Gambie


    Gambie: campagne internationale pour que l'ex-président Jammeh soit jugé
    21.10.17
    AFP

    Des victimes du régime de l'ancien président gambien Yahya Jammeh, soutenues par des ONG locales et internationales, ont annoncé samedi le lancement d'une "campagne internationale" pour qu'il soit traduit en justice, mais prévenu que cela pourrait prendre des années. Yahya Jammeh, un ancien militaire, a dirigé d'une main de fer ce petit pays anglophone d'Afrique de l'Ouest enclavé dans le Sénégal de 1994 à janvier 2017. Il vit aujourd'hui en exil en Guinée équatoriale. Son régime est accusé par les défenseurs des droits de l'homme d'avoir eu recours à des actes systématiques de torture...

    Lire la suite

    Après avoir fait juger l’ex-dictateur tchadien, Reed Brody se met en chasse de Yahya Jammeh
    30.08.17
    Pierre Hazan

    Avocat des droits de l’homme, Reed Brody s’était fait connaître par son soutien auprès des victimes du général Pinochet et de l’ex-dictateur de Haïti, surnommé « Baby doc », Jean-Claude Duvalier. Plus récemment, Reed Brody avait été le conseil des victimes de l’ex-tyran tchadien, Hissène Habré, lesquels finirent par le faire condamner à perpétuité par les Chambres africaines extraordinaires, après une interminable traque. Aujourd’hui, de retour à Human Rights Watch après une courte parenthèse de quelques mois, Reed Brody prête son concours aux victimes gambiennes de Yahya Jammeh pour...

    Lire la suite

    Assassinat du journaliste gambien Deyda Hydara en 2004: premières inculpations
    19.05.17
    AFP

    Deux Gambiens en fuite ont été inculpés jeudi pour l'assassinat, en 2004 à Banjul, du journaliste Deyda Hydara, les premières mises en examen dans ce dossier qui ont été assorties d'un mandat d'arrêt à leur encontre, selon des sources judiciaires. La justice gambienne a par ailleurs émis un mandat d'arrêt visant un ex-ministre de l'Intérieur, Ousman Sonko, actuellement détenu en Suisse, d'après d'autres sources judiciaires. M. Sonko est recherché dans une procédure distincte, sur la mort d'un ancien chef des services du renseignement, Daba Marenah, et d'autres personnes. Deyda Hydara,...

    Lire la suite
     

    Gambie: la colère des victimes face à une justice défaillante
    12.05.17
    AFP

    Le système judiciaire en Gambie, longtemps accusé de servilité envers Yahya Jammeh, fait face à une forte pression de victimes de son régime réclamant justice après deux décennies de tortures, meurtres et disparitions forcées. Jammeh est parti en exil fin janvier, après plus de 22 ans à la tête du pays et après avoir contesté pendant six semaines sa défaite à la présidentielle de décembre face à Adama Barrow. Son régime est accusé de nombreuses violations de droits de l'Homme par des Gambiens et des ONG notamment. Des enquêtes sont en cours sur plusieurs dizaines de cas de disparitions...

    Lire la suite

    Crimes contre l'humanité: la Suisse prolonge la détention d'un ex-ministre de Gambie
    03.05.17
    AFP

    La Suisse a indiqué mercredi avoir prolongé de trois mois la détention provisoire de l'ex-ministre gambien Ousman Sonko, soupçonné de crimes contre l'humanité, invoquant les "progrès" effectués dans l'enquête. "Au vue des progrès réalisés, le ministère public de la Confédération (parquet fédéral, ndlr) a demandé (...) la prolongation de trois mois de la détention provisoire. Cette demande a été acceptée", a indiqué à l'AFP une porte-parole du procureur général, Linda Studer. Cette prolongation permettra notamment d'"interroger de nouveaux témoins, d'examiner les plaintes pénales" et...

