Amériques

    L'ONU dénonce une politique de répression et de peur au Venezuela
    30.08.17
    AFP

    Les violations massives des droits de l'homme commises contre les manifestants au Venezuela démontrent "l'existence d'une volonté politique de réprimer des voix critiques et d'instiller la peur parmi la population", a affirmé mercredi l'ONU. Dans un rapport, le Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme souligne que "le recours généralisé et systématique à une force excessive pendant les manifestations, et la détention arbitraire de manifestants et d'opposants politiques présumés, indiquent qu'il ne s'agit pas d'actes isolés et illégaux de la part de quelques officiers". Il s'agit, selon le rapport, "d'une volonté politique de réprimer des voix critiques et d'instiller la peur...

    Lire la suite
    Après Charlottesville, déboulonner les statues : faisons du passé table rase ?
    22.08.17
    Pierre Hazan

    Les révolutionnaires français rêvaient de faire table rase du passé. Mais il n’est pas si facile de jeter l’héritage des temps anciens aux poubelles de l’histoire lorsqu’il touche directement au présent et à l’avenir. C’est le drame qui s’est joué à Charlottesville cette dernière semaine. A travers le sort de la statue du général Lee, l’enjeu à Charlottesville n’était pas le passé de la guerre de Sécession (1861-1865), mais bien la projection que les Américains se font d’eux-mêmes à un moment de bascule : pour la première fois, les citoyens américains contemplent le fait que dans deux...

    Lire la suite
    Bolivie: une Commission de la vérité enquêtera sur les dictatures
    21.08.17
    AFP

    Le gouvernement bolivien a installé lundi une Commission de la vérité chargée d'enquêter sur les violations des droits de l'homme sous les dictatures qui ont régi le pays entre 1964 et 1982, le ministère de la Défense offrant d'ouvrir ses archives. Le président Evo Morales a investi les cinq membres de la Commission, dirigée par un ex-leader syndicaliste, Edgar Ramirez, les appelant à "se pencher sur l'histoire des dictatures mais aussi réfléchir aux générations futures". "Quand nous parlons de dictatures et de coups d'Etat, nous parlons des Etats-Unis et de tout un programme obéissant à une logique géopolitique de domination, une domination afin de saccager les ressources...

    Lire la suite
    Mexique/CPI : quand le crime organisé devient crime contre l'humanité
    06.07.17
    Stéphanie Maupas

    Une centaine d’organisations mexicaines de défense des droits de l’homme demandent à la procureure de la Cour pénale internationale (CPI) d’ouvrir un examen préliminaire sur les crimes commis dans l’Etat de Coahuila au nord du Mexique, entre 2009 et 2016. Elles dénoncent une « collusion » entre les autorités du pays et les cartels, dans les meurtres, les disparitions et les tortures.  Ce n’est pas la première fois que des organisations mexicaines, chapeautées par la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), se tournent vers La Haye pour y dénoncer les meurtres,...

    Lire la suite
     
    Venezuela: l'opposition soutient la procureure, rare dissidente du camp chaviste
    22.06.17
    AFP

    L'opposition vénézuélienne a annoncé mercredi une marche de soutien à la procureure dissidente Luisa Ortega, menacée en raison de ses critiques par le pouvoir du président Nicolas Maduro. Lors de cette marche, les manifestants tenteront de parvenir jusqu'au siège du Parquet, dans le centre de Caracas, a déclaré lors d'une conférence de presse le député Simon Calzadilla au nom de la Table de l'union démocratique (MUD), la coalition de l'opposition. Jusqu'à présent, chaque fois que des défilés de l'opposition ont essayé d'entrer dans le centre de la capitale, ils ont été bloqués par les forces de sécurité. En quelques semaines, Mme Ortega s'est affirmée comme une voix dissidente dans...

    Lire la suite
    Canada: le bâtiment du Premier ministre ne portera plus le nom de l'auteur du "génocide culturel"
    21.06.17
    AFP

    Les peuples autochtones se rapprochent symboliquement du pouvoir au Canada avec l'annonce mercredi par le Premier ministre Justin Trudeau que l'édifice abritant ses bureaux cessera de porter le nom d'un ancien responsable associé au "génocide culturel" des premiers habitants du pays. Connu comme l'édifice Langevin, ce bâtiment porte le nom d'un des pères de la fondation du Canada moderne en 1867 et également architecte du système des pensionnats autochtones mis en place pour assimiler ces derniers à la société dominante. "Nous vous avons entendus", a déclaré le Premier ministre à...

    Lire la suite
    Paramilitaires en Colombie : Chiquita mis en cause devant la CPI
    18.05.17
    Stéphanie Maupas La Haye (de notre correspondante)

    Des organisations de défense des droits de l’Homme ont demandé à la procureure de la Cour pénale internationale (CPI) d’étendre aux responsables de Chiquita Brands International Inc. son examen préliminaire en Colombie. La Fédération internationale des ligues des Droits de l’Homme (FIDH), la Clinic Law en droit humanitaire international de l’Université d’Harvard , (International Human Rights Clinic) et le Colectivo de Abogados José Alvear Restrepo (CAJAR),  une ONG colombienne, accusent la multinationale pour sa « contribution » aux crimes contre l’humanité commis par les Autodéfenses...

