Par Région

    CPI : Les réparations « rendent la Cour pertinente pour la société, au-delà de la salle d'audience »
    24.04.18
    Stéphanie MAUPAS, La Haye

    En 2012, la Cour pénale internationale (CPI) rendait le premier jugement de son histoire contre le congolais Thomas Lubanga. Deux autres accusés ont depuis été définitivement condamnés par la juridiction permanente, le congolais Germain Katanga en 2014 et le malien Ahmed Al Mahdi en 2016. Mais depuis, les victimes attendent toujours des réparations. Entretien avec Pieter de Baan, directeur exécutif du Fonds au profit des victimes. JusticeInfo : Depuis l'ouverture de la Cour en 2002, il y a 16 ans, les victimes n’ont pas encore concrètement pu bénéficier des réparations. Après un...

    Lire la suite
    Tunisie : premiers procès emblématiques des chambres spécialisées
    23.04.18
    Olfa Belhassine, Correspondante à Tunis

    En Tunisie, les deux premières affaires déférées devant les chambres spécialisées par la commission vérité semblent représentatives des féroces répressions policières exercées sur les prisonniers d’opinion pendant la dictature de Ben Ali. Dès le 29 mai, la chambre de Gabès examinera le « dossier Matmati ». Les 13 chambres couvrant toute la République et spécialisées en justice transitionnelle commenceront bientôt à statuer sur les affaires relatives aux violations graves des droits de l’homme. L'Instance Vérité et Dignité vient de saisir les chambres pénales spécialisées de deux...

    Lire la suite
    Génocide: la défense de Karadzic demande l'acquittement en appel
    23.04.18
    AFP

    L'ex-chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic a comparu lundi devant la justice internationale à La Haye pour tenter de faire casser sa condamnation à 40 ans de prison pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Costume sombre, chemise blanche, cravate rouge bordeaux, lunettes et traits tirés, Karadzic, aujourd'hui âgé de 72 ans, est arrivé souriant dans la salle d'audience du Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI). En première instance en mars 2016, le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), prédécesseur du MTPI,...

    Lire la suite
     
    La semaine de la justice transitionnelle : un chef de guerre jugé en RDC, un autre condamné aux Etats-Unis
    22.04.18
    Ephrem RUGIRIRIZA, JusticeInfo.Net

    Au cours de la semaine qui s’achève, l’actualité de la justice transitionnelle a été marquée par la poursuite, en République démocratique du Congo (RDC), du procès de l’ex- chef de guerre Maro Ntumwa et la condamnation, aux Etats-Unis, de l’ancien rebelle libérien Mohammed Jabateh, coupable de parjure. Ouvert le 13 avril devant un tribunal militaire du Sud-Kivu, dans l’Est de la République démocratique du Congo, le procès pour crimes contre l’humanité de l’ex-chef de milice Maro Ntumwa, dit « Marocain », s’est poursuivi au cours de la semaine qui s’achève. L’accusé répond de faits de «...

    Lire la suite
    Côte d’Ivoire : une justice vengeresse ?
    19.04.18
    Maxime DOMEGNI, Correspondant en Afrique de l'Ouest

    Sept ans après l’arrestation de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, qui mettait fin à la crise politico-militaire dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, les familles des détenus d’opinion dénoncent une « justice de vengeance ».  Trois cents « détenus d’opinion » restent encore coincés dans les prisons de la Côte d’Ivoire, selon l’Association des femmes et familles des détenus d’opinion en Côte d’Ivoire (AFFDO). Selon les chiffres rendus publics le 12 avril, devant un parterre de journalistes et d’anciens détenus politiques, par Mlle Désirée Douati, la présidente de l’AFFDO, la...

    Lire la suite
    En Tunisie, le test anal…jusqu'à quand ?
    18.04.18
    Olfa Belhassine, Correspondante à Tunis

    Loin de l’hystérie que déclenche un tel sujet dans les médias, un débat dépassionné sur le test anal a été organisé vendredi dernier à l’Institut français de Tunis (IFT) dans le cadre de la manifestation Couleurs d’Avril. Une première en Tunisie. D’autant plus que toutes les associations représentatives de la communauté LGBTQI++ étaient présentes. Sept ans après la Révolution de Janvier 2011, les autorités tunisiennes continuent à interpeller, arrêter, condamner et mettre en prison  des personnes sur la base de l’article 230 du Code pénal sanctionnent l’homosexualité.  Cet article, qui...

    Lire la suite
    A Genève, des "Réverbères de la mémoire" du génocide arménien
    18.04.18
    Frédéric Burnand, Genève

    Malgré l’opposition d’Ankara, les Réverbères de la mémoire ont été inaugurés à Genève, après 10 ans de bataille judiciaire et diplomatique. L’œuvre de l’artiste Melik Ohanian rend hommage aux Arméniens massacrés il y a plus d’un siècle en Turquie et aux très nombreux Suisses qui se sont mobilisés en leur faveur dès les premiers massacres. Un message qui n’a rien perdu de son actualité. Le jour même de l’inauguration des Réverbères de la mémoire le 13 avril 2018, dans un parc genevois, la Fédération des Associations Turques de Suisse Romande a une nouvelle fois fait part de son...

