La justice doit être vue pour être rendue
S'inscrire à la newsletter
Sondage | Votre avis sur Justice Info
Fermer X
Chaque semaine 3 nouvelles questions (très rapides).
Si vous souhaitez répondre à l'ensemble des questions en une seule fois (sondage complet), c'est bien sûr possible.
Cette semaine : parlez-nous de vous...

14.01.08 - TPIR/NSENGIMANA - REPRISE DU PROCES DE L’ABBE HORMISDAS NSENGIMANA

Arusha, 14 janvier 2008 (FH) - Le procès de l’abbé Hormisdas Nsengimana accusé de crimes de génocide et de crimes contre l’humanité a repris lundi devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), a constaté l’agence Hirondelle.

Il s’agit du premier procès à reprendre après les vacances judiciaires de fin d’année.

1 min 11Temps de lecture approximatif

Pendant le génocide de 1994, le prêtre catholique qui plaide non coupable était recteur du collège Christ Roi de Nyanza (sud), une des écoles les plus prestigieuses du pays. A la reprise des débats lundi matin, le procureur a cité un témoin qui faisait de petits travaux au collège Christ Roi à l’époque des faits visés par l’accusation.

Se présentant lui-même comme « un vieil homme qui ne sait ni lire ni écrire », le témoin a déclaré que des subordonnés du prêtre avaient en 1994 arrêté un homme nommé Kayombya, un Tutsi qui habitait dans le voisinage de l’école. L’homme d’église leur aurait ordonné de conduire Kayombya devant les autorités administratives, a poursuivi le témoin. « Ils l’ont emmené et je ne l’ai plus revu (…) J’en conclus qu’ils ont tué », a-t-il dit, sans autre précision.

Un second témoin, également protége, a été présenté dans l'aprés midi. Il s'agit du 7ème témoin présenté par le procureur.

Hormisdas Nsengimana a été arrêté en mars 2002 à Yaoundé (Cameroun) et transféré au centre de détention du TPIR le mois suivant.

À ce jour, le TPIR a mis en accusation quatre prêtres catholiques rwandais. Le premier à avoir été jugé par le TPIR, l'abbé Athanase Seromba, a été condamné, le 15 décembre 2006, à quinze ans de prison pour génocide et extermination. Il attend l’arrêt de la chambre d’appel.

ER/PB/GF

Nous soutenir
CONTRIBUEZ A UNE INFORMATION INDÉPENDANTE SUR LA JUSTICE INTERNATIONALE
Partout dans le monde, accéder à la justice et l’information est vital pour permettre à des sociétés de se reconstruire après des périodes de violence. C’est pourquoi il nous tient à coeur de proposer un média gratuit, aux méthodes journalistiques rigoureuses, accessible à tous, au Nord comme au Sud. Justice Info fonctionne sur des contributions. Pour donner à nos journalistes les moyens de vous informer en toute indépendance, chaque contribution compte. Régulière c’est mieux, exceptionnelle c’est bien aussi.
FAITES UN DON
Partager
S'inscrire à la newsletter