    Lire la suite
    Chili: les bourreaux de la dictature condamnés
    22.03.17
    AFP

    La Cour suprême du Chili a condamné mercredi 33 ex-agents de la dictature d'Augusto Pinochet pour les disparitions de cinq opposants en 1987, les dernières de ce régime militaire (1973-1990). Les victimes, Julian Peña, Alejandro Pinochet (sans lien de famille avec l'ex-dictateur), Manuel Sepulveda, Gonzalo Fuenzalida et Julio Muñoz, membres du Front patriotique Manuel Rodriguez, "ont été enlevés par des agents de l'Etat en représailles du kidnapping du colonel Carlos Carreño" avant que leurs restes ne soient jetés à la mer, selon la décision de justice. Alvaro Corbalan et Hugo Salas,...

    Lire la suite
     
    Colombie: adoption d'un système judiciaire spécial pour les crimes de guerre
    14.03.17
    AFP

    Le Sénat colombien a approuvé lundi une réforme constitutionnelle créant un système judiciaire spécial pour juger les crimes de guerre, élément clé de l'accord de paix entre le gouvernement et la guérilla des Farc. Le Sénat a approuvé la réforme par 60 voix pour et deux voix contre, selon un communiqué. Le texte avait déjà été approuvé auparavant par les députés colombiens. La réforme instaure un dispositif appelé "Système intégral de justice, de vérité, de réparation et de non-répétition", qui comprend trois mécanismes: une Commission pour la vérité, une Unité pour la recherche des...

    Lire la suite
    La justice espagnole rattrape un ministre guatémaltèque
    18.01.17
    François Musseau

     L’Audience Nationale, la plus haute instance judiciaire espagnole pour les affaires de terrorisme, génocide et de lèse-humanité, a assis sur le banc des accusés un ancien ministre guatémaltèque qui, pendant longtemps, a pensé qu’il passerait au travers des mailles de la justice. Carlos Roberto Vielmann, 60 ans, issu de l’élite économique du Guatemala et ancien ministre de l’Intérieur, est jugé jusqu’à fin février pour l’assassinat de huit détenus en 2006. Il encourt une peine de 160 années (20 ans par assassinat) et le versement de 300 000 euros en faveur de parents des...

    Lire la suite
    Colombie: les guérilleros des Farc, leurs cicatrices et celles des autres
    05.01.17
    Raul ARBOLEDA / Diego ESCUDERO (AFP)

    Jair, guérillero de 25 ans, a perdu sa jambe droite durant le conflit armé en Colombie. Cela lui rappelle son engagement au sein des Farc, mais aussi les blessures qu'il a pu infliger à ses ennemis d'hier. Il y a six ans, ce membre des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc, marxistes), qui viennent de signer un accord de paix historique après 52 ans de guerre, poursuivait un adversaire lorsqu'il a marché sur une mine anti-personnel dans le nord-ouest du pays. Il raconte avoir volé sur "une quinzaine de mètres", à cause du souffle de l'explosion, et s'être retrouvé en...

    Lire la suite
    Colombie: approbation de la loi d'amnistie de la guérilla des Farc
    29.12.16
    AFP

    Le Parlement colombien a approuvé mercredi 28 décembre 2016 la loi d'amnistie des Farc, premier pas vers la concrétisation de l'accord de paix signé avec cette guérilla afin de mettre fin à plus de 52 ans de confrontation armée. "Premier pas pour la consolidation de la paix, grâce au Congrès qui a approuvé la Loi d'amnistie par un vote historique", a réagi le président Juan Manuel Santos sur son compte Twitter. La loi a été approuvée par 69 voix pour et 0 contre au Sénat, qui compte 102 sièges, et auparavant par 121 pour et 0 contre à la Chambre des représentants, composée de 166...

    Lire la suite
     
    Colombie, une justice est-elle possible?
    29.11.16
    Christine Renaudat Bogota

    La guérilla des Farc et le pouvoir ont signé la semaine dernière un nouvel accord de paix qui ne convainc pas l’opposition et laisse planer des doutes sur l’application de la justice à certains secteurs de l’armée colombienne. Le chef des négociateurs du gouvernement colombien, Humberto de la Calle, l’avait dit: “l’unanimité est impossible”. Rejeté une premère fois par les électeurs le 2 octobre, l’accord de paix remanié et signé avec la guérilla marxiste le 24 novembre continue à diviser les Colombiens. Après un examen des 310 pages, l’opposition a donné son verdict: les modifications...

