Sans information, pas de réconciliation

La veuve de Slobodan Milosevic enterrée dans leur tombe commune

1 min 34Temps de lecture approximatif

Les cendres de Mirjana Markovic, veuve de l'ancien président serbe Slobodan Milosevic, décédée le 14 avril à Moscou, ont été inhumées à Pozarevac, en Serbie, ont rapporté des journalistes de l'AFP.

Plusieurs dizaines de personnes ont assisté à ces obsèques, mais pas des membres proches de la famille, notamment sa fille Marija, qui habite au Monténégro, et son fils Marko, qui est en Russie.

Un service religieux y a été célébré par un prêtre orthodoxe serbe.

Une urne noire avec les cendres de Mirjana Markovic, décédée à 76 ans dans un hôpital de Moscou, a été posée dans la tombe où repose depuis le 18 mars 2006 Slobodan Milosevic.

L'homme fort de Serbie est mort, lui, en mars 2006 dans sa cellule du centre de détention du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) à La Haye, avant la fin de son procès pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre dans les années 1990 en ex-Yougoslavie.

Il avait été chassé du pouvoir à la suite d'un soulèvement populaire en octobre 2000, puis arrêté en avril 2001.

Souvent surnommée la "Lady Macbeth des Balkans", Mirjana Markovic exerçait une grande influence sur son mari.

Ancienne professeure de sociologie à l'université de Belgrade, elle avait quitté en 2003 la Serbie, où elle était accusée par la justice d'abus de pouvoir. Elle était également mise en cause dans le mystérieux assassinat en août 2000 de l'ancien président Ivan Stombolic.

En juin 2007, la justice serbe avait par ailleurs émis un mandat d'arrêt international contre Mme Markovic et son fils Marko, les accusant d'être liés à un réseau de trafic de cigarettes.

La tombe dans laquelle reposent désormais ensemble Mirjana Markovic et Slobodan Milosevic se trouve sur un domaine familial de l'ancien dirigeant, à Pozarevac, leur ville natale, à quelque 70 km au sud-est de Belgrade.

Ils s'étaient rencontrés au lycée de Pozarevac. C'est sous le tilleul où se trouve leur tombe que Slobodan avait embrassé Mira pour la première fois, selon la presse locale.

Les obsèques ont été organisées par l'ultranationaliste serbe Vojislav Seselj.

Ce partisan virulent de la "Grande Serbie", député et fondateur du parti d'extrême droite SRS, a été condamné en avril 2018, en appel, à dix ans de prison par le TPIY, peine couverte par la détention déjà effectuée.

Il a été reconnu coupable de crimes contre l'humanité pendant les conflits dans les Balkans dans les années 90.

Partager
Abonnez-vous à la newsletter