06.09.10 - TPIR/KAREMERA - KAREMERA DEVRAIT BOYCOTTER LA SUITE DE SON PROCES (DEFENSE)

Arusha, 6 septembre 2010 (FH) - Edouard Karemera, l'ancien vice-président du MRND, le parti au pouvoir en 1994, boycottera probablement les prochaines sessions de son procès devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), a affirmé lundi à l'Agence Hirondelle son défenseur principal, Dior Diagne.
1 min 30Temps de lecture approximatif

L'avocate a expliqué que la poursuite n'avait pas correctement amendé l'acte d'accusation après la mort, le 1er juillet, de l'un des accusés de ce procès joint, Joseph Nzirorera, qui s'apprêtait alors à clore sa défense. 

"L'acte d'accusation ne sera pas conforme tant que le nom et les charges retenues contre le défunt Nzirorera ne seront pas complètement supprimés", a-t-elle insisté.

Karemera, qui est désormais jugé avec l'ancien président du MRND, Mathieu Ngirumpatse, a été volontairement absent de son box depuis le 24 août. Il avait terminé la présentation de sa défense avant le décès de Nzirorera.

Quand le procès a recommencé, le 23 août dernier, avec l'ouverture de la défense de Ngirumpatse, la chambre III présidée par le juge Dennis Byron a ordonné à la poursuite de retirer le nom de Nzirorera du titre et du contenu de l'acte d'accusation initial.

Le procureur estime avoir exécuté cet ordre tandis que les équipes de défense affirment que le nom de Nzirorera apparaît toujours à certains endroits de l'acte d'accusation.

"Mon client n'assistera pas aux audiences tant que la Chambre d'appel n'aura pas rendu sa décision sur notre requête", a insisté maître Diagne, ajoutant que si la chambre d'appel maintenait la décision prise en première instance, "[mon] client n'assisterait plus à son procès".

Le procès Ngirumpatse a toutefois continué lundi avec le contre-interrogatoire du témoin protégé GRR dont l'identité a finalement été révélée. De son vrai nom Faustin Ntilikina, il était major dans l'Armée rwandaise en 1994.   

NI/FK/GF

© Agence Hirondelle