Processus de paix

    Les Maliens attendent tant de leur futur président
    08.08.18
    Studio Tamani, Bamako

    La bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, la sécurité et la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation, l’éducation, la santé, etc. Les Maliens attendent beaucoup du futur président de la République. Alors que le second tour de la présidentielle est attendue dans quelques jours, plusieurs observateurs pensent que le futur président n’aura pas la tâche facile, tant les besoins et les attentes des populations sont immenses, rapporte Studio Tamani. Quels sont les défis et les priorités du futur président de la République du Mali ? La question suscite des débats...

    Lire la suite
    Le Mali attend le verdict d’un scrutin clé pour l’avenir de son processus de paix
    31.07.18
    Ephrem RUGIRIRIZA, JusticeInfo.Net

    L’accord de paix signé en 2015 par le gouvernement malien et des mouvements armés, parmi lesquels les groupes indépendantistes de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) a été au centre de la campagne électorale pour la présidentielle qui s’est tenue le 29 juillet. L’accord prévoit des mécanismes de justice transitionnelle pour faire la lumière sur les crimes perpétrés durant la crise au Mali, surtout depuis 2012, année au cours de laquelle le nord du pays était passé entre les mains de jihadistes et de rebelles indépendantistes. Le Mali et la communauté internationale avaient...

    Lire la suite
    Elections en RDC : « Si Kabila se présente, le processus va s’arrêter »
    25.07.18
    Claude Sengenya, Correspondant en République démocratique du Congo

    En République démocratique du Congo (RDC), la Commission électorale nationale indépendante (CENI) enregistre à compter de ce 25 juillet les candidatures à la présidentielle censée se tenir en décembre prochain. Alors que la lutte pour l’alternance démocratique a déjà fait ses martyrs au cours des derniers mois, les Congolais ne savent toujours pas si Joseph Kabila, dont le second mandat constitutionnel a expiré en décembre 2016, aspire toujours ou non à la magistrature suprême de son pays. Le 20 juillet 2018, Joseph Kabila était devant le Parlement pour un discours très attendu à moins...

    Lire la suite
    Mali : l’Accord de paix de 2015 sur la sellette à la veille de l’élection présidentielle
    23.07.18
    Sidi AHMED à Bamako

     Les Maliens iront aux urnes le 29 juillet prochain pour élire le président de la République. De nombreux sujets sont au cœur des débats dans les meetings de campagne des candidats, dont l’Accord signé en 2015 et qui prévoit notamment un processus de justice transitionnelle. L’occasion rêvée pour l’opposition de réclamer la révision d’un accord qu’elle juge non inclusif. Depuis le début de la campagne électorale le 4 juillet, les 24 candidats en lice sont en tournée à Bamako ainsi que dans les capitales régionales et de cercle pour expliquer le contenu de leur programme aux électeurs. Dans...

    Lire la suite
     
    Est de la RDC : pour une complémentarité entre les initiatives locales et le système judiciaire classique
    18.07.18
    Claude Sengenya, Correspondant en République démocratique du Congo

    A l’occasion de la célébration du vingtième anniversaire du Traité de Rome créant la Cour pénale internationale, l’organisation néerlandaise, Impunity Watch, spécialisée dans le traitement du passé, plaide, dans un rapport, pour la complémentarité entre les initiatives locales de justice transitionnelle dans le Sud-Kivu et le travail des juridictions nationales et internationales. JusticeInfo s’est entretenu Gentil Kasongo Safari, auteur du rapport. Justiceinfo.net : Pourquoi s’être concentré sur le Sud-Kivu et comment se porte la justice transitionnelle dans cette province de l’Est...

