14.02.2002 - TPIR/KAMUHANDA - LE PARQUET VEUT CITER UN TEMOIN SUPPLEMENTAIRE POUR CONTRER l'ALIBI DE

Arusha 14 février 2002 (FH) - Le parquet a une nouvelle fois demandé à allonger la liste de ses témoins, mercredi, dans le procès de l’ex-ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la culture sous le gouvernement intérimaire, Jean de Dieu Kamuhanda, en cours devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Le substitut irlandais du procureur, Marks Moore, a sollicité l'autorisation de citer un témoin "qui va déposer pour décrire l’état d’esprit de l’accusé pendant les événements".

1 min 5Temps de lecture approximatif

Kamuhanda est poursuivi pour des massacres de Tutsis dans sa commune natale de Gikomero (province Kigali rurale, centre-est du Rwanda), perpétrés entre le 9 et le 12 avril 1994. Il plaide non coupable.

"Ce témoin est en outre important pour contrer l’alibi de l’accusé" a ajouté le représentant du parquet.

La chambre avait récemment autorisé l'accusation à citer trois témoins supplémentaires, à la suite D'une requête plaidée le 28 janvier dernier.

l'avocate principale de Kamuhanda, la Guinéenne Me Aicha Condé, s'est opposée à la demande du procureur, arguant que celui-ci ne devrait pas être autorisé à allonger indéfinement sa liste de témoins. l'affaire a été mise en délibéré.

Jeudi après-midi, la chambre entendait la déposition du vingt-troisième témoin du parquet. l'audience s'est déroulée à huis clos, le témoin ayant refusé de s'exprimer en public.

Jean de Dieu Kamuhanda comparaît devant la deuxième chambre de première instance du TPIR présidée par le juge tanzanien William Hussein Sekule, et par ailleurs composée des juges malgaches Arlette Ramaroson et Winston Churchill Matanzima Maqutu.

BN/AT/GF/FH(KH-0214A)