    Lire la suite
     
    Centrafrique : l’ex-Séléka s’apprête-t-elle à marcher sur Bangui ?
    18.04.18
    Ephrem Rugiririza, avec Radio Ndeke Luka

    La dernière opération conjointe des Casques bleus et des forces centrafricaines dans le célèbre quartier PK5, du 3e Arrondissement de la capitale centrafricaine, Bangui, a été interprétée par des factions de l’ex-coalition Séléka comme une attaque contre les musulmans. Pour prouver leur désapprobation, certaines de ces milices ont organisé des journées ville morte dans les zones sous leur contrôle. Et, comme réconciliées sous l’effet d’une baguette magique, ces bandes, hier rivales, ont commencé durant le week -end, à converger, lourdement armées, à Kaga Bandoro, dans le nord. Que...

    Lire la suite
    Genève a son monument commémoratif du génocide arménien
    16.04.18
    swissinfo.ch

    Le monument commémoratif du génocide arménien "Les Réverbères de la mémoire" a été inauguré vendredi à Genève, au terme d'une saga qui a duré près de 10 ans. L'oeuvre se fond le long des allées du parc Trembley. Le projet d'ériger un mémorial faisant référence au massacre du peuple arménien avait été voté par le Conseil municipal de la Ville de Genève, en 2008. Un concours avait été organisé et le projet de l'artiste français d'origine arménienne Mélik Ohanian avait été primé en 2011. Cette oeuvre est composée de neuf réverbères de bronze de près de dix mètres de hauteur, qui se terminent,...

    Lire la suite
    RD Congo : un ex- chef de milice jugé pour crimes contre l’humanité
    16.04.18
    Claude Sengenya, Envoyé Spécial à Kalehe, dans le Sud-Kivu (Est de la RD Congo)

    Depuis le vendredi 13 avril 2018, un tribunal militaire congolais siège à Kalehe, dans la province du Sud-Kivu, pour le procès d’un ancien chef de milice accusé de crimes de contre l’humanité et crimes de guerre. Maro Ntumwa, dit « Marocain » doit répondre de faits de « viol, esclavage sexuel, pillage, attaque contre la population civile et contre des bâtiments consacrés à la religion » commis entre 2005 et 2007. L’accusé était, à l’époque, bras droit de Bedi Mobuli Engengela, dit « colonel 106 », un ex-chef de milice mai-mai déjà condamné par la justice militaire. Après une première...

    Lire la suite
    Syrie: de l'attaque chimique présumée aux frappes occidentales
    14.04.18
    afp

    Les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni ont frappé samedi  14 avril le régime syrien, qu'ils accusent de l'attaque chimique menée le 7 avril sur le bastion alors rebelle de Douma, près de Damas.   - "Gaz toxiques" -   Le 7 avril, les Casques blancs, secouristes en zones rebelles, et l'ONG Syrian American Medical Society affirment que plus de 40 personnes ont péri dans une attaque aux "gaz toxiques" à Douma, ville rebelle dans la Ghouta orientale, et accusent le régime. Ils font état de "plus de 500 cas" de personnes souffrant de "difficultés respiratoires". L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) ne confirme pas d'attaque chimique. Mais l'ONG rapporte 70 cas de...

    Lire la suite
     
    La semaine de la justice transitionnelle : la Gambie oubliée, la RCA menacée
    14.04.18
    François Sergent

    Et si on parlait de la Gambie, ce petit pays d’Afrique de l’ouest, oublié depuis la transition réussie après 22 ans du règne sanguinaire et loufoque de Yahya Jammeh. Mais, un peu plus d’un an après l’arrivée au pouvoir en janvier 2017 du Président Adama Barrow - démocratiquement élu en décembre 2017- les victimes sont déçues. Elles se sentent oubliées et négligées, écrit notre envoyé spécial à Banjul, Maxime Domegni. Parmi ces victimes, la propre nièce de Yahya Jammeh. Aujourd’hui engagé à défendre la mémoire de son père et de sa tante, tous des Jammeh tués par leur propre frère Yahya....

    Lire la suite
    Après les deux Soudan, deux Centrafrique ?
    13.04.18
    Didier Niewiadowski, Juriste, ancien conseiller à l'ambassade de France à Bangui

    L' intangibilité des frontières issues de la colonisation, grand principe de l'Union africaine, a déjà volé en éclats sous la pression de la realpolitik des grandes puissances et des révoltes sécessionnistes résultant souvent de l'impéritie des gouvernements centraux.  L'Érythrée s'est séparée de l'Ethiopie, le Somaliland s'est détaché de la Somalie, les mouvements sécessionnistes au Cameroun (Ambazonie), au Mali (Azawad), en Libye et en RDC fragilisent un peu plus les pouvoirs centraux lorsqu'il y en a un. A l'issue d'une longue guerre sanglante, le Soudan du sud est devenu indépendant. On...