    Lire la suite
    La semaine de la justice transitionnelle : Bangui debout contre un message haineux, Strasbourg interpelle la diplomatie européenne
    15.07.18
    Ephrem RUGIRIRIZA, JusticeInfo.Net

    Assoiffés de justice, de paix et de réconciliation, des Centrafricains de tout bord sont vent debout contre un message appelant les Chrétiens à venger la mort de prêtres et fidèles tués ces derniers jours dans le pays. Le message en question, un communiqué signé d’une certaine « Ligue de défense de l’Eglise », jusqu’alors inconnue en Centrafrique, « prétend dénoncer l'immobilisme des autorités nationales et des responsables de l'Eglise catholique face aux violences à l'endroit des prêtres, religieux, pasteurs », selon Radio Ndeke Luka. Faisant état d’assassinats perpétrés « au vu et au su de...

    Lire la suite
    Mali : une campagne électorale sans enthousiasme dans le nord et le centre du pays
    13.07.18
    Ephrem Rugiririza avec Studio Tamani

      La campagne électorale qui a démarré le 7 juillet au Mali, ne soulève pas d’enthousiasme dans certaines villes du nord et du centre du pays, en proie à une recrudescence de l’insécurité. Moins de 48 heures après le lancement de la campagne, quatre personnes ont été tuées dans une attaque à Tombouctou, tandis que dans le centre, une milice jurait, après un affrontement avec les forces armées maliennes, de « tout faire pour que les élections ne se tiennent pas au pays dogon ». Une vingtaine de candidats briguent la magistrature suprême du Mali, dont le sortant Ibrahim Boubacar Keita,...

    Lire la suite
    Boko Haram au Niger : un procès pour l'exemple délocalisé près des victimes
    09.07.18
    Mamane Kaka Touda

    Depuis le 2 juillet 2018, se déroule pour la première fois à Diffa, à l’extrême Est du Niger, le procès des présumés terroristes de Boko Haram. Un procès qui se tient au cours d’une audience foraine à laquelle assistent massivement les populations locales, victimes des actes terroristes perpétrés par ce groupe extrémiste. La particularité de cette audience foraine, explique Chaibou Samna, Procureur du Pôle Anti-terroriste, « c’est que le procès se déroule en présence des populations, qui observent les conditions dans lesquelles il se tient ». Une façon poursuit ce dernier, de permettre...

    Lire la suite
     
    Sahel: le recours aux milices locales pour lutter contre le terrorisme envenime les conflits communautaires
    25.05.18
    Bokar Sangaré

    La frontière Mali-Niger est en proie à une escalade de la violence qui soulève des inquiétudes. Le vendredi 17 mai dernier, 17 personnes ont été tués en territoire nigérien, près de la frontière malienne. Les victimes seraient des Peuls et un doigt accusateur est pointé en direction du Groupe autodéfense touareg Imghad et alliés et du Mouvement pour le salut de l’Azawad, des milices actives dans la région malienne de Ménaka. Auparavant, entre fin avril et début mai, près d’une cinquantaine de personnes avaient trouvé la mort à Ménaka. Dans ces espaces frontaliers, affectés aussi par les...

    Lire la suite
    Tunisie : Les ONG mobilisées contre l’arrêt du mandat de la commission vérité
    17.05.18
    Olfa Belhassine

    Opposées depuis le 17 avril à l’arrêt prématuré des travaux de l’Instance Vérité et Dignité (IVD), dans moins de deux semaines, trente ONG tunisiennes et internationales continuent à contester cette nouvelle offensive des autorités contre le processus de justice transitionnelle.  « Le 2 mars dernier, l’IVD a transmis son premier dossier instruit aux chambres spécialisées. Depuis, nous connaissons une cabale sans précédent. Cet après midi nous déférerons d’autres dossiers à la justice, à qui revient la tâche de sanctionner les auteurs des violations graves des droits de l’homme. Nous...

