Processus de paix

    Centrafrique : un leurre de désarmement
    12.09.17
    Ephrem Rugiririza, avec Hippolyte Marboua de Radio Ndeke Luka à Bangui

     En Centrafrique, des civils sans défense continuent de tomber sous les balles des groupes armés alors que le gouvernement réceptionne quelques fusils restitués par des ex-combattants dans le cadre d’un programme peu convaincant de désarmement et de démobilisation.  Après maints atermoiements, le président Faustin Archange Touadera a procédé le 30 août au lancement officiel de la phase pilote du processus de Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement (DDRR). « Pour mieux aborder les activités du programme national DDRR, la stratégie que j’ai instruite est de démarrer par...

    Lire la suite
    Résolution de l’ONU sur le Mali : satisfaction des signataires de l’accord, scepticisme de la société civile
    09.09.17
    Issa Fakaba Sissoko, à Bamako

    Alors que les parties signataires saluent les nouveaux efforts de l’ONU visant à sauver le processus de paix au Mali, les observateurs neutres se montrent sceptiques pour leur part. Mardi 5 septembre, le Conseil de sécurité a adopté un régime de sanctions contre ceux qui constitueront des obstacles à la mise en œuvre de « l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali ». La société civile malienne craint cependant que ce ne soit qu’un texte de plus. Parmi les signataires de cet accord obtenu il y a plus de deux ans au terme de longues négociations à Alger, figure le gouvernement...

    Lire la suite
    Mali: le Conseil de sécurité tente de sauver l'accord de paix
    06.09.17
    Centre d'actualités de l'ONU

    À la demande du Mali, le Conseil de sécurité a décidé mardi 5 septembre de créer un régime de sanctions ciblées contre « ceux qui dressent des obstacles » à l'application de l'Accord pour la paix et la réconciliation dans ce pays, dont les « fragiles avancées réalisées jusqu'à présent » sont mises en « péril ».   En adoptant à l'unanimité de ses quinze membres la résolution 2374 (2017), le Conseil, agissant en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies, a frappé d'interdiction de voyager et soumis à un gel des avoirs des individus et des entités qui seront ultérieurement...

    Lire la suite
    Centrafrique : « Jamais le danger d'une explosion nationale n'a été aussi grand »
    09.08.17
    Ephrem Rugiririza, JusticeInfo.Net

    Juriste et ex conseiller à l’ambassade de France en Centrafrique, Didier Niewiadowski décrypte, dans un entretien avec JusticeInfo, la situation actuelle en Centrafrique où plusieurs dizaines de personnes ont été tuées lors de récents combats entre groupes armés. L’ancien diplomate français s’accorde avec les Nations unies que « le danger d’une explosion nationale n’a jamais été aussi grand »  dans ce pays. Il ne voit cependant pas, à ce stade, de signes précurseurs d’un génocide. Partagez-vous le constat du secrétaire général adjoint de l'ONU pour les Affaires humanitaires, Stephen...

    Lire la suite
     
    Mali: « l’Accord d’Alger est dans l’impasse », selon l'ONU
    03.08.17
    Studio Tamani

    Au Mali, l’Accord pour la paix et la réconciliation, signé en mai-juin 2015 au terme de négociations ardues à Alger, se trouve « dans l’impasse », selon les propres termes de Mahamat Saleh Annadif, représentant spécial du secrétaire général de l’ONU. Le diplomate onusien tire la sonnette d’alarme après les affrontements des ces derniers jours à Kidal et à Ménaka, dans le nord, entre groupes armés signataires de cet accord censé ramener la paix et la stabilité dans cette partie septentrionale du Mali. Dans une interview à Studio Tamani, Mahamat Saleh Annadif, également chef de la Mission de...

    Lire la suite
    Le Mali divisé par un projet de révision constitutionnelle
    19.07.17
    Ephrem Rugiririza, JusticeInfo.Net

    L’opposition et une partie de la société civile maliennes sont vent debout contre un projet de révision constitutionnelle initié par le gouvernement. Les opposants du président Ibrahim Boubacar Keïta l’accusent d’avoir concocté le nouveau texte pour s’assurer de sa réélection au scrutin prévu l’année prochaine. Depuis un mois, opposition et pouvoirs maliens se jaugent. Chaque camp montre ses griffes. En cause : un projet de révision de l’actuelle constitution en vigueur depuis février 1992. Pour le gouvernement du président Ibrahim Boubakar Keïta (IBK), la révision constitutionnelle...

    Lire la suite
    La Tunisie veut amnistier ses fonctionnaires soupçonnés de corruption
    18.07.17
    Olfa Belhassine,Tunis

    Vidé de la plupart de ses articles, le projet de loi présidentiel relatif à la« réconciliation économique» en Tunisie semble en voie d’adoption à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP). Des failles et des poches d’imperfection persistent pourtant parmi les dispositions de ce texte largement polémique. Il y a deux ans, le président Béji Caied Essebsi présentait, le 14 juillet 2015, devant le conseil des ministres son projet de loi relatif aux « Mesures particulières concernant la réconciliation dans le domaine économique et financier ». Construit sur la base de douze articles, le...

