Sans information, pas de réconciliation

Taïwan: démission du proviseur après un défilé nazi des lycéens

1 min 33Temps de lecture approximatif

Le proviseur d'un lycée taïwanais a présenté sa démission après la célébration de l'anniversaire de son établissement au cours duquel les élèves ont défilé en uniforme nazi derrière un char en carton.

Des photos et et des vidéos postées sur internet ont suscité un déluge de critiques contre le Lycée Kuang Fu de Hsinchu City. 

On y voit les élèves portant des répliques d'uniformes du IIIe Reich riant et dansant tout en brandissant des bannières ornées de la croix gammée.

Un professeur a également participé selon les médias locaux à ce défilé, se faisant notamment photographier en faisant le salut nazi de la tourelle du blindé en carton.

"Voici Hitler! Etudiants, saluez-le! Ou le char vous écrasera, ou vous serez emmené dans la chambre à gaz!", peut-on entendre sur une vidéo publiée par le site internet de l'Apple Daily. 

Cheng Hsiao-ming, le proviseur, a annoncé dimanche sa démission.

"Je présente mes excuses aux victimes et au public", a-t-il dit en promettant aussi des sanctions contre les autres responsables de l'établissement.

Le Bureau économique et culturel d'Israël à Taipei a dénoncé un événement "révoltant".

"Il est déplorable et choquant que, sept décennies seulement après que le monde eut été témoin des horreurs de l'Holocauste, un lycée participe à cette action révoltante", a-t-il dit sur Facebook.

La représentation de l'Allemagne à Taïwan a de son côté estimé dans un communiqué que les étudiants n'avaient pas compris que ces attributs nazis étaient les symboles mêmes de l'oppression et du mépris de l'humanité.

Le ministère taïwanais de l'Education a également présenté ses excuses et demandé au lycée de prendre des mesures pour améliorer l'éducation historique de ses élèves.

La culture pop et l'art commercial en Asie ont souvent exploité l'image d'Adolf Hitler et l'iconographie du IIIe Reich.

Dans les années 1990, un "bar nazi" avait brièvement ouvert à Taipei. 

La représentation israélienne à Taïwan s'était en 2011 indignée de la vente de gadgets illustrés avec une caricature d'Adolf Hitler dans les magasins de la chaîne de supérettes 7-Eleven.

Une responsable de President Chain Store Corp, l'entreprise qui exploite les 7-Eleven à Taïwan, avait assuré que le personnage en question ne représentait pas le dictateur nazi.

Partager
Abonnez-vous à la newsletter