Tchad


    Tchad: Amesty dénonce la répression
    14.09.17
    AFP

    La répression envers les acteurs de la société civile a augmenté au Tchad ces dernières années, dénonce dans un rapport publié jeudi l'ONG Amnesty international, qui appelle les autorités à modifier ces pratiques. "Les défenseurs des droits humains, les membres de mouvements citoyens, les syndicalistes et les journalistes qui critiquent le régime sont de plus en plus menacés", s'inquiète dans son communiqué de presse l'ONG de défense des droits de l'homme, qui demande aux autorités de "modifier les lois restrictives" et de libérer les "prisonniers d'opinion". Amnesty dénonce l'arrestation et la détention de membres de la société civile, l'interdiction croissante des manifestations et...

    Lire la suite

    La semaine de la justice transitionnelle : la preuve par Hissène Habré
    01.05.17
    François Sergent

    La confirmation de la condamnation à la prison à vie du dirigeant tchadien Hissène Habré pour crimes contre l’humanité par les Chambres Africaines Exceptionnelles (CAE) jeudi 27 avril constitue l’événement majeur de la semaine de la justice transitionnelle. Ce verdict qui confirme définitivement une première décision de ce tribunal africain installé à Dakar par l’Union Africaine a été salué par les défenseurs des droits de l’homme et de la justice en Afrique comme dans le reste du monde. Cette condamnation bien que tardive (plus de 30 ans après la commission des crimes) donne raison à...

    Lire la suite

    Crimes de guerre : contraste saisissant entre la justice de l’Union africaine et celle de l’Union européenne
    28.04.17
    Pierre Hazan

    Le contraste ne saurait être plus saisissant. L’Union africaine et l’Union européenne ont pour la première fois, créé chacune un tribunal pénal régional pour juger les auteurs de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Mais le résultat est radicalement différent et la comparaison guère flatteuse pour l’Europe. Ce jeudi, en appel, les juges des Chambres africaines extraordinaires (CAE) qui siègent à Dakar ont confirmé la culpabilité de l’ex-dictateur tchadien, Hissène Habré, pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité et l’ont condamné à la perpétuité. En revanche, les...

    Lire la suite

    La condamnation de Habré, une victoire pour les victimes, selon HRW
    28.04.17
    Human Rights Watch

    (Nairobi) – La confirmation, le 27 avril 2017, par les Chambres africaines extraordinaires au sein des juridictions sénégalaises, de la condamnation de l’ancien président tchadien Hissène Habré donne raison à la persistance des victimes à obtenir justice et à lutter contre l’impunité en Afrique, a déclaré aujourd’hui Human Rights Watch. Le 30 mai 2016, les Chambres africaines extraordinaires ont condamné Habré à la prison à vie pour actes de torture, crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Les Chambres ont été inaugurées par le Sénégal et l’Union africaine en février 2013 pour poursuivre « le ou les principaux responsables » des crimes internationaux commis au Tchad entre 1982...

    Lire la suite
     

    Perpétuité confirmée pour l'ex-président tchadien pour crimes contre l'humanité
    27.04.17
    AFP

    L'ex-président tchadien Hissène Habré, 74 ans, a définitivement été condamné jeudi à la prison à vie pour crimes contre l'humanité, un verdict rendu à l'issue de son procès en appel devant un tribunal spécial africain siégeant à Dakar. Ce jugement confirme celui rendu en première instance en mai 2016 par les Chambres africaines extraordinaires (CAE), créées en vertu d'un accord entre l'Union africaine (UA) et le Sénégal, où M. Habré s'est réfugié après avoir été renversé en décembre 1990 par l'actuel président tchadien Idriss Deby Itno. Une commission d'enquête tchadienne estime le...

    Lire la suite

    Habré : un verdict qui est « une reconnaissance de la ténacité » des victimes
    27.04.17
    Ephrem Rugiririza, JusticeInfo.Net

    Assassin en chef mais pas violeur. L’arrêt définitif dans le procès d’Hissène Habré a été prononcé jeudi 27 avril par la chambre d’appel du tribunal spécial africain chargé de juger les principaux responsables des crimes graves commis sur le territoire tchadien entre juin 1982 et décembre 1990. Les juges d’appel ont confirmé les condamnations pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité et crimes de torture mais ont acquitté Habré du crime de viol. Un acquittement partiel qui n’allège cependant pas la peine de prison à perpétuité prononcée en première instance. Pour ceux qui ont eu...

    Lire la suite

    Hissène Habré: de l'exil au procès en appel
    25.04.17
    AFP

    Les dates clés depuis l'arrivée en exil au Sénégal, en 1990, du président tchadien déchu Hissène Habré, jusqu'à son procès en appel, pour crimes contre l'humanité, dont le verdict doit être rendu jeudi. - Exil - Le 11 décembre 1990, Hissène Habré, qui a fui au Cameroun l'avancée des troupes rebelles d'Idriss Deby, nouveau maître du Tchad, arrive à Dakar, où il obtient l'asile politique. Son régime sera accusé par des organisations des droits de l'homme d'avoir brutalement réprimé tous ses opposants, arrêtés par la Direction de la documentation et de la sécurité (DDS, police...

