Sans information, pas de réconciliation

La Bulgarie confirme l'arrestation d'un Français fiché S dans l'Eure

1 min 16Temps de lecture approximatif

Le parquet bulgare a confirmé jeudi l'arrestation mercredi d'un jeune radicalisé français originaire de l'Eure (ouest) qui cherchait à gagner la Turquie en violation de son contrôle judiciaire, annoncée la veille par le quotidien Paris-Normandies puis par le parquet d'Evreux.

"Le ressortissant français (...), né en novembre 1997, a été arrêté hier à 14h00 (13h00 GMT) lors d'une tentative de passer en Turquie" a déclaré à l'AFP la porte-parole du parquet de Sofia, Roumiana Anaoudova.

Mis en examen par la justice française à Rouen pour consultation de sites jihadistes, le jeune homme originaire de Val-de-Reuil (Eure) converti à l'islam et fiché S avait été interpellé il y a une semaine en raison de son comportement suspect alors qu'il rôdait dans l’université de Rouen.

Remis en liberté sous contrôle judiciaire, il avait pris la fuite en voiture.

Le jeune homme, signalé dans le système d'information Schengen (SIS), a été contrôlé mercredi matin à son entrée en Bulgarie en voiture au poste-frontière bulgaro-serbe de Kalotina, a déclaré Mme Anaoudova. 

Informées par la Bulgarie, les autorités françaises ont alors émis un mandat d'arrêt européen pour "activité liée au terrorisme", a indiqué la porte-parole.

"C'est sur la base de ce mandat que l'homme a été arrêté dans l'après-midi au poste-frontière bulgaro-turc de Kapitan-Andréevo", a-t-elle précisé.

Le tribunal régional de Haskovo (sud de la Bulgarie) sera chargé de la procédure d’extradition du Français, selon cette source.

La Bulgarie est régulièrement traversée par des candidats européens au jihad tentant de rejoindre la Syrie par la route via la Turquie, un parcours moins repérable que la voie aérienne. 

En août, la Bulgarie avait remis à la France Mourad Hamyd, beau-frère de l'un des auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo à Paris, Chérif Kouachi. Hamyd avait également été interpellé à la frontière bulgaro-turque, sur le soupçon de vouloir rejoindre les rangs de l'organisation Etat islamique.

Partager
Abonnez-vous à la newsletter