Turquie


    La Turquie emprisonne un juge de l'ONU
    18.01.17
    Stéphanie Maupas

    Depuis quatre mois, un organe juridique des Nations Unies, le Mécanisme pour les tribunaux internationaux tente d’obtenir la libération du juge Aydin Sefa Akay, détenu dans le cadre des purges orchestrées par le gouvernement turc. Nommé par les Nations unies, le juge dispose de l’immunité diplomatique. Convoquée à La Haye pour une audience le 17 janvier, les autorités turques ne se sont pas présentées. C’est par une indifférence de façade que la Turquie a répondu à la convocation du Mécanisme pour les tribunaux internationaux (MPTI), l’organe des Nations unies chargé de clore les...

    Lire la suite

    La reconnaissance du génocide arménien dans le monde
    02.06.16
    AFP

    Un nombre croissant de parlements, principalement en Europe, à l'instar du Bundestag jeudi, ont voté des lois ou des résolutions reconnaissant explicitement le génocide arménien, à l'inverse d'autres pays s'abstenant de prononcer ce mot qui met la Turquie en fureur. Selon l'Institut national arménien, 26 autres parlements ont reconnu le génocide : Argentine, Autriche, Belgique, Bolivie, Brésil, Bulgarie, Canada, Chili, Chypre, France, Grèce, Italie, Liban, Lituanie, Luxembourg, Pays-Bas, Paraguay, Pologne, Russie, Slovaquie, Suède, Suisse, Etats-Unis, Uruguay, Vatican, Venezuela. Mais ces votes peuvent revêtir des formes et avoir des portées juridiques très diverses. - Reconnaissance et...

    Lire la suite

    Un sommet humanitaire d’Istanbul boudé par les grandes puissances

    Le secrétaire général de l’ONU a regretté l’absence des grandes puissances, à l’issue du premier sommet onusien consacré à l’action humanitaire. Sur la même ligne, la Suisse va poursuivre ses efforts pour mettre en place un organe de contrôle du respect du droit international humanitaire, dont les Conventions de Genève sont le cœur. «J'ai convoqué ce Sommet parce que nous avons atteint un niveau de souffrance humaine sans précédent depuis la création des Nations Unies», a rappelé Ban Ki-moon, avant d’indiquer que 173 États membres, 55 chefs d'Etat et de gouvernement, environ 350...

    Lire la suite

    Des doutes sur le sommet humanitaire de l'ONU d'Istanbul

        C’est la première fois que l’ONU consacre un sommet mondial à l’action humanitaire. L’une des plus importantes ONG du domaine – Médecins Sans Frontières – qualifie la conférence de cache-sexe visant à masquer la responsabilité des Etats. La Suisse y rappellera justement l’obligation des gouvernements à respecter et faire respecter des Conventions de Genève très malmenées.Le bombardement d’hôpitaux fait presque partie de la routine guerrière en Syrie. Mais cette violation frontale de la 1ère des quatre Conventions de Genève se manifeste également sur d’autres champs de batailles. Le 3...

    Lire la suite
     

    Turquie, Israël, Russie : le temps de la Realjuridik
    03.01.16
    Pierre Hazan, conseiller éditorial de justiceinfo.net et professeur associé à l’université de Neuchâtel

    Au milieu du 19ème siècle, Ludwig von Rochau, écrivain et politicien allemand, forgeait le terme de Realpolitik. Il entendait décrire ainsi le télescopage entre les aspirations de progrès du siècle des Lumières et les jeux de pouvoir entre les Etats-nations naissants. Un siècle et demi plus tard, nous entrons dans le siècle de la Realjuridik, une nouvelle réalité où s’entrechoquent le discours des droits de l’homme, le développement de la justice internationale et les rapports de force interétatiques. La Realjuridik est l’art de légitimer pour les Etats leur version politico-morale de...

    Lire la suite

    Le génocide arménien
    15.10.15
    AFP

    Les massacres et déportations d'Arméniens commis entre 1915 et 1917 dans l'Empire ottoman ont fait 1,5 million de morts selon les Arméniens, 300.000 à 500.000 selon la Turquie, qui refuse toujours de reconnaître ces massacres en tant que génocide.La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) doit dire jeudi si nier le génocide arménien peut être passible de poursuites pénales. Les Arméniens estiment que 1,5 million des leurs ont été tués de manière systématique par les troupes de l'Empire ottoman pendant la Première Guerre mondiale. Ankara récuse le terme de génocide et évoque pour sa part une guerre civile en Anatolie, doublée d'une famine, dans laquelle 300 à 500.000 Arméniens et...

    Lire la suite