17.02.2003 - TPIR/CYANGUGU - LE GENERAL NDINDILIYIMANA TEMOIGNE EN FAVEUR DE l'ANCIEN PREFET BAGAMBI

Arusha, le 17 février 2003 (FH) - l'ex-chef D'Etat major de la gendarmerie rwandaise, le général Augustin Ndindiliyimana, détenu à Arusha, a témoigné en faveur de l'ancien préfet Emmanuel Bagambiki, lundi dans le procès du groupe Cyangugu (sud-ouest du Rwanda) en cours devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Emmanuel Bagambiki, 54 ans, est accusé D'avoir été parmi les planificateurs du génocide anti-tutsi et des massacres D'opposants commis dans sa préfecture en 1994.

1 min 1Temps de lecture approximatif

Il est jugé conjointement avec l'ancien ministre des transports et communications sous le gouvernement intérimaire, André Ntagerura, et l'ancien commandant du camp miltare de Karambo à Cyangugu, le lieutenant Samuel Imanishimwe.

Ndindiliyimana a occupé plusieurs postes ministériels au Rwanda, avant D'être nommé chef D'Etat-major de la gendarmerie.

Ndindiliyimana, qui est encore au début de son témoignage, a déclaré qu' Emmanuel Bagambiki a initié plusieurs projets de développement dans sa préfecture. Ndindiliyimana poursuivra sa déposition mardi.

Avant Ndindiliyimana, un ancien professeur à l'Université nationale du Rwanda, Mathias Cyamukungu, a également témoigné en faveur de Bagambiki.
Il a affirmé que Bagambiki était un leader respecté qui ne pouvait pas prendre part aux massacres. Il a également indiqué que l'ancien préfet a caché et sauvé "de nombreux" Tutsis pendant le génocide.

Le procès Cyangugu se déroule devant la troisième chambre de première instance du TPIR présidée par le juge de Saint-Kitts et Nevis Llyod George Williams et composée en outre des juges russe Yakov Ostrovsky et slovène Pavel Dolenc.
AT/GG/GF/FH (CY’0217A)