06.03.08 – TPIR/MILITAIRES II – REPORT AU 26 MAI DU PROCES DE QUATRE EX-OFFICIERS SUPERIEURS RWANDA

Arusha, 6 mars 2008 (FH)- Le procès de quatre officiers accusés de génocide a été reporté de plus de deux mois et demi, a-t-on appris jeudi auprès du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). Les audiences reprendront le 26 mai.

1 min 27Temps de lecture approximatif

Les accusés sont deux ex-chefs d’état major, les généraux Augustin Bizimungu et Augustin Ndindiliyimana, en charge respectivement de l’armée et de la gendarmerie en 1994, ainsi que deux responsables du bataillon de reconnaissance, une unité d’élite de l’ex-armée rwandaise, le major François-Xavier Nzuwonemeye et le capitaine Innocent Sagahutu.
Actuellement, c’est le général Ndindiliyimana qui présente sa défense. Il a pris le relais du général Bizimungu, le premier à citer des témoins à décharge dans cette affaire. Jusqu’à ce jour Ndindiliyimana a fait comparaître 27 témoins. Il lui en reste entre 25 et 30, a indiqué Me Christopher Black (Canada), son avocat principal.
La chambre lui a suggéré de réduire cette liste. Le défenseur s’est engagé a étudier si dans certains cas, il pourrait verser en preuve uniquement les déclarations écrites de témoins sans qu’ils soient obligés de venir à Arusha.
Les juges ont suggéré que Ndindiliyimana présente le reste de ses témoins jusqu’à la fin juin et que Nzuwonemeye commence immédiatement après. La défense de ce dernier a laissé entendre qu’elle aurait besoin d’un bref ajournement pour s’organiser. La chambre arrêtera un calendrier définitif ultérieurement.
Les avocats avaient auparavant accusé le procureur de leur cacher des preuves disculpatoires, une allégation récurrente depuis le début de ce procès le 20 septembre 2004, et qui a été relancée par la conclusion d’une enquête en Espagne mettant en cause des responsables du FPR dans plusieurs massacres.
Le procureur répond invariablement qu’il leur a donné tout ce dont il disposait. Les avocats ont été invités à présenter des requêtes formelles sur lesquelles la chambre se penchera.
Les quatre officiers comparaissent devant une chambre présidée par le juge sri-lankais Joseph Asoka de Silva. Le siège comprend par ailleurs les juges Taghrid Hikmet (Jordanie) et Seon Ki Park (Corée du sud).
AT/PB/GF

Nous soutenir
CONTRIBUEZ A UNE INFORMATION INDÉPENDANTE SUR LA JUSTICE INTERNATIONALE
Partout dans le monde, accéder à la justice et l’information est vital pour permettre à des sociétés de se reconstruire après des périodes de violence. C’est pourquoi il nous tient à coeur de proposer un média gratuit, aux méthodes journalistiques rigoureuses, accessible à tous, au Nord comme au Sud. Justice Info fonctionne sur des contributions. Pour donner à nos journalistes les moyens de vous informer en toute indépendance, chaque contribution compte. Régulière c’est mieux, exceptionnelle c’est bien aussi.
FAITES UN DON