    Lire la suite

    Gambie : le jugement des crimes de l’ère Jammeh s’annonce difficile
    12.04.17
    Maxime Domegni, Correspondant en Afrique de l’Ouest

    La Gambie attend la mise en place d’un mécanisme de justice transitionnelle, promise par les nouvelles autorités, pour panser les plaies des 22 ans de règne absolu de l’ex- président Yahya Jammeh. En attendant, la police et la justice ont ouvert une série d’enquêtes sur des cas de disparitions forcées sous les anciennes autorités. Et la tâche n’est pas forcément aisée. En raison notamment du maintien dans l’administration et le secteur judiciaire de personnes acquises à l’ancien régime. A en croire un responsable de la police, cité par l’Agence France Presse, « trente-trois dossiers...

    Lire la suite

    Gambie : la promesse d'une justice aux normes internationales
    17.02.17
    JusticeInfo.Net

    Pour donner la preuve de sa détermination à tourner la sombre page des nombreuses et diverses violations des droits de l’homme perpétrées sous son prédécesseur Yahya Jammeh, le nouveau président gambien, Adama Barrow, vient de nommer à la tête de la Cour suprême un ancien haut magistrat international. Le nouveau premier magistrat de la Gambie, Hassan Bubacar Jallow, promet une justice conforme aux attentes de ses concitoyens et aux normes internationales.  «Après vingt-deux ans d'injustice et d'abus de pouvoir, des compétences sont requises pour faire en sorte qu'on sente que la justice...

    Lire la suite
     

    L'ex-procureur du Tribunal pour le Rwanda premier magistrat de Gambie
    15.02.17
    AFP

    Le magistrat gambien Hassan Bubacar Jallow, qui a occupé de hautes fonctions au sein de tribunaux de l'ONU, est devenu mercredi le nouveau président de la Cour suprême de Gambie, pays où des juges étrangers étaient traditionnellement nommés à des postes-clés. M. Jallow, nommé par le nouveau président de Gambie Adama Barrow à ce poste qui en fait le premier magistrat du pays, fut de 2002 à 2003 juge de la Chambre d'appel du Tribunal spécial pour la Sierra Leone, puis Procureur du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) siégeant à Arusha (Tanzanie). Les nouvelles autorités...

    Lire la suite

    Gambie : l'ex-président Yahya Jammeh sera-t-il un jour jugé ?
    06.02.17
    Maxime DOMEGNI (de notre correspondant régional)

    C’est sous la menace d’une intervention militaire de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) que Yahya Jammeh, après 22 ans au pouvoir, a fini par se décider à laisser le pouvoir au vainqueur de la dernière élection présidentielle du 1er décembre 2016. Désormais en exil en Guinée Equatoriale, il compte sur la protection de son pays d’accueil pour échapper aux suites des nombreux crimes et atteintes aux droits humains commis sous son règne. En prenant la route de l’exil dans la nuit du samedi 21 janvier, Yahya Jammeh laissait derrière lui un peuple meurtri dont les...

    Lire la suite

    Un ancien ministre de Gambie interpellé en Suisse
    27.01.17
    Swissinfo

    Alors que le président-dictateur de Gambie Yahya Jammeh vient d’être déposé sous pression du Sénégal, l’émission de la SRF Rundschau vient de révéler que son ancien ministre de l’intérieur Ousman Sonko a déposé une demande d’asile en Suisse fin 2016. Il vient d'être interpellé. Ce mercredi, l’ONG Trial International a déposé une plainte pénale auprès de la justice bernoise pour torture. Ce qu’a confirmé jeudi le Ministère public Région Jura bernois-Seeland. Sur son site, Trial International déclare que l’ancien ministre serait aux mains des autorités suisses: «D’après certaines sources, les autorités suisses auraient arrêté le suspect, conformément à la Convention contre la torture...

