Sans information, pas de réconciliation

10.01.15 - CPI/KENYA - LE PROCUREUR DE LA CPI NIE TOUTE IMPLICATION DANS L’ASSASSINAT DU TÉMOIN KÉNYAN MESHAK YEBEI

Arusha, 10 janvier 2015 (FH) – Le bureau du procureur à la Cour pénale internationale (CPI) a nié toute implication dans l’assassinat de l’homme d’affaires Meshak Yebei, témoin de la défense dans le procès du vice-président kényan William Ruto.

1 min 36Temps de lecture approximatif

Le dirigeant kényan est jugé, pour crimes contre l’humanité, avec le présentateur radio Joshua Sang.

Dans un communiqué publié vendredi, « le bureau du procureur souhaite s’exprimer sur les spéculations récentes portant sur sa prétendue implication dans la fin tragique de M. Yebei ».

« Toute suggestion impliquant le Bureau dans les prétendus enlèvement et assassinat de M. Yebei est à la fois scandaleuse et absolument fausse. Rien ne saurait être plus éloigné de la vérité », poursuit le texte.

Tout en reconnaissant avoir, lors de ses enquêtes, contacté M.Yebei, le procureur explique avoir finalement décidé de ne pas le retenir comme témoin de l’accusation « à la lumière des informations attestant de (sa) profonde implication dans le dispositif mis en place pour corrompre » des témoins à charge dans l’affaire.

« La situation des témoins à charge dans cette affaire est extrêmement précaire », souligne le texte.

Le bureau du procureur  affirme avoir « identifié un réseau d’individus qui ont travaillé de concert pour saboter le dossier de l'accusation contre M. Ruto et M. Sang, faisant usage de pots-de-vin et/ou de menaces pour dissuader des individus de témoigner ou inciter des témoins à charge à se rétracter ».

La Cour a émis le 2 août 2013 un mandat d'arrêt à l’encontre de Walter Osapiri Barasa pour des faits de subornation de témoins, en violation du Statut de Rome, texte fondateur de la CPI.

Le suspect n’a pas encore été remis à la Cour.

Alors que Meshack Yebei avait disparu le 28 décembre 2014, son corps en état de décomposition avancée a été retrouvé le 4 janvier dans une rivière du comté de Nandi, à quelque 300 km à l'ouest de la capitale Nairobi.

Pour Maître Karim Khan, l'avocat du vice-président William Ruto, M. Yebei était un « témoin très important pour la défense ».

Le procès du vice-président kényan William Ruto et de son co-accusé le présentateur radio Joshua Arap Sang s'est ouvert devant la CPI en septembre 2013.

Accusés de crimes contre l'humanité, les deux hommes sont jugés pour leur rôle présumé dans les violences meurtrières qui avaient suivi les élections générales de fin 2007.

ER/JC

 

Partager
Abonnez-vous à la newsletter