La justice doit être vue pour être rendue
S'inscrire à la newsletter
Sondage | Votre avis sur Justice Info
Fermer X
Chaque semaine 3 nouvelles questions (très rapides).
Si vous souhaitez répondre à l'ensemble des questions en une seule fois (sondage complet), c'est bien sûr possible.
Cette semaine : parlez-nous de vous...

Covid-19: Lima nie tout risque en détention pour l'ex-président Fujimori

1 min 17Temps de lecture approximatif

Le gouvernement péruvien a écarté mardi tout risque pour l'ex-président Alberto Fujimori, qui purge à 81 ans une peine pour crime contre l'humanité et corruption, de contracter le coronavirus en détention, ce dernier étant seul dans sa cellule.

Sa fille, Keiko Fujimori, la cheffe de l'opposition péruvienne, en détention préventive pour un scandale de corruption, a demandé lundi que son père puisse sortir de prison en raison des risques liés à l'épidémie de Covid-19.

"Il se trouve enfermé seul, donc, il n'y a pas le facteur de la surpopulation carcérale. Ce n'est donc pas un facteur de risque de contracter le coronavirus", a déclaré le ministre de la Justice, Fernando Castañeda, à la chaîne ATV.

De son côté, le chef de l'Institut national pénitentiaire (INPE), Gerson Villar, a assuré que le risque pour l'ancien homme fort du Pérou d'être contaminé n'était "pas si élevé".

Alberto Fujimori (1990-2000) a été condamné en 2009 à 25 ans de prison pour crimes contre l'humanité et corruption.

Souffrant de problèmes respiratoires et neurologiques, ainsi que d'hypertension, il a multiplié ces dernières années les allers et retours entre l'hôpital et son lieu de détention.

L'ex-chef de l'Etat, dont les ancêtres étaient japonais, a été brièvement libéré entre fin 2017 et fin 2018 après avoir bénéficié d'une grâce controversée du président de l'époque Pablo Kuczynski (2016-2018). Le mesure a finalement été annulée par la justice et Alberto Fujimori est retourné en prison.

Keiko, 44 ans, a adressé sa demande depuis la prison de femmes de Chorrillos à Lima, où elle purge une peine de 15 mois de prison préventive dans la cadre du scandale de corruption Odebrecht, du nom d'un géant brésilien du bâtiment qui a reconnu avoir versé des pots de vins à de nombreux dirigeants politiques latino-américains.

Le Pérou, qui compte 32 millions d'habitants, a enregistré à ce jour 10.303 cas déclarés de Covid-19, dont 230 décès.

Nous soutenir
CONTRIBUEZ A UNE INFORMATION INDÉPENDANTE SUR LA JUSTICE INTERNATIONALE
Partout dans le monde, accéder à la justice et l’information est vital pour permettre à des sociétés de se reconstruire après des périodes de violence. C’est pourquoi il nous tient à coeur de proposer un média gratuit, aux méthodes journalistiques rigoureuses, accessible à tous, au Nord comme au Sud. Justice Info fonctionne sur des contributions. Pour donner à nos journalistes les moyens de vous informer en toute indépendance, chaque contribution compte. Régulière c’est mieux, exceptionnelle c’est bien aussi.
FAITES UN DON
Partager
S'inscrire à la newsletter