La présidente croate rend hommage à des soldats pro-nazis exécutés par les communistes

1 min 4Temps de lecture approximatif

La présidente de Croatie, Kolinda Grabar Kitarovic, s’est recueillie jeudi devant un monument érigé dans le sud de l’Autriche à la mémoire des membres des forces pro-nazies croates exécutés par les communistes à la fin de la 2e guerre mondiale, après avoir déposé leurs armes.

Elue en février dernier, Mme Grabar Kitarovic s’est rendue au mémorial de Bleiburg, dans le sud de l’Autriche, deux jours avant une cérémonie officielle. Ces rassemblements suscitent chaque année, en mai, des controverses en raison de l’utilisation de symboles nazis par des participants.

Des milliers de Croates, surtout des miliciens fascistes oustachis, ont été exécutés à Bleiburg. Ils s’étaient réfugiés en Autriche après l’effondrement du régime pro-nazi croate, mais avaient été finalement livrés par les Britanniques aux partisans du leader communiste yougoslave Tito.

Le régime des oustachis s’est rendu responsable de l’exécution de centaines de milliers de Serbes, Juifs, Roms et Croates anti-fascistes.

« La fin de la 2e guerre mondiale et la victoire contre le nazisme, à laquelle le peuple croate aussi a largement contribué, avaient marqué le début de l’un des chapitres les plus tragiques de l’histoire croate », a déclaré Mme Grabar Kitarovic dans un communiqué de la présidence.

Plus tôt dans la journée, Mme Grabar Kitarovic avait dénoncé la décision de la justice de la Serbie voisine de réhabiliter un général royaliste serbe, Dragoljub Mihajlovic, dit « Draza », que les autorités communistes yougoslaves avaient condamné à mort pour trahison et crimes de guerre, et exécuté en 1946.

Mihajlovic avait combattu dans un premier temps les occupants nazis, avant de se mettre à collaborer avec eux.