Libye


    Libye: l'officier recherché par la CPI déjà arrêté (forces pro-Haftar)
    18.08.17
    AFP

    Un officier libyen soupçonné d'implication dans des exécutions sommaires à Benghazi (est) était déjà en état d'arrestation avant l'émission par la Cour pénale internationale (CPI) d'un mandat d'arrêt international contre lui, ont affirmé vendredi les forces loyales au maréchal Haftar. La CPI, tribunal chargé de juger les génocides, crimes de guerre et contre l'humanité dans le monde, a émis mardi un mandat d'arrêt international à l'encontre de Mahmoud Al-Werfalli, un des commandants des forces spéciales combattant dans les rangs de l'Armée nationale libyenne (ANL) autoproclamée par l'homme fort de l'est libyen, Khalifa Haftar. Mahmoud Al-Werfalli est accusé d'être impliqué dans au...

    Lire la suite

    Crimes en Libye : Un allié du maréchal Haftar l'homme fort du pays recherché par la CPI
    16.08.17
    Stéphanie Maupas, La Haye (de notre correspondante)

    La Cour pénale internationale (CPI) a émis, mardi 15 août, un nouveau mandat d’arrêt sur les crimes commis en Libye. Le commandant Mahmoud al Werfalli, un allié du maréchal Khalifa Haftar l'homme fort du pays, est suspecté de crimes de guerre pour des meurtres commis en 2016 et 2017 dans la région de Benghazi, au nord-est de la Libye. L’homme est suspecté de crimes de guerre commis dans la région de Benghazi entre juin 2016 et juillet 2017. Il aurait lui-même tué, mais aussi ordonné, le meurtre d’au moins 33 prisonniers, civils et combattants désarmés. La procureure, Fatou Bensouda, a...

    Lire la suite

    La CPI demande l'arrestation immédiate du fils de Kadhafi
    14.06.17
    AFP

    La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) a demandé mercredi l'arrestation immédiate du fils de l'ex-dictateur libyen Mouammar Kadhafi, Seif al-Islam, qu'un groupe armé libyen affirme avoir relâché. Le mandat d'arrêt délivré à l'encontre de Seif al-Islam en 2011 pour crimes contre l'humanité "est toujours en vigueur et la Libye est tenue de procéder immédiatement à l'arrestation de M. Kadhafi et de le remettre à la CPI, indépendamment de toute prétendue loi d'amnistie en Libye", a déclaré Fatou Bensouda dans un communiqué. D'après le parquet libyen, Seif al-Islam est...

    Lire la suite

    Le trafic de migrants en Libye, "un crime contre l'humanité", selon les polices européennes
    08.06.17
    AFP

    Des responsables militaires et policiers européens ont proposé jeudi de reconnaître le trafic des migrants tel qu'il a lieu en Libye comme un crime contre l'humanité, pour en souligner la gravité et faciliter la lutte. "Le trafic de migrants tel qu'il a lieu en Libye devrait être reconnu comme un crime international, un crime contre l'humanité", a déclaré l'amiral Enrico Credendino, chef de l'opération navale européenne anti-passeurs Sophia (Euronavfor Med), évoquant les extorsions, violences, viols et meurtres réguliers contre des migrants en Libye. "Il y a eu plus de 5.000 morts en Méditerranée l'an dernier, et nous ne savons rien sur le Sahara mais nous pouvons considérer que...

    Lire la suite
     

    Libye : la CPI a-t-elle vraiment les moyens de poursuivre les crimes contre les réfugiés ?
    06.06.17
    Stéphanie Maupas

     La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) a évoqué devant le Conseil de sécurité des Nations unies à New York, le 8 mai, l’éventualité d’une enquête sur les crimes commis contre les réfugiés et les migrants en Libye. Depuis des mois, des ONG et des organisations internationales alertent sur le sort que réserve le pays à ceux qui ont pris la route de l’exil. Mais la Cour a-t-elle réellement les moyens de ses ambitions ? Dans le chaos libyen, l’Organisation internationale des migrations (OIM) dénonçait, en avril, un véritable « marché aux esclaves » , où des migrants seraient...

    Lire la suite

    Libye : comment sortir de l’impasse
    30.01.17
    Moncef Djaziri

    L’Accord politique de 2015 conçu pour faciliter la période de transition et conduire à l’élaboration d’une Constitution et à l’élection d’un nouveau Parlement pose aujourd’hui des problèmes d’application. Pis, il n’a rien résolu. Depuis son adoption, la Libye a progressivement sombré dans un état de quasi-anarchie. Le pouvoir que les puissances occidentales ont aidé à s’installer à Tripoli n’a toujours pas été légitimité. Le premier ministre Faïez Sarraj est contesté et n’exerce aucune autorité réelle sur le pays. Le Conseil présidentiel, pléthorique, qu’il dirige est traversé par des...

