Rép. Centrafricaine


    Centrafrique: douze plans de paix en dix ans et encore la guerre
    20.09.17
    Pierre Hazan

    Depuis dix ans, la Centrafrique a connu une douzaine de plans de paix. Aucun d’entre eux n’a jamais été appliqué. Retour et analyse sur des échecs en série, alors que des proches des groupes armés viennent de faire leur entrée au gouvernement. Cette main tendue par le chef de l’Etat « au nom de la réconciliation nationale » intervient alors Stephen O’Brien, sous-Secrétaire Général de l’ONU en charge des affaires humanitaires, a mis en garde que « les risques avant-coureurs d’un génocide en Centrafrique sont là ». La Centrafrique, serial killer des plans de paix ? Le constat est vite fait :...

    Lire la suite

    Centrafrique : un leurre de désarmement
    12.09.17
    Ephrem Rugiririza, avec Hippolyte Marboua de Radio Ndeke Luka à Bangui

     En Centrafrique, des civils sans défense continuent de tomber sous les balles des groupes armés alors que le gouvernement réceptionne quelques fusils restitués par des ex-combattants dans le cadre d’un programme peu convaincant de désarmement et de démobilisation.  Après maints atermoiements, le président Faustin Archange Touadera a procédé le 30 août au lancement officiel de la phase pilote du processus de Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement (DDRR). « Pour mieux aborder les activités du programme national DDRR, la stratégie que j’ai instruite est de démarrer par...

    Lire la suite

    Crier au « génocide » en Centrafrique ou l’aveu d’impuissance des Nations unies
    12.09.17
    Pierre Hazan

    Quand faut-il crier au génocide ? Les Nations unies ont-elles eu raison d’alerter ces derniers jours sur l’imminence d’une logique génocidaire en Centrafrique ? En convoquant trop hâtivement « le crime des crimes », n’y a-t-il pas un risque de dévaloriser le terme de « génocide » au risque qu’il perde sa capacité d’alerte ? En août dernier, Stephen O’Brien, Secrétaire général-adjoint de l’ONU, en charge des affaires humanitaires a averti le Conseil de sécurité de l’ONU « des signes avant-coureurs d’un génocide en Centrafrique ». Il fut alors critiqué pour son alarmisme exagéré par la...

    Lire la suite

    Centrafrique: parler de "génocide" pour briser l'indifférence ?
    28.08.17
    AFP

    Un possible "génocide" en Centrafrique? Un haut responsable des Nations unies a parlé de "signes avant-coureurs", sucitant les réserves d'experts consultés par l'AFP, qui y voient une tentative d'attirer l'attention alors que l'ONU doit bientôt se prononcer sur l'avenir de sa force dans ce pays ravagé par les groupes armés. Début août face à la presse, puis le 23 devant le Conseil de sécurité, Stephen O'Brien, secrétaire général adjoint de l'ONU pour les affaires humanitaires, a mis en garde contre des "signes avant-coureurs de génocide" en Centrafrique, en revenant de ce pays de 4,5 millions d'habitants où les massacres de civils se multiplient depuis quelques mois (Bria, Bangassou,...

    Lire la suite
     

    Centrafrique: signes avant-coureurs d'un génocide, insiste un haut responsable de l'ONU
    23.08.17
    AFP

    En Centrafrique où les violences s'étendent, des signes avant-coureurs de génocide existent, a affirmé mardi devant le Conseil de sécurité, selon des diplomates, le secrétaire général adjoint de l'ONU pour les Affaires humanitaires, le Britannique Stephen O'Brien. Lors de ces discussions fermées à la presse, qui ne figuraient pas à l'agenda officiel du Conseil et avaient été réclamées en urgence par la France, Stephen O'Brien "a répété ce qu'il avait dit" début août lors d'une réunion à l'ONU, a rapporté l'une de ces sources diplomatiques. "Les signes avant-coureurs de génocide sont là", avait-il alors mis en garde en rendant compte d'un récent voyage mené en Centrafrique et en...