    Lire la suite

    Procès d'Hissène Habré pour crimes contre l'humanité: verdict définitif jeudi
    25.04.17
    AFP

    L'ex-président tchadien Hissène Habré, condamné en 2016 à la prison à vie pour crimes contre l'humanité, sera définitivement fixé sur son sort jeudi, avec l'annonce du verdict de son procès en appel tenu en janvier devant un tribunal spécial africain. Le jugement en appel, comme celui de première instance, s'est déroulé devant les Chambres africaines extraordinaires (CAE), créées en vertu d'un accord entre l'Union africaine (UA) et le Sénégal, où M. Habré s'est réfugié après avoir été renversé en décembre 1990 par l'actuel président tchadien Idriss Deby Itno. Ce procès est le premier au...

    Lire la suite
     

    Hissène Habré, un bourreau implacable jugé 25 ans après sa chute
    09.01.17
    AFP

    L'ex-président tchadien Hissène Habré, 74 ans, a exercé pendant son règne (1982-1990) une répression implacable, pour laquelle un tribunal spécial africain à Dakar l'a condamné à perpétuité il y a sept mois. Hissène Habré, qui s'est emparé du pouvoir par les armes en 1982, devenant rapidement l'architecte d'une répression terrible, était absent lundi à l'ouverture du procès en appel. En première instance, le procureur spécial Mbacké Fall l'a qualifié de "véritable chef de service" de l'appareil de répression. L'accusé aux traits et au regard acérés caché par des lunettes noires, en turban et boubou blancs, est resté silencieux et impassible, hormis pour récuser le tribunal, où il a...

    Lire la suite

    Hissène Habré jugé en appel à Dakar pour crimes contre l'humanité
    07.01.17
    AFP

    Le président tchadien déchu Hissène Habré sera jugé en appel à partir de lundi à Dakar, sept mois après sa condamnation à perpétuité par un tribunal spécial africain, au terme d'un procès inédit censé servir d'exemple pour le continent. Hissène Habré, 73 ans, a été condamné le 30 mai 2016 pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité, tortures et viols par les Chambres africaines extraordinaires (CAE), créées en vertu d'un accord entre l'Union africaine (UA) et le Sénégal, où il s'est réfugié après avoir été renversé en décembre 1990 par l'actuel président tchadien Idriss Déby...

    Lire la suite

    Hissène Habré : De chef d’Etat à violeur
    20.07.16
    Pierre Hazan, conseiller éditorial de JusticeInfo.Net, N’Djamena,

    Dans une société aussi conservatrice que le Tchad, le tabou était trop fort. Alors, pendant 25 ans, ces femmes se sont tues. « La honte et la peur étaient trop grandes », explique Kaltouma Defallah. Dans sa modeste maison de N’Djamena, un ventilateur essaie de rafraîchir la pièce, alors que le soleil atteint 42 degrés. Quelques larmes coulent sur les joues de l’ex-hôtesse d’Air Africa, alors qu’elle regarde pour la première fois la vidéo de son témoignage devant les Chambres africaines extraordinaires (CAE) à Dakar le 20 octobre dernier. Le témoignage Kaltouma Defallah ainsi que celui de...

    Lire la suite

    Il est préférable que les Africains jugent les Africains, selon le procureur de l'affaire Habré
    28.06.16
    Vony Rambolamanana

    Après de longues années de bataille judiciaire menées par les victimes d'Hissène Habré, l'ex-dictateur tchadien a finalement été jugé par les Chambres africaines extraordinaires (CAE) au Sénégal et condamné à perpétuité le 30 mai dernier pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité et tortures. Il a fait appel de cette décision. Dans un entretien avec JusticeInfo.net, Mbacké Fall, le procureur général près les CAE, fait part de sa satisfaction, espérant que ce jugement envoie un signal clair à ceux qui, parmi les dirigeants africains, se livrent à des  violations graves des droits de...

    Lire la suite
     

    Les États-Unis et la France ont soutenu l’ex-dictateur tchadien Hissène Habré, selon HRW

    Hissène Habré, l’ancien dictateur du Tchad qui a été condamné pour crimes contre l’Humanité par un tribunal spécial à Dakar le 30 mai 2016, a été soutenu par les États-Unis et la France tout au long de son règne, a déclaré Human Rights Watch dans deux rapports publiés aujourd’hui. Les rapports, intitulés « Enabling a Dictator : The United States and Chad’s Hissène Habré 1982-1990 » (« Un dictateur soutenu : Les États-Unis et Hissène Habré, dirigeant du Tchad de 1982 à 1990 ») et « Allié de la France, Condamné par l’Afrique – Les relations entre la France et le régime tchadien de Hissène...