    Lire la suite

    La CPI va élargir son enquête sur le trafic des migrants depuis la Libye
    22.11.16
    AFP

    La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) va élargir son enquête sur le trafic illicite de migrants depuis la Libye afin de déterminer s'il y a des éléments constitutifs de crimes de guerre, a-t-elle affirmé lors d'un entretien avec l'AFP mardi. Alors que la situation sur place "se détériore", Fatou Bensouda affirme prévoir "faire de la Libye une priorité dans les enquêtes" l'an prochain, lors de cet entretien dans ses bureaux à La Haye. Interrogée sur la possibilité de considérer le trafic de centaines de milliers de migrants de la Libye vers l'Europe comme un crime contre l'humanité, la procureure a affirmé: "cela pourrait être le cas (mais) cela dépend des éléments de...

    Lire la suite

    Crimes du régime de Kadhafi, crimes contre les migrants : la Libye priorité de la CPI
    10.11.16
    Stéphanie Maupas, La Haye (de notre correspondante)

    La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) s’est rendue devant le Conseil de sécurité des Nations unies le 9 novembre pour présenter son douzième rapport d’étape sur ses enquêtes en Libye. Fatou Bensouda compte faire de la Libye une priorité de l’année 2017, a évoqué de nouveaux mandats d’arrêt contre des anciens du régime Kadhafi et l’ouverture éventuelle d’une enquête sur les crimes de groupes djihadistes. Au rapport devant le Conseil de sécurité des Nations unies le 9 novembre, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI) a annoncé qu’elle demanderait « de nouveaux...

    Lire la suite
     

    Les cinq sites libyens du patrimoine mondial inscrits sur la Liste des sites en péril
    14.07.16
    AFP

    Le Comité du patrimoine mondial réuni à Istanbul a inscrit les cinq sites libyens du patrimoine mondial sur la Liste des sites en péril au vu des dégâts déjà subis et des dommages encore redoutés en raison du conflit dans ce pays d'Afrique du Nord, a annoncé jeudi l'Unesco. Les sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial en péril sont : Cyrène, Leptis Magna, le Site archéologique de Sabratha, les sites rupestres de Tadrart Acacus et l'ancienne ville de Ghadamès, a précisé l'agence onusienne sur son site internet.  Le Comité, réuni dans la première métropole turque depuis le 10 juillet, a rappelé que la Libye était soumise à une forte insécurité et que "des groupes armés sont...

    Lire la suite

    Libye : l’intervention internationale, une fatalité ?

    Cinq ans après le déclenchement de la Révolution du 17 février 2011 qui allait déboucher sur l’effondrement – avec l’aide des forces de l’OTAN – de la Jamahiriya et l’élimination de son Guide Mouammar Kadhafi, la Libye post-révolutionnaire est toujours à la recherche de son unité et de sa stabilité. Annoncé le 14 février 2016, la formation d’un gouvernement d’union nationale – en attente toutefois de validation par le Parlement – semble entériner un cycle de négociations inter-libyennes entamées en septembre 2014 sous l’égide de l’ONU, et plus précisément de la Mission d’appui...

    Lire la suite

    Libye : la médiation de l’ONU dans l’impasse

    La révolte de février 2011, les bombardements et la crise multiforme qui s’en est suivie ont conduit l’ONU à s’impliquer dans la transition libyenne. L’analyse des différentes étapes du processus d’implication onusienne montre une évolution des objectifs de sa mission, avec le passage d’une médiation à une intervention directe dans les affaires de ce pays. Sans qu’il faille établir de relation de cause à effet, le déploiement de la mission de l’ONU s’est accompagné d’une aggravation de la crise avec son point culminant l’existence actuelle de trois gouvernements (à l’est, à l’ouest et à...

    Lire la suite

    Libye: toutes les parties au conflit coupables de crimes de guerre
    25.02.16
    AFP

    Toutes les parties au conflit en Libye sont coupables de crimes de guerre, incluant la torture, le viol et l'exécution de prisonniers, a rapporté jeudi l'ONU, en réclamant que les responsables soient traduits en justice. "Une multitude d'acteurs - étatiques et non étatiques - sont accusés de très graves violations et abus qui pourraient, dans certains cas, constituer des crimes de guerre", a déclaré le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, dans un communiqué. Un rapport d'enquête publié jeudi sur les abus commis en Libye entre 2014 et 2015 souligne la détérioration dramatique de la situation dans ce pays durant cette période. La Libye est...

    Lire la suite
     

    Libye:tollé international après la condamnation du fils Kadhafi
    29.07.15
    Mohamad Ali Harissi AFP

     Seif al-Islam Kadhafi, le fils le plus en vue du défunt dictateur libyen, et huit proches de ce dernier ont été condamnés à mort mardi à Tripoli, un verdict condamné par l'ONU, le Conseil de l'Europe et plusieurs ONG. Après un procès de 16 mois éclipsé par les violences et les divisions politiques qui ravagent la Libye, des accusés, vêtus de l'habit bleu des prisonniers, la barbe rasée, ont assisté à la dernière audience, l'air impassible, assis en silence dans une cage noire.  A l'annonce du verdict, l'un d'eux a crié "criminels, voyous, tyrans", avant d'être renvoyé de la salle. Seif...

    Lire la suite