La justice doit être vue pour être rendue
S'inscrire à la newsletter

13.02.08 - RWANDA/GACACA - UN RWANDAIS NATURALISE BELGE CONDAMNE A 30 ANS DE PRISON

Kamembe (Rwanda), 13 fevrier 2008 (FH) - M. Aloys Mujyabwami, alias Biniga, 55 ans, ancien commerçant à Kamembe, qui avait obtenu la nationalité belge après le génocide, a été condamné à 30 ans d’emprisonnement par la juridiction Gacaca du secteur Gihundwe, district de Rusizi, a constaté sur place l’Agence Hirondelle.

1 min 5Temps de lecture approximatif

Mujyabwami est accusé de planification du génocide, de participation à des expéditions qui ont massacré les Tutsis à Kamembe et à Gashirabwoba et de distribution d’armes. Il plaide non coupable ce qui l’exclut d’office des travaux d’intérêt général (TIG) et du bénéfice du sursis. Mujyabwami avait été successivement condamné à 7 ans avec travaux d'interêt général, dans le secteur Kamembe, à 30 ans et puis acquitté en appel dans le secteur Bushenge (Nyamasheke). « Sa condamnation actuelle résulte de la demande en révision du procès de Kamembe par la partie civile », a expliqué à Hirondelle Francois Kajiwabo, le représentant local d’IBUKA, principale association des rescapés du génocide. M. Biniga a trois complices de taille, Victor Habineza, Damascène Nzacahayo, condamnés respectivement à 25 et 30 ans d’emprisonnement, et le sous leutenant Samuel Imanishimwe condamné par le TPIR à Arusha, a expliqué à Hirondelle une source policière. « C’est avec ce dernier que Biniga distribuait des armes et munitions », a précisé cette source. Biniga devrait prochainement comparaitre devant une juridiction ordinaire sous l'accusation de négationnisme, a expliqué le représentant d'Ibuka selon lequel il aurait affirmé à trois reprises devant la juridiction d’appel de Kamembe, qu’il n’y a pas eu de génocide à Kamembe. Biniga a été appréhendé l’année dernière à Goma (RDC) tandis qu’il était en voyage d’affaire. SRE/PB/AT/GF

Nous soutenir
CONTRIBUEZ A UNE INFORMATION INDÉPENDANTE SUR LA JUSTICE INTERNATIONALE
Partout dans le monde, accéder à la justice et l’information est vital pour permettre à des sociétés de se reconstruire après des périodes de violence. C’est pourquoi il nous tient à coeur de proposer un média gratuit, aux méthodes journalistiques rigoureuses, accessible à tous, au Nord comme au Sud. Justice Info fonctionne sur des contributions. Pour donner à nos journalistes les moyens de vous informer en toute indépendance, chaque contribution compte. Régulière c’est mieux, exceptionnelle c’est bien aussi.
FAITES UN DON
Partager
S'inscrire à la newsletter