    Lire la suite

    Arrestation en Suisse d’un ex-ministre gambien accusé d'actes de torture
    27.01.17
    Julia Crawford, JusticeInfo.Net

     Quelques jours seulement après le départ en exil de l’ex-président gambien Yahya Jammeh suite à une menace d’intervention militaire régionale, son ancien ministre de l’Intérieur Ousman Sonko, accusé d’actes de torture, a été arrêté en Suisse où il s’était réfugié. Sonko a été ministre de l’Intérieur de 2006 à septembre dernier lorsqu’il a été démis par son chef Yahya Jammeh. Son arrestation est saluée par l’ONG suisse TRIAL International qui avait déposé une plainte auprès des autorités de Berne où Sonko venait d’introduire une demande d’asile. Quelles sont les allégations contre...

    Lire la suite
     

    Gambie: dates-clés du régime de Yahya Jammeh
    18.01.17
    AFP

    Rappel des grandes dates du régime de Yahya Jammeh, arrivé au pouvoir en Gambie en 1994 et qui conteste sa défaite face à son successeur élu, Adama Barrow, censé prêter serment jeudi. - Porté au pouvoir par un coup d'Etat Le 22 juillet 1994, l'armée dépose Dawda Jawara, "père de la Nation", au pouvoir depuis pratiquement 30 ans, après une mutinerie. Yahya Jammeh est placé à la tête d'un Conseil provisoire des forces armées. Dès novembre, un coup d'Etat est déjoué et une quarantaine de personnes sont tuées dans deux camps militaires de la capitale. De très nombreuses tentatives de coup d'Etat manquées ont été depuis annoncées par les autorités. Le 26 septembre 1996, Yahya Jammeh...

    Lire la suite

    La CPI et les donneurs de leçons, la Gambie, l’Afrique du Sud et le Burundi
    09.12.16
    Pierre Hazan

    Fin octobre, trois pays africains annonçaient à grands bruits leur retrait de la Cour pénale internationale (CPI). Ils dénonçaient son manque de légitimité, ses attaques injustifiées en Afrique, voir son néo-colonialisme. Il est piquant de constater quelques semaines plus tard l’évolution de la situation politique dans ces trois pays. Avec notamment, le retour sans doute prochain de la Gambie au sein de la CPI ! Le monde est décidemment bien imprévisible. C’est ce qu’a dû se dire, Yahya Jammeh, l’autocrate qui régnait depuis 22 ans en Gambie et qui avais promis à l’opposition que...

    Lire la suite

    La semaine de la justice transitionnelle : la CPI affaiblie par le départ de trois pays d'Afrique
    31.10.16
    François Sergent, JusticeInfo.net

    La Gambie a beau être un petit pays d’Afrique de l’Ouest, rarement au cœur de l’information l’annonce de son retrait de la Cour Pénale Internationale cette semaine a confirmé le malaise entre ce continent et le tribunal de la Haye. Après le Burundi et l’Afrique du Sud, cette décision fait craindre une séquence de départs concertés qui feraient figure d’épidémie au moment de la réunion annuelle des États parties (membres) de la CPI en novembre prochain. L’annonce inattendue de la Gambie est d’autant plus spectaculaire que la procureure de la CPI Fatou Bensouda est elle-même gambienne et...

    Lire la suite

    Après l'Afrique du Sud, la Gambie annonce son retrait de la CPI
    26.10.16
    AFP

    La "cascade" de retraits de pays africains de la Cour pénale internationale (CPI) tant redoutée par les autres Etats membres semblait se concrétiser mercredi, avec l'annonce du départ de la Gambie, après le Burundi et l'Afrique du Sud. La Gambie a annoncé cette décision par la voix de son ministre de l'Information Sheriff Bojang, dans une déclaration télévisée dans la nuit de mardi à mercredi, accusant la CPI de "persécution envers les Africains, en particulier leurs dirigeants", en écho aux critiques régulièrement entendues sur le continent.Malgré son discours souvent vindicatif envers les...

    Lire la suite