Le centre de Recherches sur la Justice Transitionnelle d’Oxford (Oxford Transitional Justice Research, OTJR) est un réseau interdisciplinaire comprenant plus de 200 professeurs et d’étudiants qui travaillent sur des questions liées à des sociétés se reconstruisant après des conflits et/ou des dictatures répressives. Fondé en 2007, OJTR est actuellement une des communautés les plus grandes et les plus diversifiées dédiée à la recherche dans ce domaine.

OTJR organise un séminaire académique chaque semaine qui réunit des chercheurs et des acteurs dans le domaine pour discuter de leur travail. La mission d’OTJR est de produire du travail de recherche de haute qualité intimement lié à des problématiques pratiques et de politique sur la justice transitionnelle, y compris des recherches dans les domaines suivants : poursuites et enquêtes nationales et internationales ; commissions vérité et d’autres mécanismes pour établir la vérité ; la commémoration et la mise en place de symboles commémoratifs ; la justice traditionnelle et les pratiques locales dans ce domaine ; et la réforme institutionnelle.

Les articles académiques publiés sur JusticeInfo.net sous notre label ont été validés par Oxford Transitional Justice Research.

 

Contributeurs

Cath Collins, Professeure de justice transitionnelle, Transitional Justice Institute, Université d’Ulster

Phil Clark, Maître de conférences en politique comparée et internationale à SOAS, Membre du Conseil consultatif d’OTJR

Nicola Palmer, Conférencière en droit pénal au London King's College, Membre du Conseil consultatif d’OTJR

Briony Jones, Chercheuse senior à Swisspeace, Membre d’OTJR

Leila Ullrich, Doctorante en criminologie, Université d’Oxford, Animatrice d’OTJR

Claire Vergerio, Doctorante en relations internationales, Université d’Oxford, Rédacteur en chef d’OTJR

Daniel Franchini, Candidat Magister Juris, Université d’Oxford, Rédacteur en chef adjoint d’OTJR

http://otjr.crim.ox.ac.uk/

 

 

 

 

 L’Initiative Humanitaire du Harvard (Harvard Humanitarian Initiative, HHI) est un centre au sein de l’Université de Harvard qui fournit de l’expertise pour toute l’université dans les domaines de la santé publique, la médecine, les sciences sociales, le management et d’autres disciplines, pour promouvoir des approches à l’assistance humanitaire basées sur des données factuelles.

La mission de HHI est de soulager la souffrance humaine dans des zones de guerre et de catastrophe naturelle en faisant avancer la science et la pratique de la réponse humanitaire sur le plan mondial. HHI favorise la collaboration interdisciplinaire pour : améliorer l’efficacité des stratégies humanitaires dans les domaines du secours, de la protection et de la prévention ; faire en sorte que les principes et les pratiques basés sur les droits de l’homme soient intégrés dans ces stratégies ; éduquer et former la prochaine génération de leaders humanitaires.

http://hhi.harvard.edu/

Comments

Aussi sur Justice Info

Arménie
A Genève, des "Réverbères de la mémoire" du...
18.04.18
Frédéric Burnand, Genève

Malgré l’opposition d’Ankara, les Réverbères de la mémoire ont été inaugurés à Genève, après 10 ans de bataille judiciaire et diplomatique. L’œuvre de l’artiste Melik Ohanian rend hommage aux Arméniens massacrés il y a plus d’un siècle en Turquie et aux très nombreux Suisses qui se sont mobilisés en leur faveur dès les premiers massacres. Un message qui n’a rien perdu de son actualité. Le jour même de l’inauguration des Réverbères de la mémoire le 13 avril 2018, dans un parc genevois, la Fédération des Associations Turques de Suisse Romande a une nouvelle fois fait part de son indignation en se payant un encart publicitaire étalé sur deux pages de la Tribune de Genève. On y voit la...

Lire la suite
Côte d’Ivoire
Côte d’Ivoire : une justice vengeresse ?
19.04.18
Maxime DOMEGNI, Correspondant en Afrique de l'Ouest

Sept ans après l’arrestation de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, qui mettait fin à la crise politico-militaire dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, les familles des détenus d’opinion dénoncent une « justice de vengeance ».  Trois cents « détenus d’opinion » restent encore coincés dans les prisons de la Côte d’Ivoire, selon l’Association des femmes et familles des détenus d’opinion en Côte d’Ivoire (AFFDO). Selon les chiffres rendus publics le 12 avril, devant un parterre de journalistes et d’anciens détenus politiques, par Mlle Désirée Douati, la présidente de l’AFFDO, la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan, renferme, à elle seule, 228 « détenus d’opinion ». La Maison...

Lire la suite
Rép. Centrafricaine
Centrafrique : l’ex-Séléka s’apprête-t-elle à...
18.04.18
Ephrem Rugiririza, avec Radio Ndeke Luka

La dernière opération conjointe des Casques bleus et des forces centrafricaines dans le célèbre quartier PK5, du 3e Arrondissement de la capitale centrafricaine, Bangui, a été interprétée par des factions de l’ex-coalition Séléka comme une attaque contre les musulmans. Pour prouver leur désapprobation, certaines de ces milices ont organisé des journées ville morte dans les zones sous leur contrôle. Et, comme réconciliées sous l’effet d’une baguette magique, ces bandes, hier rivales, ont commencé durant le week -end, à converger, lourdement armées, à Kaga Bandoro, dans le nord. Que mijotent-elles ? La forcce de l'ONU lance une mise en garde. Plusieurs fois accusée d’immobilisme, la...

Lire la suite