faire entendre, comme Carine Kaneza, porte-parole du Mouvement des femmes et des filles pour la paix et la sécurité (MFFPS). Entretien. Avec plus d’une trentaine d’ONG, le MFFPS demande, dans une lettre ouverte, de soutenir une résolution renouvelant le mandat de la Commission d'enquête des Nations Unies sur le Burundi, et d’appeler le Conseil des droits de l'homme des Nations...

    Lire la suite
    Centrafrique: douze plans de paix en dix ans et encore la guerre
    20.09.17
    Pierre Hazan

    Depuis dix ans, la Centrafrique a connu une douzaine de plans de paix. Aucun d’entre eux n’a jamais été appliqué. Retour et analyse sur des échecs en série, alors que des proches des groupes armés viennent de faire leur entrée au gouvernement. Cette main tendue par le chef de l’Etat « au nom de la réconciliation nationale » intervient alors Stephen O’Brien, sous-Secrétaire Général de l’ONU en charge des affaires humanitaires, a mis en garde que « les risques avant-coureurs d’un génocide en Centrafrique sont là ». La Centrafrique, serial killer des plans de paix ? Le constat est vite fait :...

    Lire la suite
    Crier au « génocide » en Centrafrique ou l’aveu d’impuissance des Nations unies
    12.09.17
    Pierre Hazan

    Quand faut-il crier au génocide ? Les Nations unies ont-elles eu raison d’alerter ces derniers jours sur l’imminence d’une logique génocidaire en Centrafrique ? En convoquant trop hâtivement « le crime des crimes », n’y a-t-il pas un risque de dévaloriser le terme de « génocide » au risque qu’il perde sa capacité d’alerte ? En août dernier, Stephen O’Brien, Secrétaire général-adjoint de l’ONU, en charge des affaires humanitaires a averti le Conseil de sécurité de l’ONU « des signes avant-coureurs d’un génocide en Centrafrique ». Il fut alors critiqué pour son alarmisme exagéré par la...

    Lire la suite
     
    Mali : L'armée accusée de meurtres et de tortures par HRW
    08.09.17
    HRW

    Des troupes du Mali et du Burkina Faso se sont livrées à des meurtres, des disparitions forcées et des actes de torture Les opérations militaires menées par les forces armées du Mali et du Burkina Faso afin de contrer la présence croissante de groupes armés islamistes dans le centre du Mali ont occasionné de graves violations des droits humains. Depuis la fin de 2016, les forces maliennes se sont livrées à des meurtres extrajudiciaires, à des disparitions forcées, à des actes de torture et à des arrestations arbitraires à l'encontre d'hommes accusés de soutenir les groupes armés...

    Lire la suite
    La semaine de la justice transitionnelle : une victoire de l'état de droit en Afrique ?
    03.09.17
    François Sergent

    La semaine a été marquée sans aucun doute par la décision vendredi de la Cour suprême du Kenya d’invalider l’élection présidentielle du 8 août, une première en Afrique. Comme le dit The Star, l’un des principaux quotidiens kenyans, « "C'est un grand jour pour le Kenya, cela établit un précédent pour l'Afrique ». D’autant plus que le Président élu Uhuru Kenyatta a accepté cette décision même s' il a vertement critiqué la Cour. Plusieurs représentants des oppositions en Afrique ont salué cette décision, du Zimbabwe à la Guinée en passant par le Mali. Ainsi, Abdourahmane Sanoh, président...

    Lire la suite
    L'Histoire de France et le risque de « criminalisation du passé »
    28.08.17
    Antoine Arjakovsky

    Il existe en France aujourd’hui au moins quatre écoles historiques différentes. Fondées sur des visions du monde différentes (historicisme-providentialisme) et des méthodes divergentes (identité-altérité), elles jettent des regards opposés sur l’histoire de France. Comme la récente période électorale l’a montré, leurs désaccords trouvent des prolongements dans les positionnements des principaux candidats à la présidence de la République non seulement en rapport avec le « roman national » mais bien plus encore sur l’avenir de la France en Europe et dans le monde. Cette absence de consensus...

    Lire la suite
    La semaine de la justice transitionnelle : le passé désuni
    25.08.17
    François Sergent JusticeInfo.net

    La relecture d’un passé divisé appartient à la justice transitionnelle. Au delà des processus juridiques cadrés et encadrés, comment un pays, une institution peut faire face à une mémoire et une histoire qui divisent encore ? Comme le dit élégamment, Sylvie Wuhrmann, la directrice de la Fondation de l’Hermitage de Lausanne, au sujet de l’exposition Bürhle, un marchand de canons suisse qui a pu constituer une collection exceptionnelle en faisant commerce d’armes avec les nazis : « Il ne faut pas punir les œuvres en raison de leur passé. Un musée n’est pas un tribunal mais un lieu de...

