13.09.10 - TPIR/NDAHIMANA - PAS DE PROTECTION MÊME DANS LA MAISON DE DIEU (TEMOIN)

Arusha,  13 septembre 2010 (FH) -  Un survivant du génocide de 1994 a accusé lundi l'ex-maire Grégoire Ndahimana, en procès au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), d'avoir refusé de porter assistance aux Tutsis qui s'étaient réfugiés dans l'église paroissiale de Nyange (ouest).
2 min 11Temps de lecture approximatif

Pendant les événements, M.Ndahimana était maire de la commune Kivumu dans laquelle se trouve l'église catholique de Nyange.

« Nous étions allés à l'église en espérant que l'édifice serait protégé par Dieu et que nous y aurions la vie sauve. Mais les Hutus ont commencé à nous attaquer. Lorsque nous nous en sommes plaints à Ndahimana lors de sa visite à l'église le 14 avril 1994, il a répondu que les Inyenzi avaient commencé la guerre, que les Hutus ne faisaient que réagir », a raconté ce témoin désigné par le nom de code CBN.

Il a précisé que l'ex-maire désignait par Inyenzi (littéralement, cancrelat) les Tutsis.

« Nous avons eu peur. Nous avons compris que le gouvernement nous avait abandonnés. Nous étions découragés », a indiqué le rescapé.

Pour avoir la vie sauve, CBN s'est couvert, selon son témoignage, de feuilles de bananiers à l'instar des attaquants hutus auxquels il s'est mêlé avant de se glisser dans un buisson au bord de la route, laissant dans l'église tous les membres de sa famille qui y furent décimés.

Le procès se poursuit mardi.      

Ndahimana, qui clame son innocence, est inculpé de génocide et extermination.

Selon l'acte d'accusation du TPIR, il serait responsable de la mort d'au moins 2.000 Tutsis, tués à l'église de Nyange lorsque l'édifice religieux fut rasé par un bulldozer.

« Après la destruction de l'église, la plupart des Tutsis de la commune de Kivumu étaient morts, et en juillet 1994, il n'y avait presque plus de Tutsis dans cette commune », affirme la poursuite.

L'ancien responsable administratif a été arrêté le 10 août 2009 au Nord-Kivu, une province de l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

FK/ER/GF                                                                                                                                                

© Agence Hirondelle