    Lire la suite
    Burundi : l'armée dépendante de la rente des opérations du maintien de la paix
    12.07.17
    Thierry Vircoulon

    La question du financement du contingent burundais de l’Amisom (mission de l’Union africaine en Somalie ) illustre l’effet de rente des missions de maintien de la paix pour les armées pauvres. Ce financement, à long terme, peut avoir des conséquences politiques et socio-économiques qui dépassent le maintien de la paix et des effets pervers qui se font rapidement sentir en temps de crise.  La crise politique de 2015 a eu d’importantes répercussions dans l’armée burundaise : une tentative de coup d’Etat a eu lieu en mai 2015. Mais le régime est parvenu à garder l’armée sous son contrôle...

    Lire la suite
     
    Centrafrique : quand un chef rebelle exige l’amnistie sans mentionner le mot
    11.07.17
    Ephrem Rugiririza de JusticeInfo, avec Radio Ndeke Luka, notre partenaire à Bangui

    Ex-numéro 2 de la coalition rebelle de la Séléka, qui a chassé du pouvoir le président François Bozizé en mars 2013, Nourredine Adam est sous le coup  de sanctions internationales  pour son rôle présumé dans des crimes perpétrés en Centrafrique. Aujourd’hui à la tête du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC), l’un des principaux mouvements nés de l’éclatement de l’ex-Séléka, il est retranché dans le nord-est du pays. C’est là que Radio Ndeke Luka a réussi à le joindre la semaine dernière pour une interview au téléphone. Depuis ses nouvelles terres, le chef de guerre...

    Lire la suite
    Centrafrique : la Cour spéciale ne doit pas « limiter son action à quelques auteurs sans envergure »
    30.06.17
    Ephrem Rugiririza, JusticeInfo.Net

    Le Procureur de la Cour pénale spéciale (CPS) en Centrafrique, le colonel Toussaint Muntazini Mukimapa et cinq magistrats centrafricains de la Cour ont prêté serment vendredi 30 juin à Bangui. Cette cérémonie marque le début des travaux de cette Cour chargée de juger les principaux responsables des crimes les plus graves commis sur le territoire centrafricain depuis 2003. Dans une interview accordée à JusticeInfo.Net, Florent Geel, chargé de l’Afrique à la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH), exhorte le procureur Muntazini Mukimapa à « ne pas limiter son...

    Lire la suite
    Afrique: le trafic illégal de ressources naturelles “nourrit” les crimes internationaux
    27.06.17
    Ephrem Rugiririza, JusticeInfo.Net

    Existe-t-il une relation entre les crimes organisés et les crimes internationaux? Ce n’est pas toujours le cas. Mais il arrive que le pillage des ressources naturelles donne à des groupes armés les moyens de commettre des crimes graves, tels que le genocide, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité. Dans une interview accordée à JusticeInfo, Emmanuelle Marchand, conseillère juridique principale auprès de l’Ong Civitas Maxima, recommande ainsi à la justice pénale internationale de se pencher également, lorsque cela est possible, sur les crimes transnationaux organisés, car...

    Lire la suite
    Centrafrique : « le rapport de force est en faveur des groupes armés"
    23.06.17
    Ephrem Rugiririza, JusticeInfo.Net

    Chercheur associé au Programme Afrique subsaharienne de l'Institut français des relations internationales (Ifri), Thierry Vircoulon enseigne les questions de sécurité en Afrique à l'Ecole des Relations Internationales de Sciences-Po Paris. Dans une interview accordée à JusticeInfo.Net, il ne se fait guère d'illusion sur les chances de mise en application du nouvel accord inter-centrafricain signé le 19 juin à Rome. Pour lui, il n'y aura aucun accord crédible aussi longtemps que le rapport de force sur le terrain restera en faveur des groupes armés. Le 20 juin, quelques heures seulement...

    Lire la suite
     
    RCA : l’ONU très inquiète, la communauté Sant’Egidio réunit les protagonistes
    15.06.17
    Ephrem Rugiririza, JusticeInfo.Net

     L’ONU et la Francophonie appellent à un sursaut de la communauté internationale face à l’exacerbation des violences armées en Centrafrique où des civils sont de plus en plus visés en raison de leur appartenance ethnique ou religieuse. Tout aussi préoccupée par cette situation, la communauté chrétienne Sant’Egidio tente de réunir cette semaine à Rome les principaux protagonistes. Une énième tentative de sortir le pays d’un conflit meurtrier sans précédent qui dure depuis déjà quatre ans. Si la capitale centrafricaine, Bangui, peut encore applaudir au stade l’équipe nationale de football,...