    Lire la suite
    Opinion : Au Mali, c'est tout le système de sécurité qu'il faut réformer
    12.04.18
    The Conversation

    L’attaque terroriste à Ouagadougou, le 2 mars dernier, ne doit pas nous faire oublier que la source du problème se situe en premier lieu au Mali. Et le succès apparent de la conférence de Bruxelles de fin février sur le financement de la force multilatérale du G5 Sahel ne doit pas non plus masquer la situation très préoccupante dans laquelle se trouve la France dans ce pays. L’insécurité s’étend au centre du Mali En dépit de quatre ans de soutien apportés à l’armée malienne par Paris, les États-Unis et l’Union européenne, celle-ci est en effet manifestement toujours incapable de...

    Lire la suite
    Opinion : il ne faut pas s'alarmer du référendum constitutionnel au Burundi
    12.04.18
    Patrick Hajayandi

    Le 17 mai 2018, les citoyens burundais décideront lors d’un vote référendaire d’adopter une nouvelle constitution ou de conserver l’ancienne, controversée. Au cours de cette période pendant laquelle le pays se prépare au référendum, de nombreuses perceptions contradictoires émergent et souvent elles concernent les motivations réelles sous-tendant la réforme constitutionnelle à venir tout en s’inquiétant du moment choisi pour cet événement politique si important. Certains commentateurs et analystes politiques ont affirmé que l’objectif principal de la nouvelle constitution sera de...

    Lire la suite
     
    Seselj, le propagandiste de l'ultranationalisme serbe
    11.04.18
    AFP

    Tribun ultranationaliste volontiers provocateur, Vojislav Seselj, condamné mercredi pour crimes contre l'humanité, incarne les rêves de "Grande Serbie", un projet politique auquel il reste fidèle malgré les guerres sanglantes des années 1990. Il a accueilli sa condamnation à dix ans de prison avec le sens de l'outrance dont il est coutumier: "Je suis fier des crimes qui me sont imputés et prêt à les répéter à l'avenir", a-t-il dit à l'AFP, dans une déclaration au téléphone. Un tribunal de l'ONU a infirmé en appel l'acquittement surprise dont avait bénéficié en 2016 ce colosse de 63 ans. Il ne retournera toutefois pas en prison: sa peine est couverte par ses douze ans de détention...

    Lire la suite
    Gambie: Entretien avec Baba Hydara, fils du journaliste Hydara, tué sous Yahya Jammeh
    10.04.18
    Maxime Domegni

    Le 16 décembre était l’anniversaire d’un double évènement heureux pour la famille du journaliste Deyda Hydara en Gambie : anniversaire de sa femme et de son journal « Le Point ». Mais, tout va basculer le 16 décembre 2004, jour où ce directeur de publication sera assassiné en pleine circulation, en Gambie, par des hommes armés. Depuis, sa famille se bat pour connaître les circonstances de ce meurtre qui a fini par couvrir leur 16 décembre d’un voile lugubre ; et surtout les auteurs et commanditaires afin qu’ils soient traduits devant les tribunaux. Jusqu’en 2016, l’ancien régime de Yahya...

    Lire la suite
    #Jammeh2Justice, une campagne au cœur du dispositif pour les droits des victimes
    09.04.18
    Maxime Domegni

    A peine Yahya Jammeh chutait du pouvoir que se mit en place une campagne pour faire la lumière sur les crimes qui ont jalonné ses 22 ans de règne sanglant.  Association de victimes et organisation de droits de l’homme au niveau international se sont ainsi mises ensemble pour collecter des preuves à l’effet d’engager des poursuites contre les anciens bourreaux de la Gambie. Au cœur de la coordination de cette campagne baptisée #Jammeh2Justice se trouve Marion Volkmann, une militante des droits de l’Homme venue de Human Rights Watch. Le chemin vers un procès du régime de Jammeh sera bien-sûr...

    Lire la suite
    La semaine de la justice transitionnelle : des attentes au Mali, en Gambie et Tunisie
    09.04.18
    François Sergent

    La comparution devant la Cour Pénale Internationale de l’ancien chef de la police islamiste à Tombouctou (Nord du Mali) a marqué la semaine de la justice transitionnelle. « Al Hassan » est poursuivi pour « crimes de guerre et crimes contre l’humanité » par la CPI où il a été transféré du Mali le 31 mars. La société civile malienne s’est félicitée de la comparution de ce deuxième islamiste après la condamnation par la CPI d’Ahmad Al-Faqi Al-Mahdi, alias « Abu Turab »,pour la destruction du patrimoine historique de Tombouctou pendant l’occupation d’An sardine. La Cour de la Haye se penche...

    Lire la suite