Maroc


    Au Maroc, " la réconciliation est beaucoup plus politique qu’éthique », explique l'anthropologue Zakaria Rhani
    28.04.17
    Olfa Belhassine

     Anthropologue et professeur à l’Université Mohamed V de Rabat, Zakaria Rhani travaille sur les victimes des violences politiques au Maroc, plusieurs années après la fin des années de plomb. Il recueille dans ses enquêtes de terrain l’expression de beaucoup de frustrations. Car pour les milliers de victimes marocaines le processus de réconciliation reste inachevé.  Zakaria Rhani : En effet, la réconciliation au Maroc s’inscrit dans une continuité du type de pouvoir en place. C’est un changement dans la continuité. Il n’y a pas eu rupture du régime chez nous. Contrairement à la Tunisie...

    Lire la suite

    L’écocide, le nouveau crime contre l’humanité?

    Le 7 décembre 1972, l’équipage d’Apollo 17 se trouve à 45.000 km de la terre. Les trois astronautes ont le soleil derrière eux et font cap sur la lune où ils vont atterrir. Ils prennent alors la première photo de notre planète. La terre ressemble à une bille avec laquelle les enfants jouent. C’est ainsi que le premier cliché de la terre est désormais appellée : la bille bleue. Cette photo iconique marque un tournant dans la conscience écologique qui se développe : pour la première fois, la terre apparaît à la fois, unique, belle, fragile et vulnérable, minuscule point dans l’univers...

    Lire la suite