    Lire la suite
    Canada : la réconciliation entre les peuples autochtones et non autochtones ne fait que commencer
    16.11.16
    Michele Krech

    Au Canada, pendant plus d’un siècle, les enfants autochtones ont été coupés de leur famille, de leur communauté et de leur culture et forcés de fréquenter des internats subventionnés par l’État et gérés par l’Église dans un effort concerté visant l’assimilation à la majorité dominante. Le long passé et la pratique soutenue du système des pensionnats indiens ou des écoles résidentielles (Indian Residential School System/ IRSS) est une question qui a longtemps été passée sous silence pour être finalement abordée par la mise en place d’un processus officiel de recherche de la vérité, entre...

    Lire la suite
    La semaine de la justice transitionnelle : de Donald Trump à la Libye, Tunisie et Burkina Faso, incertitude et impatience.
    13.11.16
    Pierre Hazan

    La semaine de la justice transitionnelle a été marquée par un événement lourd de conséquences : l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. Comment la future administration américaine, qui entrera en fonction le 20 janvier prochain, va-t-elle se comporter en matière de droits de l’homme ? Quelle sera sa position à l’égard de la torture, de la fermeture de Guantanamo, ou encore de la Cour pénale internationale (CPI) ? Lors de ses deux mandats, Barack Obama avait pris résolument le contre-pied de l’administration Bush sur tous ces sujets, et s’était engagé fermement en faveur du...

    Lire la suite
    Trump est-il une menace pour le droit international ?

    Une série d’hommes forts de par le monde ont déjà chaleureusement félicité Donald Trump, au tempérament similaire. Qu’est-ce que cela augure pour le système international dont nombres d’organisations sont basées à Genève? Tentative de réponse. Avec une majorité républicaine dans les deux chambres du parlement, Donald Trump a les coudées franches pour démarrer son mandat présidentiel. Lors de son premier discours d’élu à la Maison Blanche, Donald Trump a esquissé ce qu’il ferait de cette confortable victoire à l’international: «Nous allons nous entendre avec toutes les nations qui voudront...

    Lire la suite
     
    États-Unis : Donald Trump devrait gouverner en respectant les droits humains

    (Washington, le 9 novembre 2016) – Le président élu des États-Unis, Donald Trump, devrait abandonner sa rhétorique de campagne qui semblait rejeter plusieurs obligations fondamentales des États-Unis en matière de droits humains et placer ces droits au cœur de l'action de son administration, tant sur le plan intérieur qu'en politique étrangère, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Selon des décomptes officiels, Donald Trump a obtenu suffisamment de voix au collège électoral pour être élu. « Suite à sa victoire électorale, le président élu Donald Trump devrait abandonner les discours...

    Lire la suite
    Colombie : Quelles perspectives après le rejet de l’accord de La Havane ?
    01.11.16
    Julia Crawford, Justice Info

    Alors que le monde entrevoyait la fin d’un conflit vieux de plus d’un demi-siècle dans le pays, les Colombiens ont rejeté le 2 octobre l’accord de paix signé le 26 septembre par le président Juan Manual Santos et le dirigeant du mouvement marxiste des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) Timoleon Jimenez. Pour la juriste colombienne Maria Teresa Garrido, qui vit actuellement en Suisse, le fait que le non ne l’a emporté que par une infime marge (50.2% contre et 49.8% pour) et la détermination des signataires de l’accord permettent de nourrir encore des espoirs de paix. L’accord...

    Lire la suite
    La semaine de la justice transitionnelle : le Nobel en Colombie, crimes en Syrie et au Burundi
    10.10.16
    François Sergent, JusticeInfo.net

    Le prix Nobel de la paix attribué vendredi au Président Colombien Juan Manuel Santos cinq jours après l’échec du référendum en Colombie qui devait sceller l’accord de paix entre le gouvernement et les FARC et mettre fin à près de 50 ans de guerre civile auront marqué cette semaine de la justice transitionnelle. Le Prix Nobel coutumier d’aider des processus de paix fragiles a décerné son prix prestigieux au chef de l’Etat mais aussi au peuple colombien et notamment aux victimes de ce conflit meurtrier. En revanche, les Nobel ont délibérément décidé de ne pas octroyer parallèlement leur prix...

    Lire la suite
    Le Prix Nobel et les processus de réconciliation
    07.10.16
    afp

    Le Nobel de la paix, attribué vendredi au président colombien Juan Manuel Santos pour l'aider à remettre sur les rails un accord en danger, a plusieurs fois été décerné pour soutenir des processus de paix fragiles.- 1998: paix en Ulster -Deux des architectes de la réconciliation en Irlande du nord, le protestant David Trimble, dirigeant du Parti unioniste de l'Ulster et le leader catholique nationaliste John Hume, se voient attribuer en octobre 1998 le prix Nobel en reconnaissance de "leurs efforts pour trouver une solution pacifique" à 30 ans de troubles ayant fait près de 3.600 morts. Quelques mois plus tôt, en avril 1998, un accord de paix, dit du Vendredi Saint, avait été conclu à...

    Lire la suite