    Lire la suite
     
    Ventes d’armes et art : "un musée n'est pas un tribunal"
    24.08.17
    Jean-Michel Saussois

    Lausanne, Fondation de l’Hermitage ; cinquante-cinq œuvres provenant de la collection Bührle sont présentées sur deux étages dans une superbe maison du XIXe siècle surplombant le lac Léman. Cette maison me fait penser à celle de la famille Frick, devenue maison/musée au bord de la cinquième avenue à New York. La Frick Collection m’a toujours fait associer l’art au fric ou le fric à l’art, une association facile, j’en conviens, mais une association qui fait sens ; exposer la relation entre l’art et l’argent n’est pas chose si commune et la fondation Bührle montre en toute transparence le...

    Lire la suite
    Après Charlottesville, déboulonner les statues : faisons du passé table rase ?
    22.08.17
    Pierre Hazan

    Les révolutionnaires français rêvaient de faire table rase du passé. Mais il n’est pas si facile de jeter l’héritage des temps anciens aux poubelles de l’histoire lorsqu’il touche directement au présent et à l’avenir. C’est le drame qui s’est joué à Charlottesville cette dernière semaine. A travers le sort de la statue du général Lee, l’enjeu à Charlottesville n’était pas le passé de la guerre de Sécession (1861-1865), mais bien la projection que les Américains se font d’eux-mêmes à un moment de bascule : pour la première fois, les citoyens américains contemplent le fait que dans deux...

    Lire la suite
    La semaine de la justice transitionnelle : comment réparer un crime
    18.08.17
    François Sergent (JusticeInfo.net)

    La semaine de la justice transitionnelle a été marquée par la décision de la Cour Pénale Internationale (CPI) sur les réparations à verser après la destruction des mausolées de Tombouctou au Mali. La somme est symbolique, 2,7 millions d’euros, et Ahmed Al Mahdi le condamné indigent. Mais la CPI veut par ce jugement souligner la gravité de la destruction de biens culturels et religieux pour les communautés victimes et la communauté internationale tout entière. Lors de son procès, il y a un an, Al Mahdi avait été reconnu coupable d’avoir supervisé l’attaque durant l’occupation de la...

    Lire la suite
    Rwanda : Une présidentielle dans un contexte de liberté "très limitée", selon HRW
    18.08.17
    HRV

    Les élections présidentielles au Rwanda se sont déroulées le 4 août 2017 dans un contexte de liberté d’expression ou d’ouverture de l’espace politique très limitée, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui, jour de la prestation de serment du président Paul Kagame pour un mandat de sept ans. Human Rights Watch a publié une chronologie des violations du droit à la liberté d’expression, d’association et de réunion au Rwanda entre le référendum de décembre 2015, qui a permis au président rwandais de briguer un troisième mandat, et les élections remportées par Kagame, avec un score annoncé de...

    Lire la suite
     
    La semaine de la justice transitionnelle : le prix de l'impunité en RCA et en Syrie
    11.08.17
    François Sergent

    La semaine a été marquée par la démission de la procureure suisse Carla Del Ponte de la commission de l’ONU chargée d’enquêter sur les crimes en Syrie. « Cette commission ne fait absolument rien", explique Mme Del Ponte, accusant les membres du Conseil de sécurité "de ne pas vouloir établir la justice". La Russie, alliée de Damas, oppose son veto depuis la création de cette commission il y a 6 ans, à la mise en cause du régime syrien devant la Cour Pénale Internationale et la Commission qui a déjà rendu de nombreux rapports n'a jamais été autorisée par Damas à se rendre en Syrie.....

    Lire la suite
    Syrie : les leçons de la démission de Carla Del Ponte
    08.08.17
    Pierre Hazan

    Les criminels aiment l'obscurité pour commettre leur méfait. C'est l'un des présupposés qui veut que pour combattre le crime, la justice doit être vue en train d'être rendue. Ainsi, métaphoriquement, le bien triomphe du mal, et la lumière de l'obscurité. Dans la vie internationale, cette conviction s'est souvent matérialisée par la volonté d'exposer publiquement les exactions commises par des criminels de guerre afin de les rendre honteux et partant, infréquentables. Cette approche du "naming and shaming" était la raison d'être des Commissions d'enquête des Nations unies et la...