    Lire la suite
    "En Centrafrique, les bonnes décisions n'ont jamais été prises par les Centrafricains"
    19.05.17
    Ephrem Rugiririza, JusticeInfo.Net

    Prémices d’une rébellion politique, mouvement d’insurrection nationale face à l’absence d’une véritable politique de réconciliation nationale, sur fond d’une impunité totale, …Le juriste Didier Niewiadowski, ancien conseiller à l’ambassade de France en Centrafrique, analyse sans concession les derniers développements en Centrafrique où plus d’une centaine de civils et une demi-douzaine de Casques bleus de l’ONU ont été tués ces derniers jours lors de violences inédites. Pour l’ancien diplomate français, la Centrafrique, avec ses dirigeants « coupés des réalités du pays », risque de...

    Lire la suite
    Centrafrique : pourquoi les Ong disent non à l'amnistie et à l'impunité
    20.04.17
    Ephrem Rugiririza, JusticeInfo.Net

    Pas de prime à l’impunité. Les Ong centrafricaines de défense des droits de l’homme ne veulent pas entendre parler d’amnistie pour les auteurs de crimes graves dans le pays. Elles exhortent le gouvernement à rejeter toute pression dans ce sens, d’où qu’elle vienne. Une position qu’elles partagent avec des  organisations internationales comme Human Rights Watch (HRW) et la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH). Selon une déclaration du Réseau des ONG centrafricaines de promotion et de défense de droits de l’Homme (RONGDH), cette amnistie aurait été déjà...

    Lire la suite
    Transition en Tunisie : Périls sur les médias
    20.04.17
    Olfa Belhassine

    Un thème à l’allure en apparence peu polémique défraie depuis quelques jours la chronique en Tunisie : la régulation audiovisuelle, instituée à la faveur de la transition. Cet acquis de la démocratie naissante tunisienne est devenu un enjeu à la faveur à la fois de « l’affaire Nessma TV » et des prochaines élections municipales du mois de décembre 2017. Des juristes et des ONG s’inquiètent.   Le 20 avril dernier, il y a juste une année, la Tunisie gagnait 30 places et s’affichait au 96ème rang sur 180 pays au Classement de la liberté de la presse publié par Reporters sans frontières...

    Lire la suite
     
    Beat Richner, un moine-soldat au service de l'enfance cambodgienne
    19.04.17
    Frédéric Burnand

    Pédiatre zurichois, Beat Richner a passé près de 30 ans de sa vie au Cambodge pour y soigner des générations d’enfants dans un pays ruiné par 30 ans de guerre dont près de 4 sous la coupe concentrationnaire des maoïstes de Pol Pot. Gravement malade, Beat Richner a démissionné de la direction des cinq hôpitaux Kantha Bopha qu’il a réussi à construire depuis 1992, contre vents et marées.  Un caractère bien trempé et une foi à même de déplacer des montagnes: c'est l’impression que m’avait faite Beat Richner dès notre première rencontre à Phnom Penh au début des années 90. Mais sans le...

    Lire la suite
    Mali/nouveau gouvernement: l’opposition regrette que les groupes armés ne soient pas représentés
    13.04.17
    Ephrem Rugiririza de JusticeInfo avec Studio Tamani, à Bamako

     Moins d’une semaine après sa nomination par le président Ibrahim Boubacar Keïta, le nouveau Premier ministre malien Abdoulaye Idrissa Maïga a publié le 11 avril la liste des membres de son équipe gouvernementale. L’opposition, qui s’attendait à un gouvernement de large ouverture, après la Conférence d’entente nationale, regrette que les groupes armés, acteurs incontournables pour la pacification du nord du pays, ne soient pas représentés au sein du nouvel exécutif. La nouvelle équipe gouvernementale comprend 35 ministres, soit quatre de plus que la précédente. Plusieurs portefeuilles...

    Lire la suite
    Attaque en Syrie: les Etats-Unis menacent de passer à l'action
    06.04.17
    AFP

    Donald Trump a menacé de passer à l'action en Syrie après une attaque chimique présumée imputée au régime de Damas, que le président des Etats-Unis a qualifiée d'"odieuse" et d'"affront à l'humanité". Son chef de la diplomatie Rex Tillerson a également mis en garde la Russie sur son soutien indéfectible à Damas, pendant que le Conseil de sécurité de l'ONU négociait une résolution de condamnation de cette attaque qui soulève une indignation internationale. Au moins 86 personnes, dont 30 enfants, ont été tuées lors d'un raid mené mardi sur Khan Cheikhoun, petite ville de la province...

    Lire la suite
    Mali : les préalables sont-ils réunis pour la Conférence d’entente nationale ?
    22.03.17
    Ephrem Rugiririza de Justice Info avec Studio Tamani, notre partenaire à Bamako

    Au Mali, l’immense retard pris par l’installation des autorités intérimaires dans le Nord et le Centre du pays joue en faveur du djihadisme en recrudescence depuis quelques mois. Ces autorités transitoires devaient être mises en place dans les trois mois suivant la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Mais deux ans après la signature de ce texte, gouvernement et groupes rebelles ne sont toujours pas parvenus à un compromis pour l’administration intérimaire de Tombouctou et Taoudéni. C’est dans ce contexte que le conseil des ministres a décidé le 18 mars de passer...

    Lire la suite