    Lire la suite

    Violences en Centrafrique: "justice implacable", prévient Touadéra
    13.08.17
    AFP

    Le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra a affirmé dimanche que la justice sera "implacable" envers les groupes armés qui ravagent le pays en toute impunité, à l'occasion de la fête de l'indépendance du 13 août. "Je demande aux groupes armés d'arrêter toutes les hostilités, conformément à leurs engagements", a déclaré le président Faustin-Archange Touadéra dans un discours aux Centrafricains à Bangui, fêtant sans fastes le 57ème anniversaire de l'indépendance du pays qui peine à sortir du conflit provoqué en 2013 par la prise de pouvoir par la rébellion de la Séléka. "Je demande au commanditaires des crimes d'arrêter leurs machinations et artifices coupables, car la...

    Lire la suite

    Centrafrique: les groupes armés imposent une "une partition du pays"
    10.08.17
    AFP

    La Centrafrique est menacée par une prolifération de groupes armés qui se battent pour le contrôle des ressources naturelles, provoquant une partition de fait du pays, selon le rapport d'un groupe de réflexion publié jeudi, au moment où les violences redoublent et où l'ONU évoque un risque de "génocide". "Ces groupes ont proliféré, imposant de facto une partition (du pays) et faisant de la prédation économique un élément central de leur stratégie", explique Enough Project qui cartographie quatorze milices et quatre groupes politico-militaires. Le "contrôle des ressources naturelles" de...

    Lire la suite

    Centrafrique : « Jamais le danger d'une explosion nationale n'a été aussi grand »
    09.08.17
    Ephrem Rugiririza, JusticeInfo.Net

    Juriste et ex conseiller à l’ambassade de France en Centrafrique, Didier Niewiadowski décrypte, dans un entretien avec JusticeInfo, la situation actuelle en Centrafrique où plusieurs dizaines de personnes ont été tuées lors de récents combats entre groupes armés. L’ancien diplomate français s’accorde avec les Nations unies que « le danger d’une explosion nationale n’a jamais été aussi grand »  dans ce pays. Il ne voit cependant pas, à ce stade, de signes précurseurs d’un génocide. Partagez-vous le constat du secrétaire général adjoint de l'ONU pour les Affaires humanitaires, Stephen...

    Lire la suite
     

    Centrafrique: témoignages alarmants de violences, risques de "génocide" selon l'ONU
    08.08.17
    AFP

    Des témoignages alarmants de nouvelles tueries, visant parfois des humanitaires, se multiplient en Centrafrique où un haut-responsable des Nations unies vient d'alerter sur des "signes avant-coureurs de génocide". Au moins soixante personnes sont décédées ces dernières semaines, conséquences de combats entre groupes armés à Ngaoundaye (nord-ouest) et Kaga-Bandoro (centre) début juillet, Batangafo (nord-ouest) fin juillet, et autour d'Alindao (sud) et à Gambo (sud) début août, d'après des témoignages parvenus à l'AFP mardi. A Gambo, au moins trois humanitaires de la Croix-Rouge centrafricaine et "plusieurs dizaines de personnes" ont été tués au centre de santé, selon le directeur de...

    Lire la suite

    Centrafrique : quand un chef rebelle exige l’amnistie sans mentionner le mot
    11.07.17
    Ephrem Rugiririza de JusticeInfo, avec Radio Ndeke Luka, notre partenaire à Bangui

    Ex-numéro 2 de la coalition rebelle de la Séléka, qui a chassé du pouvoir le président François Bozizé en mars 2013, Nourredine Adam est sous le coup  de sanctions internationales  pour son rôle présumé dans des crimes perpétrés en Centrafrique. Aujourd’hui à la tête du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC), l’un des principaux mouvements nés de l’éclatement de l’ex-Séléka, il est retranché dans le nord-est du pays. C’est là que Radio Ndeke Luka a réussi à le joindre la semaine dernière pour une interview au téléphone. Depuis ses nouvelles terres, le chef de guerre...

