07.02.11 - TPIR/NIZEYIMANA - LE CAPITAINE NIZEYIMANA AURAIT FETE LE MEURTRE DE LA REINE

Arusha, 07 février 2011 (FH) - Le capitaine Ildephonse Nizeyimana, en procès au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), a été accusé lundi par l'un de ces anciens hommes d'avoir fêté le meurtre, en avril 1994, de l'ancienne reine du pays qui résidait à Butare (sud).
1 min 39Temps de lecture approximatif

Le capitaine, 48 ans, est inculpé de crimes de génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre pour meurtres et viols commis à Butare.

Veuve de Charles-Léon-Pierre Mutara III Rudahigwa, l'avant-dernier roi du Rwanda, Rosalie Gicanda était une figue hautement symbolique pour les Rwandais d'ethnie tutsie.

Selon le témoin Justin Gahizi, la reine Gicanda a été tuée par le sous-lieutenant Jean Pierre Bizimana sur ordre du capitaine Niyezimana qui était alors basé à l'Ecole des sous-officiers (ESO) située à Butare.

Après avoir signé ce meurtre, le sous-lieutenant est allé en rendre compte au capitaine qui se trouvait au mess de l'école, affirme Gahizi qui avait alors le grade de sergent.

Nizeyimana «a souri en guise de satisfaction et pour le montrer il a acheté de la bière à tous ceux qui étaient au mess des officiers », a déclaré le témoin.

« Il y avait beaucoup de personnes au mess et les groupes qui rentaient des tueries, en parlaient le soir»,  a poursuivi Gahizi.

Interrogé par Drew White du bureau du procureur, il a ajouté que le mess était tellement petit que tout le monde pouvait entendre ce qui s'y disait.

Le témoin devait par la suite être interrogé par un des avocats de l'accusé.

Depuis le début du procès le 17 janvier, d'accablantes dépositions ont été entendues, dont celle du témoin désigné par le nom de code AZD qui a affirmé le 1er février que cet officier originaire du nord avait créé à l'intérieur du camp de l'ESO un groupe de deux sections, soit environ une vingtaine d'hommes, dont la tâche était de chasser et tuer les Tutsis, qu'ils fussent civils ou militaires.

Nizeyimana, qui clame son innocence, a été arrêté le 5 octobre 2009 à Kampala, en Ouganda, et transféré le lendemain au centre de détention du TPIR à Arusha (Tanzanie).

FK/ER/GF

© Agence Hirondelle