    Lire la suite
    Un juge suisse explique pourquoi il a démissionné du Tribunal pour le Liban accusé de “discrimination par étiquetage”
    16.05.18
    Pierre Hazan, conseiller éditorial de JusticeInfo.net et professeur à l'université de Neuchâtel

    Robert Roth, professeur de droit à l’université de Genève et ancien juge du Tribunal spécial pour le Liban (TSL), livre pour la première fois les raisons de sa démission en septembre 2013 de ce tribunal. Il dénonce en particulier le manque d’indépendance du TSL, incapable de résister aux multiples pressions politiques. Le 14 février 2005, une énorme explosion retentit à Beyrouth non loin du front de mer. Mille huit cent kilos de dynamite viennent de faire exploser la voiture de l’ex-Premier Ministre libanais, Rafic Hariri, la pulvérisant ainsi que ses occupants. L’un des Libanais les...

    Lire la suite
    Centrafrique: "Les tentatives de division doivent être combattues énergiquement"
    03.05.18
    Ephrem RUGIRIRIZA, JusticeInfo.Net

    Pour l’universitaire Didier Niewiadowski, ancien conseiller à l’ambassade de France à Bangui, un raid d’anciens rebelles centrafricains sur la capitale semble aujourd’hui improbable. Ces groupes armés restent cependant les seuls maîtres des régions sous leur contrôle, dont ils continuent à exploiter et vendre les richesses naturelles pour acquérir de nouveaux armements. Dans un entretien avec JusticeInfo.Net, le juriste français estime qu’il est plus que temps d’arrêter et juger les chefs de ces milices, dont certains sont déjà sous le coup de sanctions...

    Lire la suite
     
    Côte d’Ivoire : une justice vengeresse ?
    19.04.18
    Maxime DOMEGNI, Correspondant en Afrique de l'Ouest

    Sept ans après l’arrestation de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, qui mettait fin à la crise politico-militaire dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, les familles des détenus d’opinion dénoncent une « justice de vengeance ».  Trois cents « détenus d’opinion » restent encore coincés dans les prisons de la Côte d’Ivoire, selon l’Association des femmes et familles des détenus d’opinion en Côte d’Ivoire (AFFDO). Selon les chiffres rendus publics le 12 avril, devant un parterre de journalistes et d’anciens détenus politiques, par Mlle Désirée Douati, la présidente de l’AFFDO, la...

    Lire la suite
    Centrafrique : l’ex-Séléka s’apprête-t-elle à marcher sur Bangui ?
    18.04.18
    Ephrem Rugiririza, avec Radio Ndeke Luka

    La dernière opération conjointe des Casques bleus et des forces centrafricaines dans le célèbre quartier PK5, du 3e Arrondissement de la capitale centrafricaine, Bangui, a été interprétée par des factions de l’ex-coalition Séléka comme une attaque contre les musulmans. Pour prouver leur désapprobation, certaines de ces milices ont organisé des journées ville morte dans les zones sous leur contrôle. Et, comme réconciliées sous l’effet d’une baguette magique, ces bandes, hier rivales, ont commencé durant le week -end, à converger, lourdement armées, à Kaga Bandoro, dans le nord. Que...

    Lire la suite
    Après les deux Soudan, deux Centrafrique ?
    13.04.18
    Didier Niewiadowski, Juriste, ancien conseiller à l'ambassade de France à Bangui

    L' intangibilité des frontières issues de la colonisation, grand principe de l'Union africaine, a déjà volé en éclats sous la pression de la realpolitik des grandes puissances et des révoltes sécessionnistes résultant souvent de l'impéritie des gouvernements centraux.  L'Érythrée s'est séparée de l'Ethiopie, le Somaliland s'est détaché de la Somalie, les mouvements sécessionnistes au Cameroun (Ambazonie), au Mali (Azawad), en Libye et en RDC fragilisent un peu plus les pouvoirs centraux lorsqu'il y en a un. A l'issue d'une longue guerre sanglante, le Soudan du sud est devenu indépendant. On...