    Lire la suite
    Burundi : l'armée dépendante de la rente des opérations du maintien de la paix
    12.07.17
    Thierry Vircoulon

    La question du financement du contingent burundais de l’Amisom (mission de l’Union africaine en Somalie ) illustre l’effet de rente des missions de maintien de la paix pour les armées pauvres. Ce financement, à long terme, peut avoir des conséquences politiques et socio-économiques qui dépassent le maintien de la paix et des effets pervers qui se font rapidement sentir en temps de crise.  La crise politique de 2015 a eu d’importantes répercussions dans l’armée burundaise : une tentative de coup d’Etat a eu lieu en mai 2015. Mais le régime est parvenu à garder l’armée sous son contrôle...

    Lire la suite
    Amnistie en Ouganda : comment concilier l’impératif de stabilité et le besoin de justice ?
    10.07.17
    Pierre Hazan

    Le parlement de l’Ouganda est saisi depuis 2015 d’une nouvelle loi d’amnistie pour les combattants de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA). Elle mettrait fin à l’ambiguïté qui existe entre la loi d’amnistie générale de 2000, aujourd’hui en vigueur, et d’autre part, la Chambre des crimes internationaux d’Ouganda. Le débat n’est cependant pas encore tranché : faut-il mieux amnistier les auteurs de terribles exactions au nom de la recherche de la paix, ou les poursuivre pénalement en espérant hâter la réconciliation ? Un profond dilemme. Depuis 1986, l’armée de résistance du Seigneur a...

    Lire la suite
     
    République centrafricaine : Les civils pris pour cible dans le conflit armé
    05.07.17
    Human Rights Watch

    Des groupes armés en République centrafricaine ont tué des civils en toute impunité, aggravant les violences dans ce pays déchiré par un conflit armé, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd’hui. Le rapport de 101 pages, intitulé « Meurtres impunis : Crimes de guerre, crimes contre l’humanité et la Cour pénale spéciale en République centrafricaine », présente un compte-rendu exhaustif des crimes de guerre commis dans trois provinces centrales du pays depuis la fin de 2014, notamment plus de 560 décès de civils et la destruction de plus de 4 200 maisons. Les crimes...

    Lire la suite
    Le combat d'une avocate contre le "test de la honte" imposé aux homosexuels en Tunisie
    04.07.17
    Olfa Belhassine

    Fadoua Brahem, 35 ans, fait partie de la race de jeunes, courageux et brillants avocats engagés pour défendre les libertés individuelles, qui, comparées à la situation des libertés collectives, restent encore à la traine dans la Tunisie post révolutionnaire. Bien que discrète et peu médiatisée « pour la bonne cause », affirme-t-elle, Fadoua Brahem devient en 2015 célèbre dans le milieu LGBT local. L’avocate a en fait réussi à libérer le jeune Marwen (nom d’emprunt), un étudiant de 22ans, dont l’affaire a connu un certain retentissement international. Depuis Maitre Brahem, qui se dit...

    Lire la suite
    " Si il y a un échec de la CPI en Géorgie, ce sera pareil en Afghanistan ou en Palestine"
    03.07.17
    Stéphanie Maupas

    Avocat et représentant d’Open Society, Nika Jeiranashvili est installé à La Haye depuis près d’un an pour suivre l’évolution du « dossier Géorgie » devant la Cour pénale internationale (CPI). En janvier 2016, les juges validaient l’ouverture d’une enquête sur les crimes commis lors de la guerre éclaire Russo-Géorgienne de l’été 2008. Mais pour le militant d'Open Society, la Cour manque de stratégie et n’a pas pris toute la mesure des défis qui s’annoncent.  Nika Jeiranashvili  Justice Info : Vous reprochez au Greffe de la Cour l’absence de stratégie sur la Géorgie, et l’absence de...

    Lire la suite
    La justice transitionnelle : le messie ne viendra plus
    21.06.17
    Pierre Hazan

    Formidable et accablant révélateur de l’état d’esprit des gouvernements à l’égard de la justice internationale: il y a 20 ans, elle était investie d’un immense espoir, aujourd’hui, la justice internationale en est réduite à faire la quête auprès du public pour financer le Mécanisme d’enquête créé pourtant par l’Assemblée générale de l’ONU ( !) destiné à rassembler les preuves des crimes de guerre commis en Syrie. Le récent article de notre correspondante à La Haye, Stéphanie Maupas, Appel à souscription pour que l'ONU ait les moyens de rendre justice en Syrie, dit avec force le profond...

    Lire la suite