26.03.2003 - TPIR/BUTARE - LE PROCES BUTARE AJOURNE AU 9 JUIN

Arusha, le 26 mars 2003 (FH) - Le procès de Butare (sud du Rwanda) en cours devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a été ajourné mercredi au 9 juin prochain.

Le tribunal a rendu cette décision au terme de la déposition du vingt-troisième témoin du parquet, une femme désignée par le pseudonyme QY pour préserver son anonymat.

1 min 14Temps de lecture approximatif

QY a témoigné durant cinq jours. Son ré-interrogatoire s'est achevé ce matin a huis-clos.

Au cours de sa déposition, elle a notamment affirmé avoir été violée à deux reprises durant le génocide de 1994, alors qu’elle était mineure.

Elle a également soutenu que de nombreuses autres Tutsies avaient été violées en 1994 dans la ville de Butare et dans ses environs, sur ordre de l’ancienne ministre de la famille et de la promotion féminine, Pauline Nyiramasuhuko et de son fils Arsène Shalom Ntahobali, poursuivis dans cette affaire.

Quatre autres témoins de l’accusation ont été entendus au cours de cette session qui a débuté le 24 février. Ces cinq témoins sont toutes des femmes tutsies rescapées du génocide.

Ce procès concerne également les anciens préfets de Butare, Alphonse Nteziryayo et Sylvain Nsabimana ainsi que les anciens maires Joseph Kanyabashi et Elie Ndayambaje.

Le parquet allègue que les six accusés auraient organisé des massacres de Tutsis dans la province de Butare entre avril et juillet 1994.

Considéré comme l’un des plus lents du TPIR, le procès de Butare s’est ouvert en juin 2001. Le parquet avait alors annoncé qu'il comptait présenter une centaine de témoins à charge

Les débats se déroulent devant la deuxième chambre de première instance du TPIR présidée par le juge tanzanien William Hussein Sekule et comprenant, en outre, les juges Winston Churchill Matanzima Maqutu du Lesotho et Arlette Ramaroson de Madagascar.

ER/CE/GF/FH (BU 03 26 A)