06.05.2003 - TPIR/KAMUHANDA - DEPOSITION D'UN ANCIEN OFFICIER EN FAVEUR DE KAMUHANDA

Arusha, le 6 mai 2003, (FH) - Un ancien officier a déposé lundi en faveur de Jean de Dieu Kamuhanda, ancien ministre de l'enseignement supérieur, devant le Tribunal Pénal International pour le Rwanda.

Le trente-quatrième témoin de la défense, surnommé RKF pour protéger son identité, avait le rang de major.

1 min 34Temps de lecture approximatif

Il était également avocat et membre du comité chargé de mettre en place les accords D'Arusha.

Le témoignage de RKF a principalement porté sur les combats entre les troupes du FPR et les forces gouvernementales à Kigali et dans les environs au cours du génocide.

Interrogé par l'avocat principal de Kamuhanda, la Guinéenne Aicha Conde, le témoin a déclaré à la cour que quatre routes principales partant de Kigali étaient à l'époque des faits aux mains du FPR, et qu'aucun soldat ou civil ne pouvait les emprunter en avril 1994.

RKF a ajouté qu'il était donc impossible que Kamuhanda, qui résidait à Kigali en avril 1994, se soit rendu à Gikomero, sa commune natale, par la route de Byomba." Un civil aurait eu du mal à entreprendre un tel voyage puisque nous essayions de repousser les troupes du FPR, sans succès," a déclaré le témoin.

Le parquet accuse Kamuhanda D'avoir mené des attaques contre des Tutsis qui avaient trouvé refuge dans la commune de Gikomero en avril 1994. La défense, de son côté, maintient qu'il était impossible que son client se soit trouvé à Gikomero durant cette période.

Plusieurs autres témoins à décharge ont confirmé cette ligne de défense dans leurs dépositions à la chambre l'année dernière.

Interrogé par l'Irlandais Marks Moore, le représentant du procureur, le témoin a déclaré ne pas être au courant des questions concernant les lieux et routes que Me Conde allait lui poser. Me Moore a mis ces propos en doute, accusant le témoin de ne pas dire la vérité.

"Je suggère que cela est peu crédible et en grande partie faux," a insisté Moore, disant que le témoin était forcément au courant des questions concernant les routes menant à Gikomero.

Le procès Kamuhanda se poursuit mardi avec la déposition D'un autre témoin protégé, surnommé VPM.

Ce procès se déroule devant la deuxième chambre de première instance présidée par le juge tanzanien William Hussein Sekule, assisté des juges malgache Arlette Ramaroson et Winston Churchill Matanzima Maqutu du Lesotho.

CE/PJ/GF/FH (KH-0506e)