Sans information, pas de réconciliation

CPI : la procureure répond à ses détracteurs

0 min 35Temps de lecture approximatif

La procureure de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda, a accordé un entretien à JusticeInfo.net. Elle réfute vigoureusement les critiques sur le fait que la CPI rendrait une justice à géométrie variable et s’inquiète des conséquences pour l’Afrique d’un possible retrait de certains Etats de la CPI. Revenant notamment sur le fiasco de la Cour au Kenya, la procureure dénonce avec force les pressions et les intimidations auxquels sont soumis ses témoins et le climat de politisation qui rend difficile l’exercice de la justice. Mais affirme sa détermination à poursuivre des chefs d’Etat en exercice, si nécessaire. Elle évoque aussi les inflexions qu’elle a données à sa stratégie pénale et les réformes de fond qu’elle a initiées pour bâtir des dossiers d’accusation plus solides et rendre une justice plus efficace. 

L’interview divisé en cinq parties :

 

 

 

 


 

Partager
Abonnez-vous à la newsletter