20.09.10 - TPIR/KAREMERA - « IL N' Y AVAIT PAS D'INTERAHAMWE DANS MA COMMUNE », CLAME UN EX-MAIRE

Kigali, 20 septembre 2010 (FH) -  Un ancien maire acquitté par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), Jean Mpambara, a affirmé lundi lors de son témoignage devant cette juridiction qu'il n'y avait pas de miliciens Interahamwe dans sa commune.
1 min 10Temps de lecture approximatif

Ces miliciens de sinistre renom furent les principaux bras armés du génocide perpétré contre les Tutsis en 1994. « Il n'y avait pas d'Interahamwe dans la commune Rukara » (est), a déclaré l'ancien responsable administratif qui vit actuellement en France.

M.Mpambara témoignait pour la défense de Mathieu Ngirumpatse, ancien président du MRND, le président de l'ex-chef de l'Etat Juvénal Habyarimana.

Ngirumpatse et son co-accusé, l'ancien vice-président du MRND, Edouard Karemera, répondent surtout de crimes commis par des membres de leur parti, notamment l'aile jeunesse de la formation politique, les Interahamwe.

L'ex-maire de Rukara a déclaré que les Tutsis de sa commune avaient été tués par des délinquants qui n'étaient pas forcément membres du MRND. Ils pouvaient venir des rangs de tout autre parti ayant des adhérents dans la commune, a-t-il dit.

Le témoin, qui faisait également partie de la direction régionale du MRND, a par ailleurs nié que l'accusé ait jamais planifié le génocide des Tutsis.

Après Mpambara, la défense de Ngirumpatse a cité un ancien ministre rwandais de l'Information, Pascal Ndengejeho, qui entrera mardi dans le vif de sa déposition.

Ndengejeho était membre du Mouvement démocratique républicain (MDR), le principal parti d'opposition au MRND.

NI/ER/GF

 © Agence Hirondelle