La justice doit être vue pour être rendue
S'inscrire à la newsletter

14.02.08 - AFRIQUE/ONU - L’ONU PREOCCUPEE PAR LA SITUATION DES DROITS DE L’HOMME EN AFRIQUE DE L’ES

Arusha, 14 février2008 (FH)- Les Nations unies ont exprimé mercredi à Arusha, en Tanzanie, leur préoccupation face à la situation des droits de l’homme dans les pays d’Afrique de l’est, affirmant que les conditions de vie des populations se sont dégradées l’année dernière. « Les gens, dans certains pays, ont été victimes de trafic d’être humains, de déplacements massifs internes et de vulnérabilité », a déclaré Oscar Fernandez-Taranco, le Coordinateur résident des Nations Unies en Tanzanie.

1 min 33Temps de lecture approximatif

Fernandez-Taranco s’exprimait mercredi à l’ouverture d’un atelier sous- régional sur les droits de l’homme. Il a indiqué que les rapports sur la situation des droits de l’homme ne devraient pas être considérés comme des appels à des sanctions mais plutôt comme un des moyens d’améliorer les conditions de vie des populations. Il a par ailleurs exhorté la Tanzanie à ratifier la convention sur la torture. « L’objectif principal de la conférence est d’aider les pays d’Afrique de l’Est dans leurs efforts visant à promouvoir et protéger les droits de l’homme », a déclaré Frej Fenniche, représentant pour l’Afrique de l’Est du Haut commissariat des Nations Unies pour les droits de l’homme. Egalement présent, le porte-parole du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), Roland Amoussouga, a plaidé pour la mise en place d’un système durable de droit international. «Le droit pénal international s’occupe des injustices passées, tout en éradiquant la culture de l’impunité dans l’avenir », a-t-il dit, s’adressant à plus de 70 participants. Basé à Arusha, en Tanzanie, le TPIR est chargé de rechercher et juger les principaux responsables présumés du génocide de 1994 qui a fait, selon Kigali, près d’un million de tués, essentiellement parmi la communauté tutsie. Le commissaire de la région d’Arusha, Isidore Shirima, a, pour sa part, indiqué que son pays a entamé des consultations en vue de l’abolition de la peine de mort. Cet atelier de trois jours regroupe des délégués gouvernementaux, des représentants d’organisations nationales des droits de l’homme ainsi que ceux du système des Nations Unies. Les pays de la région qui sont représentés sont le Burundi, le Rwanda, Djibouti, l’Erythrée, l’Ethiopie, le Kenya, le Soudan, la Tanzanie et l’Ouganda.

SC/ER/PB/GF

Nous soutenir
CONTRIBUEZ A UNE INFORMATION INDÉPENDANTE SUR LA JUSTICE INTERNATIONALE
Partout dans le monde, accéder à la justice et l’information est vital pour permettre à des sociétés de se reconstruire après des périodes de violence. C’est pourquoi il nous tient à coeur de proposer un média gratuit, aux méthodes journalistiques rigoureuses, accessible à tous, au Nord comme au Sud. Justice Info fonctionne sur des contributions. Pour donner à nos journalistes les moyens de vous informer en toute indépendance, chaque contribution compte. Régulière c’est mieux, exceptionnelle c’est bien aussi.
FAITES UN DON
Partager
S'inscrire à la newsletter