La justice doit être vue pour être rendue
S'inscrire à la newsletter

07.02.08 - TPIR/NSENGIMANA - UN PRETRE ACCUSE D’AVOIR PARTICIPE A UNE REUNION PREPARANT DES MASSACR

Arusha, 7 février 2008 (FH)- L’abbé Hormidas Nsengimana aurait participé à une réunion préparatoire aux massacres de Tutsis en 1994, a affirmé un témoin jeudi devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). En procès depuis juin 2007, l’abbé Nsengimana est accusé de génocide et de crimes contre l’humanité commis à Nyanza au sud du Rwanda.

1 min 23Temps de lecture approximatif

Il plaide non coupable. En 1994, Hormisdas Nsengimana dirigeait le collège du Christ-Roi de Nyanza. Le témoin cité par l’accusation jeudi a allégué que l’abbé Nsengimana avait pris part à la mi-avril 1994, aux côtés d’un officier gendarme, à une réunion au collège du Christ- Roi au cours de laquelle des massacres de Tutsis auraient été évoqués. Selon le témoin, l’officier aurait déclaré à la trentaine de participants que « l’ennemi c’était le Tutsi » et qu’il fallait savoir ce qu’ils devaient faire « en temps opportun ». « Deux jours après la réunion du collège, lorsque nous nous sommes réveillés le matin, nous avons constaté que des maisons [appartenant à des Tutsis] brûlaient dans toute la localité de Nyanza », a indiqué le témoin. Il a expliqué que les auteurs de ces exactions étaient des militaires appuyés par des civils dont certains étaient des employés du collège du Christ- Roi. Le procureur accuse l’abbé Hormisdas d’avoir été à la tête d’un « escadron de la mort » composé notamment d’employés du collège qui a ravagé Nyanza et sa région pendant le génocide. Nsengimana est un des quatre prêtres catholiques mis en accusation par le TPIR. L’un d’eux, l’abbé Athanase Seromba, ancien vicaire à Nyange dans l’ouest du Rwanda, a été condamné à 15 ans de prison en première instance. L’abbé Emmanuel Rukundo, un ancien aumônier militaire, est pour sa part en cours de procès devant le TPIR tandis que l’abbé Wenceslas Munyeshyaka, ex-vicaire à la paroisse Sainte- Famille de Kigali, sera jugé en France où il a été arrêté, en vertu d’un accord avec le TPIR qui doit achever ses travaux en décembre 2008.

AT/GF

Nous soutenir
CONTRIBUEZ A UNE INFORMATION INDÉPENDANTE SUR LA JUSTICE INTERNATIONALE
Partout dans le monde, accéder à la justice et l’information est vital pour permettre à des sociétés de se reconstruire après des périodes de violence. C’est pourquoi il nous tient à coeur de proposer un média gratuit, aux méthodes journalistiques rigoureuses, accessible à tous, au Nord comme au Sud. Justice Info fonctionne sur des contributions. Pour donner à nos journalistes les moyens de vous informer en toute indépendance, chaque contribution compte. Régulière c’est mieux, exceptionnelle c’est bien aussi.
FAITES UN DON
Partager
S'inscrire à la newsletter