La justice doit être vue pour être rendue
S'inscrire à la newsletter

Avant-première à Kigali du film "Petit pays", adaptaté du roman de Gaël Faye

1 min 26Temps de lecture approximatif

Le chanteur et écrivain franco-rwandais Gaël Faye a présenté samedi à Kigali en avant-première l'adaptation cinématographique de son roman à succès "Petit pays", une projection chargée d'émotion pour celui qui a grandi au Burundi mais dont une partie de la famille est originaire du Rwanda.

Le film, tourné au Rwanda, a été projeté dans trois salles pleines à craquer de l'unique cinéma du pays. Outre Gaël Faye et son épouse, le réalisateur du film Eric Barbier ("La promesse de l'aube", 2017) était également présent.

La première dame du pays, Jeannette Kagame - elle-aussi née au Burundi - était l'invitée d'honneur de l'avant-première à laquelle ont assisté plusieurs ministres et de nombreux représentants de la scène artistique rwandaise.

"Faire l'avant-première au Rwanda est symbolique car bien que j'ai grandi au Burundi, ma famille était en fait réfugiée du Rwanda. +Petit Pays+ parle de ce rêve des réfugiés de pouvoir un jour rentrer dans leur pays", a expliqué à l'AFP Gaël Faye, 37 ans.

"Donc pour moi, venir et montrer ce film au Rwanda, c'est destiné à montrer quelle a été notre trajectoire.", a-t-il ajouté.

"Le film a été tourné au Rwanda et non au Burundi en raison de la situation politique au Burundi", plongé dans une crise politique depuis 2015, a expliqué Gaël Faye, qui a été très impliqué dans l'écriture du script et le choix des acteurs rwandais.

Le roman "Petit pays", publié en 2016, avait rencontré un succès fulgurant dès sa sortie, remporté plusieurs prix littéraires et a depuis été traduit en près de 40 langues.

Le roman, et désormais le film, racontent le quotidien insouciant de Gabriel, 10 ans, fils d'un couple franco-rwandais au début des années 90 à Bujumbura.

Au fil de ses pérégrinations, Gabriel nous fait redécouvrir le Bujumbura heureux de cette période puis le basculement dans la guerre civile en 1993. Six mois plus tard au Rwanda voisin, le génocide emporte la minorité tutsi.

Le film, d'un budget de cinq millions d'euros, réunit de nombreux acteurs rwandais, pour beaucoup amateurs, et le Français Jean-Paul Rouve dans le rôle du père de Gabriel. Il sortira en salles en France le 18 mars.

Partager
S'inscrire à la newsletter