USA: juguler l'inflation sans plomber l'emploi est possible, selon la ministre de l'Economie

1 min 38Temps de lecture approximatif

Il est possible de faire baisser la forte inflation aux Etats-Unis, tout en conservant la bonne santé du marché du travail, a jugé jeudi la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, disant espérer que la banque centrale américaine (Fed) "y parviendra".

"Je pense qu'un chemin existe pour réussir à faire baisser l'inflation tout en maintenant (...) un marché du travail solide. Et j'espère vivement que la Fed y parviendra", a déclaré la ministre de l'Economie et des Finances de Joe Biden.

Mercredi, la Fed a procédé à une nouvelle forte hausse de son taux directeur, afin de faire ralentir l'économie, et in fine de lutter contre l'inflation. Son président, Jerome Powell, a averti que la lutte contre l'inflation serait douloureuse pour l'économie.

Mais la pénurie de travailleurs que connaît le marché du travail américain, qui conduit à une hausse des salaires, est l'une des sources de l'inflation, a indiqué la ministre, évoquant "probablement des pressions inflationnistes provenant du marché du travail", et soulignant que "c'est le travail de la Fed (...) de remédier aux déséquilibres de l'offre et de la demande".

La Réserve fédérale américaine a également, mercredi à l'issue de sa réunion de politique monétaire, mis à jour ses prévisions économiques. Elle anticipe que le ralentissement de l'activité provoqué par les hausses de taux, conduira à une hausse du chômage un peu plus forte qu'elle ne l'anticipait auparavant.

Le taux de chômage devrait atteindre 3,8% en moyenne en 2022 (3,7% précédemment anticipés), puis grimper à 4,4% en 2023 (contre 3,9%). Il était en août de 3,7%, l'un des plus bas des 50 dernières années.

Mais certains économistes estiment que ces prévisions sont trop basses. Ainsi, l'ancien secrétaire américain au Trésor, Larry Summers, a prévenu mercredi dans un tweet, qu'il faudrait sans doute que le taux de chômage dépasse les 5% pour voir un ralentissement fort et durable de l'inflation.

Janet Yellen a reconnu qu'il y a "besoin d'atténuer la pression du marché du travail", sans cependant "que le taux de chômage (doive) augmenter autant", a-t-elle ajouté.

"Nous pouvons encore avoir un bon marché du travail solide. Sans autant de pression sur les salaires", a-t-elle estimé.

L'inflation aux Etats-Unis s'est établie à 6,3% sur un an en juillet, selon le plus récent chiffre disponible de l'indice PCE, utilisé par la Fed. Celle-ci veut ramener l'inflation autour de 2%.

Un autre indice de l'inflation existe, le CPI, qui fait référence pour l'indexation des retraites notamment. En août, il a atteint 8,3% sur un an.