    Lire la suite
    Enquêtes sur la Centrafrique: "Pas de concurrence entre la CPI et la Cour Pénale Spéciale", assure Mme Bensouda
    27.03.18
    Radio Ndeke Luka

    Dans une interview exclusive avec Radio Ndeke Luka,la Procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, affirme que son bureau poursuit en toute confidentialité son enquête sur les crimes graves commis en Centrafrique depuis 2012. Mme Bensouda rassure par ailleurs qu’il n’y a point de concurrence, mais plutôt une complémentarité entre le travail de la CPI et celui de la Cour pénale spéciale (CPS), un tribunal mixte créé par le gouvernement centrafricain pour juger les auteurs présumés des crimes perpétrés dans le pays depuis janvier 2003. 

    Lire la suite
     
    Mali : Modissamba Touré, leader de la Coordination nationale des victimes explique son combat
    27.03.18
    Bokar Sangaré, à Bamako, au Mali

    Enseignant à Kidal, fief des ex-rebelles indépendantistes, Modissamba Touré a été victime d’une tentative d’assassinat le 17 mai 2014, lors de la visite du Premier ministre, Moussa Mara. Il a reçu une balle dans la cheville et d’autres dans la hanche. Portrait du leader de la Coordination nationale des associations des victimes. Lorsque Modissamba Touré se met à parler, le même sourire innocent s’étire sur ses lèvres. Le genre de sourire qu’on arrive à sortir malgré la gravité de ce qu’on raconte. Il n’est jamais pressé de répondre. Surtout quand il s’agit de raconter ce qui lui est...

    Lire la suite
    RDC : Avocats sans Frontières appelle au respect des libertés publiques
    14.03.18
    Claude Muhindo Sengenya, Correspondant en République démocratique du Congo

    Avocats sans frontières (ASF) -Belgique dénonce, dans un rapport, la violente répression de manifestations pacifiques réclamant le respect de la Constitution et l’alternance politique en République démocratique du Congo (RDC). L’organisation condamne par ailleurs la multiplication des attaques contre les défenseurs des doits de l’homme et accuse le régime du président Joseph Kabila de vouloir faire voter de nouvelles lois liberticides dans un contexte déjà extrêmement tendu. Entretien avec Gilles Durdu, directeur pays d’ASF en RDC. Justiceinfo.Net : Votre organisation fait état, dans...

    Lire la suite
    La RDC risque de sombrer « dans le chaos », avertit la société civile
    20.02.18
    Claude Muhindo Sengenya, Correspondant en République démocratique du Congo

    Les organisations non-gouvernementales congolaises tirent la sonnette d’alarme face à la non-application de l’accord du 31 décembre 2016, qui devait conduire le pays à une élection présidentielle au plus tard fin décembre 2017. Si les atermoiements très habilement entretenus par le président Joseph Kabila s’éternisent, la RDC risque de sombrer dans le chaos. C’est en tout cas ce que redoute Emmanuel Kabengele Kalonji, Coordonnateur national du Réseau pour la réforme du secteur de sécurité et de justice (RRSSJ), un cadre de concertation de la société civile. Dans un entretien avec...

    Lire la suite
    RCA/démobilisation : la Mission de l’ONU refuse de céder au chantage d’un groupe armé
    09.02.18
    Ephrem Rugiririza, avec Radio Ndeke Luka

    La Mission de l’ONU en Centrafrique (Minusca) affirme haut et fort qu’elle ne se prêtera à aucun marchandage avec le chef de guerre Ahmat Bahar, dont le Mouvement national pour la libération de la Centrafrique (MNLC), une nouvelle milice, fait régner la terreur dans une partie du nord-ouest du pays. Au début du mois, la force de l'ONU a sommé le général  Bahar et ses éléments de quitter sans condition les localités sous leur contrôle dans la sous-préfecture de Ngaoundaye, dans l'Ouham Péndé (Nord-ouest), rapporte Radio Ndeke Luka sur son site internet. La sommation faisait suite à une...

    Lire la suite