La justice doit être vue pour être rendue
S'inscrire à la newsletter
Sondage | Votre avis sur Justice Info
Fermer X
Chaque semaine 3 nouvelles questions (très rapides).
Si vous souhaitez répondre à l'ensemble des questions en une seule fois (sondage complet), c'est bien sûr possible.
Cette semaine : parlez-nous de vous...

18.01.08 - TPIR/MILITAIRES II - "NDINDILIYIMANA EST UN DEMOCRATE", AFFIRME LE COLONEL MARCHAL

Arusha, 18 janvier 2008 (FH) - Le général Augustin Ndindiliyimana, ancien chef d’Etat major de la gendarmerie rwandaise en 1994 est un « démocrate » qui a beaucoup donné pour la réalisation du programme de pacification du Rwanda, a affirmé le colonel belge Luc Marchal venu témoigner pour sa défense au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). L’ancien responsable de la gendarmerie rwandais est jugé avec trois de ses pairs pour leur participation au génocide de 1994.

1 min 6Temps de lecture approximatif

Ils sont accusés de génocide, crimes contre l’humanité et de crimes de guerre et plaident non coupable. Ce procès a commencé en septembre 2004. Premier témoin à déposer pour la défense du général Ndindiliyimana, le colonel Marchal a expliqué en clôturant son interrogatoire principal qu’il n’était pas venu « rendre service». Pendant deux jours l’officier qui était en charge du secteur de Kigali pour les troupes des Nations unies a expliqué qu’il avait trouvé en la personne du général Ndindiliyimana un interlocuteur «en qui il avait confiance ». Il a expliqué comment ils avaient mis en place des patrouilles conjointes entre la gendarmerie rwandaise et les forces des Nations unies qui n’ont pu se développer après l’attentat contre l’avion du président qui a marqué le début du génocide. « Le général Ndindiliyimana était convaincu que l’ensemble des rwandais devaient participer aux choses de l’Etat pour que le pays puisse espérer un quelconque avenir » a-t-il dit. Le contre-interrogatoire de Marchal est encore prévu vendredi par les autres avocats puis lundi et mardi par le procureur. Ndindiliyimana est le second accusé à présenter sa défense. PB/GF

Nous soutenir
CONTRIBUEZ A UNE INFORMATION INDÉPENDANTE SUR LA JUSTICE INTERNATIONALE
Partout dans le monde, accéder à la justice et l’information est vital pour permettre à des sociétés de se reconstruire après des périodes de violence. C’est pourquoi il nous tient à coeur de proposer un média gratuit, aux méthodes journalistiques rigoureuses, accessible à tous, au Nord comme au Sud. Justice Info fonctionne sur des contributions. Pour donner à nos journalistes les moyens de vous informer en toute indépendance, chaque contribution compte. Régulière c’est mieux, exceptionnelle c’est bien aussi.
FAITES UN DON
Partager
S'inscrire à la newsletter