Sans information, pas de réconciliation

Habré : un verdict qui est « une reconnaissance de la ténacité » des victimes

Habré : un verdict qui est « une reconnaissance de la ténacité » des victimes©Photo Chambres africaines extraordinaires (CAE)Hissène Habré à l'audience: les rares fois où il a été vu à l'audience, il avait été amené de force sur décision des juges
2 min 16Temps de lecture approximatif

Assassin en chef mais pas violeur. L’arrêt définitif dans le procès d’Hissène Habré a été prononcé jeudi 27 avril par la chambre d’appel du tribunal spécial africain chargé de juger les principaux responsables des crimes graves commis sur le territoire tchadien entre juin 1982 et décembre 1990.

Les juges d’appel ont confirmé les condamnations pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité et crimes de torture mais ont acquitté Habré du crime de viol. Un acquittement partiel qui n’allège cependant pas la peine de prison à perpétuité prononcée en première instance. Pour ceux qui ont eu à suivre ce long feuilleton judiciaire, ce dénouement constitue « une reconnaissance de la ténacité » des victimes. Philip Grant, directeur de l’ONG suisse TRIAL International, est l’un d’entre eux.