    Lire la suite

    République centrafricaine : Les civils pris pour cible dans le conflit armé
    05.07.17
    Human Rights Watch

    Des groupes armés en République centrafricaine ont tué des civils en toute impunité, aggravant les violences dans ce pays déchiré par un conflit armé, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd’hui. Le rapport de 101 pages, intitulé « Meurtres impunis : Crimes de guerre, crimes contre l’humanité et la Cour pénale spéciale en République centrafricaine », présente un compte-rendu exhaustif des crimes de guerre commis dans trois provinces centrales du pays depuis la fin de 2014, notamment plus de 560 décès de civils et la destruction de plus de 4 200 maisons. Les crimes...

    Lire la suite

    RCA: le Procureur de la Cour spéciale s'explique sur sa mission
    05.07.17
    Ephrem Rugiririza avec Radio Ndeke Luka

    Le  Procureur international de la Cour pénale spéciale en Centrafrique, Toussaint Muntazini Mukimapa, et cinq juges centrafricains de la Cour ont prêté serment le 30 juin 2017 à Bangui. Cet événement marque le lancement officiel des activités de cette cour mixte créée au sein du système judiciaire centrafricain. Après la cérémonie, Muntazini Mukimapa a annoncé qu'il entamait son travail par l'examen de  la vaste "documentation disponible" qui comprend notamment le récent rapport des Nations unies sur les crimes les plus graves commis en Centrafrique de 2003 à 2015. Le détail avec Ephrem...

    Lire la suite
     

    Centrafrique : la Cour spéciale ne doit pas « limiter son action à quelques auteurs sans envergure »
    30.06.17
    Ephrem Rugiririza, JusticeInfo.Net

    Le Procureur de la Cour pénale spéciale (CPS) en Centrafrique, le colonel Toussaint Muntazini Mukimapa et cinq magistrats centrafricains de la Cour ont prêté serment vendredi 30 juin à Bangui. Cette cérémonie marque le début des travaux de cette Cour chargée de juger les principaux responsables des crimes les plus graves commis sur le territoire centrafricain depuis 2003. Dans une interview accordée à JusticeInfo.Net, Florent Geel, chargé de l’Afrique à la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH), exhorte le procureur Muntazini Mukimapa à « ne pas limiter son...

    Lire la suite

    Afrique: le trafic illégal de ressources naturelles “nourrit” les crimes internationaux
    27.06.17
    Ephrem Rugiririza, JusticeInfo.Net

    Existe-t-il une relation entre les crimes organisés et les crimes internationaux? Ce n’est pas toujours le cas. Mais il arrive que le pillage des ressources naturelles donne à des groupes armés les moyens de commettre des crimes graves, tels que le genocide, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité. Dans une interview accordée à JusticeInfo, Emmanuelle Marchand, conseillère juridique principale auprès de l’Ong Civitas Maxima, recommande ainsi à la justice pénale internationale de se pencher également, lorsque cela est possible, sur les crimes transnationaux organisés, car...

    Lire la suite

    Centrafrique: les diamants du sang sur Facebook
    23.06.17
    AFP

    Les trafiquants de diamants centrafricains utilisent les réseaux sociaux pour trouver des acheteurs et échapper aux lois internationales, a dénoncé un rapport de l'ONG Global Witness publié jeudi et parvenu vendredi à l'AFP. "Les réseaux sociaux sont devenus des territoires pour rechercher des nouveaux clients", explique à l'AFP Aliaume Leroy, chargé de campagne à Global Witness. Selon l'ONG, les vendeurs et intermédiaires interpellent des acheteurs potentiels sur les réseaux sociaux Facebook et Whatsapp, avant de se servir de la messagerie privée de ces réseaux sociaux pour négocier...

