31.08.10 - TPIR/NGIRABATWARE - FIN DE LA PRESENTATION DES PREUVES DE L'ACCUSATION

Arusha, 31 août 2010 (FH) - La Poursuite a terminé mardi la présentation de ses moyens de preuve dans le procès de l'ancien ministre du Plan Augustin Ngirabatware, qui comparaît devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) pour génocide et crimes contre l'humanité. Vingt témoins ont défilé à la barre. La Défense devrait commencer à citer ses témoins le 15 novembre.
1 min 9Temps de lecture approximatif

Le dernier témoin cité, un haut gradé de l'actuelle Armée nationale rwandaise (ANR) comparaissait sous le pseudonyme ANAW en vidéo depuis Kigali. Il n'a a aucun moment cité directement l'accusé.

Il  s'est essentiellement attaché à décrire la situation sécuritaire qui prévalait à Kigali juste après l'attentat du 6 avril contre l'avion du président Juvénal Habyarimana.

Ngirabatware est accusé, entre autres, "d'avoir utilisé des fonds de son ministère pour acheter des armes pour les miliciens Interahamwe". On lui reproche également d'avoir incité les Hutus à tuer des Tutsis lors de nombreux meetings qui auraient été tenus dans sa préfecture de Ruhengeri.

Ngirabatware est originaire du nord du Rwanda. Il est le gendre de l'homme d'affaires Félicien Kabuga, argentier présumé du génocide et à ce titre le suspect le plus recherché par le TPIR.

L'accusé avait fui le Rwanda en juillet 1994, puis travaillé dans divers instituts de recherche au Gabon et en France. Il a été arrêté en Allemagne le 17 septembre 2007 et se trouve entre les mains du TPIR depuis octobre 2008.

FK/NI/GF

© Agence Hirondelle