Sans information, pas de réconciliation

Huit ex-soldats bosniaques arrêtés pour crimes de guerre

0 min 48Temps de lecture approximatif

Huit anciens militaires bosniaques ont été arrêtés jeudi, soupçonnés de crimes de guerre commis contre des civils et prisonniers militaires croates pendant le conflit intercommunautaire des années 1990.

Il est reproché à ces anciens officiers et membres des forces bosniaques (musulmanes) âgés de 45 à 65 ans, l'assassinat de deux femmes et d'au moins douze militaires croates détenus dans le village de Krizancevo Selo, en Bosnie centrale, a annoncé le parquet dans un communiqué.

Ce village avait été attaqué le 22 décembre 1993 par les forces bosniaques et des membres d'une unité de moudjahidine, des combattants musulmans étrangers venus renforcer les Bosniaques pendant le conflit (1992-95, 100.000 morts).

Ce même jour, 34 militaires détenus et civils croates, dont des femmes et des vieillards, ont été tués dans le village.

Une trentaine d'autres militaires détenus avait été amenés dans un camp de moudjahidine, puis à Zenica (centre). Tous ont été tués.

Leurs cadavres "portaient des traces de torture et de mutilations", selon le parquet.

Vingt-cinq ans après ce crime, un des pires contre des Croates pendant le conflit bosnien, aucun responsable n'a encore été condamné.

Bien qu'alliés contre les forces serbes de Bosnie, Croates et Bosniaques se sont également fait la guerre pendant onze mois en 1993 et 1994.

Commenter 0
Partager
Abonnez-vous à la newsletter