Sans information, pas de réconciliation

Trump "content d'avoir pu aider" un soldat d'élite acquitté de meurtre

1 min 25Temps de lecture approximatif

Donald Trump s'est félicité mercredi "d'avoir pu aider" un soldat d'élite américain acquitté de meurtre la veille en Californie dans un procès pour crimes de guerre en Irak.

"Félicitations au Navy Seal Eddie Gallagher, à sa merveilleuse femme Andrea et à toute sa famille. Vous avez traversé beaucoup d'épreuves ensemble", a-t-il écrit dans un tweet.

"Content d'avoir pu aider", a ajouté le président américain, qui s'était ému du sort réservé au soldat et avait évoqué la possibilité de le gracier s'il était condamné.

Membre des "Navy SEALs", célèbres commandos de la Marine américaine, Edward Gallagher a été acquitté mardi du meurtre d'un prisonnier adolescent lors d'une mission en Irak en 2017, et de deux tentatives de meurtre sur des civils à l'aide de son fusil de précision.

Il a toujours protesté de son innocence.

Un de ses camarades appelés à témoigner à la barre, sous couvert d'immunité, a créé à la surprise en s'accusant du meurtre, tout en reconnaissant que son supérieur avait bien poignardé le jeune homme. L'accusation a estimé qu'il avait menti pour couvrir le chef Gallagher, sachant qu'il ne pourrait être poursuivi.

Le militaire de 40 ans, bardé de médailles, a en revanche été reconnu coupable d'avoir posé à côté du corps du jeune prisonnier en compagnie d'autres soldats, une photo de groupe censée selon ses avocats renforcer l'esprit d'équipe au sein de son unité, mais qui est de nature à "porter préjudice aux forces armées" d'après l'acte d'accusation.

Edward Gallagher a été condamné mercredi matin pour cette photo à quatre mois de détention - la peine maximale pour de tels faits - déjà couverte par les 201 jours passés aux arrêts sur une base navale lors de l'instruction du dossier.

Le sous-officier a également été dégradé d'un rang, une sanction qui réduira sa solde et sa retraite.

Au yeux de nombreux Américains, Edward Gallagher faisait figure de héros de guerre injustement poursuivi.

Aiguillonné par sa très pugnace épouse, un groupe de parlementaires a fait campagne pour sa remise en liberté, une initiative relayée par la chaîne de télévision Fox News, prisée des conservateurs et du président Trump.

Partager
Abonnez-vous à la newsletter