La justice doit être vue pour être rendue
S'inscrire à la newsletter
Sondage | Votre avis sur Justice Info
Fermer X
Chaque semaine 3 nouvelles questions (très rapides).
Si vous souhaitez répondre à l'ensemble des questions en une seule fois (sondage complet), c'est bien sûr possible.
Cette semaine : parlez-nous de vous...

15.01.08 - TPIR/KAREMERA - NZIRORERA VEUT CITER 7 FOIS PLUS DE TEMOINS QUE LE PROCUREUR

Arusha, 15 janvier 2008 (FH) - Joseph Nzirorera, secrétaire général du Mouvement républicain national pour la démocratie et le développement (MRND), parti présidentiel durant la période 1991-1994, veut citer, pour sa défense devant le tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), 7 fois plus de témoins que le procureur. Dans ce procès où Nzirorera est poursuivi avec l’ancien président du MRND, Mathieu Ngirumpatse et l’ex-vice président du parti, Edouard Karemera, le procureur a cité, de septembre 2005 à décembre dernier, 25 témoins.

1 min 9Temps de lecture approximatif

Dans une estimation adressée le 7 janvier à la chambre, Me Peter Robinson, le conseil principal de Nzirorera envisage, pour l’instant, de citer environ 180 témoins en 180 jours d’audience. L’avocat américain ne donne pas de précision sur ces témoins potentiels. La chambre contraindra certainement Me Robinson à revoir sa liste à la baisse, mais on peut s'attendre à ce que cette fine lame bataille dur pour obtenir le plus grand nombre possible de témoins. Les accusés dans ce procès dit « Karemera » devraient présenter leurs moyens de défense à partir du 3 mars prochain. Le bal sera ouvert par Edouard Karemera, viendra ensuite Mathieu Ngirumpatse tandis que Joseph Nzirorera fermera la marche. Le président du TPIR, le juge Dennis Byron qui conduit en personne cette affaire à l’histoire mouvementée, a déjà reconnu qu’elle ne serait pas terminée d’ici le 31 décembre, date théorique de fin des procès en première instance. Les trois hommes étaient d’abord poursuivis, dans une procédure annulée, avec l’ex-ministre de l’Enseignement primaire et secondaire, André Rwamakuba, aujourd’hui libre après son acquittement le 20 septembre 2006, au terme d’un nouveau procès dans lequel il avait comparu seul. ER/PB/GF

Nous soutenir
CONTRIBUEZ A UNE INFORMATION INDÉPENDANTE SUR LA JUSTICE INTERNATIONALE
Partout dans le monde, accéder à la justice et l’information est vital pour permettre à des sociétés de se reconstruire après des périodes de violence. C’est pourquoi il nous tient à coeur de proposer un média gratuit, aux méthodes journalistiques rigoureuses, accessible à tous, au Nord comme au Sud. Justice Info fonctionne sur des contributions. Pour donner à nos journalistes les moyens de vous informer en toute indépendance, chaque contribution compte. Régulière c’est mieux, exceptionnelle c’est bien aussi.
FAITES UN DON
Partager
S'inscrire à la newsletter