    Lire la suite

    Le procès Habré, un moment crucial de la justice internationale en Afrique
    15.06.16
    Pierre Hazan, Conseiller éditorial de JusticeInfo.net

     Le 30 mai dernier, une Cour africaine a fait l’histoire. Pour la première fois, elle a jugé et condamné un ex-président dans un autre pays que le sien pour des violations des droits de l’homme. C’est aussi la première fois qu’un ex-président a été condamné pour un viol qu’il a lui-même commis sur une détenue et pour sévices sexuels. Ce procès sans précédent de l’ex-dictateur tchadien Hissène Habré, condamné à la réclusion à perpétuité pour crimes contre l’humanité, intervient à un moment crucial pour la justice internationale en Afrique. Des gouvernements vont-ils mettre leur menace à...

    Lire la suite

    La semaine de la justice transitionnelle : le procès exemplaire d'Hissène Habré
    06.06.16
    François Sergent, JusticeInfo.net

    La condamnation à la prison à perpétuité d’Hissène Habré l’ancien Président tchadien par les Chambres Africaines Extraordinaires (CAE) à Dakar le 30 mai constitue un tournant historique pour la justice transitionnelle. En raison de la gravité des crimes commis (plus de 40 000 morts et disparus pendant ses 8 années de dictature), de la qualité de chef d’Etat de l’accusé et en raison de la nature du tribunal, une chambre africaine, située en Afrique et composée de juges africains jugeant un Africain. Le procès selon tous les observateurs s’est déroulé de façon exemplaire, donnant largement la...

    Lire la suite

    Les leçons du procès Habré, selon un avocat suisse des victimes

    La condamnation à perpétuité de l'ex-président tchadien Hissène Habré par un tribunal spécial africain à Dakar a été saluée comme l'application du principe "l'Afrique juge l'Afrique". L’avocat suisse Alain Werner, qui y représentait une partie des victimes, cerne la portée de ce procès. Comme l’ont souligné les défenseurs des droits humains, ce procès des Chambres africaines extraordinaires (CAE) est le premier au monde dans lequel un ancien chef d'Etat est traduit devant une juridiction d'un autre pays pour violations des droits de l'Homme (si l’on excepte le cas du dictateur chilien...

    Lire la suite
     

    L'Afrique peut juger ses criminels si elle en a la volonté politique, selon la FIDH
    31.05.16
    Ephrem Rugiririza, JusticeInfo.Net

     Pour Florent Geel, Directeur du Bureau Afrique de la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH), la condamnation de l'ex-président tchadien pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis sous son règne « démontre que les pays africains sont tout à fait capables de prendre leurs responsabilités pour juger les criminels de masse en Afrique s'il y a la volonté politique pour le faire ». En exil au Sénégal depuis 1990, Hissène Habré a été condamné lundi 30 mai à la perpétuité par les Chambres africaines extraordinaires (CAE), un tribunal spécial africain siégeant à...

    Lire la suite

    Point de vue : Hissène Habré - Le long chemin vers la justice
    30.05.16
    Reed Brody, Human Rights Watch

     Il y a plus de 25 ans, au Tchad, Souleymane Guengueng , un fonctionnaire profondément croyant qui a vu des dizaines de ses codétenus succomber à des actes de torture ou à la maladie dans les prisons de Hissène Habré, s’est juré que, s’il sortait vivant de prison, il lutterait pour la justice.   Aujourd’hui, j’étais assis aux côtés de Souleymane et d’autres survivants dans une salle d’audience du Palais de Justice de Dakar lorsque Habré a été condamné pour les atrocités qu’il a commises par une cour spéciale au Sénégal, pays dans lequel il profitait d’un exil doré depuis sa chute du...

    Lire la suite

    Habré reconnu coupable par ses juges africains

    Un ancien chef d'Etat africain condamné par des juges africains, siégeant dans un pays africain, au nom de l'Afrique. C'est à Dakar, la capitale sénégalaise, que cet événement historique vient d'être signé ce lundi 30 mai par les Chambres africaines extraordinaires (CAE). En exil au Sénégal depuis une vingtaine d'années, l'ex- président tchadien Hissène Habré est  condamné à la perpétuité après avoir été reconnu coupable, sans aucune surprise, de crimes contre l'humanité et crimes de guerre pour de nombreuses exactions perpétrées sous son règne, de 1982 à 1990.Ce jugement est le couronnement...

    Lire la suite

    Procès Habré: verdict à Dakar, 25 ans après la chute de l'ex-président tchadien
    30.05.16
    AFP

    Le tribunal spécial africain qui juge Hissène Habré à Dakar pour crimes contre l'humanité a entamé lundi matin la lecture de son verdict, au terme d'un procès inédit censé servir d'exemple en Afrique, un quart de siècle après la chute de l'ex-président tchadien. Poursuivi pour "crimes de guerre, crimes contre l'humanité et crimes de torture", Hissène Habré a dirigé le Tchad pendant huit ans (1982-1990) avant d'être renversé par un de ses anciens collaborateurs, l'actuel président Idriss Déby Itno, et de se réfugier au Sénégal en décembre 1990. Arrêté le 30 juin 2013, il est jugé depuis le...

    Lire la suite