Sans information, pas de réconciliation

La justice internationale saisie d'un litige entre le Guatemala et le Belize

0 min 57Temps de lecture approximatif

Un différend frontalier datant de plus de deux siècles entre le Guatemala et le Belize a été porté devant la Cour internationale de justice (CIJ) de La Haye, qui devra se prononcer sur ce litige à l'origine de tensions entre les deux pays.

Bien que le Guatemala ait reconnu l'indépendance du Belize, obtenue en 1981, il réclame à cette ancienne colonie britannique 12.272 km2, soit plus de 50% de son territoire.

La Cour a annoncé mercredi dans un communiqué avoir "été saisie d'un différend entre le Guatemala et le Belize par voie de compromis".

Ces deux pays d'Amérique centrale avaient signé en 2008 un compromis marquant leur intention de porter l'affaire devant la CIJ, principal organe judiciaire de l'ONU, mais souhaitaient auparavant consulter leur population sur le sujet.

Les habitants du Guatemala ont accepté que le différend soit soumis à la Cour lors d'un référendum tenu en avril 2018. La population du Belize s'est elle prononcée en faveur de cette proposition en mai 2019.

La CIJ n'a pas donné d'indications quant à la date des futures audiences. La procédure devant la Cour pourrait durer des années.

Le conflit frontalier entre les deux pays remonte à 1783, quand l'Espagne, dont le Guatemala était alors une colonie, avait donné les territoires aujourd'hui disputés en concession au Royaume-Uni pour l'exploitation de bois.

Dans un regain des tensions en avril 2016, le Guatemala avait déployé 3.000 soldats à la frontière disputée avec le Belize après la mort d'un jeune Guatémaltèque à cet endroit.

Partager
Abonnez-vous à la newsletter