    Lire la suite

    Centrafrique : « le rapport de force est en faveur des groupes armés"
    23.06.17
    Ephrem Rugiririza, JusticeInfo.Net

    Chercheur associé au Programme Afrique subsaharienne de l'Institut français des relations internationales (Ifri), Thierry Vircoulon enseigne les questions de sécurité en Afrique à l'Ecole des Relations Internationales de Sciences-Po Paris. Dans une interview accordée à JusticeInfo.Net, il ne se fait guère d'illusion sur les chances de mise en application du nouvel accord inter-centrafricain signé le 19 juin à Rome. Pour lui, il n'y aura aucun accord crédible aussi longtemps que le rapport de force sur le terrain restera en faveur des groupes armés. Le 20 juin, quelques heures seulement...

    Lire la suite
     

    RCA : la montée des violences montre les limites de l'accord de paix de Rome
    21.06.17
    Saber Jendoubi à Bangui, Amaury Hauchard à Libreville

    L'accord de cessez-le-feu immédiat en Centrafrique signé lundi à Rome par les groupes armés et le gouvernement aura duré moins de 24 heures. Dès mardi matin, de violents combats entre milices ont fait une centaine de morts à Bria (centre). "On dénombre une centaine de morts, la population de Bria est effrayée, elle est dans la psychose. La situation humanitaire est alarmante", a expliqué mercredi par téléphone l'abbé Gildas, de la paroisse Saint-Louis de Bria à l'AFP, confirmant un chiffre communiqué à l'AFP par le maire, Maurice Belikoussou. Ces affrontements surviennent alors que 13...

    Lire la suite

    Centrafrique: un très fragile accord de paix avec Sant'Egidio
    19.06.17
    AFP

    Un très fragile espoir de paix et de répit pour les civils en Centrafrique s'est levé lundi à Rome avec la signature d'un accord de paix pour tenter d'éviter l'"embrasement généralisé" que redoutent les Nations unies depuis la reprise mi-mai des violences communautaires. Au total 13 groupes rebelles ou milices, principalement anti-Balaka prochrétiens ou ex-Séléka prominorité musulmane, ont paraphé avec les autorités cet accord prévoyant un cessez-le-feu immédiat sur tout le territoire. Une question se pose après ces cinq jours de discussions sous le parrainage de la communauté...

    Lire la suite

    Centrafrique : chronologie des violences depuis 2013
    19.06.17
    AFP

    La Centrafrique, où un accord a été signé lundi entre gouvernement et 13 groupes armés, a basculé en 2013 dans la violence avec le renversement de François Bozizé par les rebelles à majorité musulmane de la Séléka, suscitant une contre-offensive de milices chrétiennes, les anti-Balaka. Si le niveau des violences n'est plus celui de 2013, 50 à 60% du pays restent sous le contrôle des groupes armés. - Violences Séléka/anti-Balaka - Le 24 mars 2013, les rebelles de la Séléka prennent Bangui, chassant François Bozizé, au pouvoir depuis dix ans. Leur chef, Michel Djotodia, s'autoproclame président. Début septembre, de violents affrontements entre ex-rebelles de la Séléka et groupes...

    Lire la suite

    RCA : l’ONU très inquiète, la communauté Sant’Egidio réunit les protagonistes
    15.06.17
    Ephrem Rugiririza, JusticeInfo.Net

     L’ONU et la Francophonie appellent à un sursaut de la communauté internationale face à l’exacerbation des violences armées en Centrafrique où des civils sont de plus en plus visés en raison de leur appartenance ethnique ou religieuse. Tout aussi préoccupée par cette situation, la communauté chrétienne Sant’Egidio tente de réunir cette semaine à Rome les principaux protagonistes. Une énième tentative de sortir le pays d’un conflit meurtrier sans précédent qui dure depuis déjà quatre ans. Si la capitale centrafricaine, Bangui, peut encore applaudir au stade l’équipe nationale de football,...

    Lire la suite