05.02.2002 - TPIR/KAMUHANDA - KAMUHANDA AURAIT ORDONNE DES MASSACRES

Arusha 5 février 2002 (FH) - l'ex-ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de la culture au sein du gouvernement intérimaire, Jean de Dieu Kamuhanda, aurait distribué des armes et ordonné les massacres de Tutsis dans sa commune natale de Gikomero (province Kigali rurale,centre-est du Rwanda), a affirmé mardi le seizième témoin du parquet, devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Le témoin, dénommé "GAG" pour protéger son anonymat, est une rescapée des massacres perpétrés à l'église protestante de Gikomero.

1 min 11Temps de lecture approximatif

Mme "GAG" a affirmé que l'accusé était sur les lieux le 12 avril 1994, et qu'il avait personnellement ordonné les massacres à cet endroit. l'accusé aurait, avant D'arriver sur place, procédé à la distribution D'armes aux miliciens.

Le témoin a affirmé que des Tutsis, dont elle n'a pu estimer le nombre, étaient morts sur les lieux, et qu'elle n'avait survécu que parce que les tueurs l'avaient cru morte.

Mme "GAG" a indiqué qu'elle était passée par dessus plusieurs cadavres pour aller chercher refuge chez le pasteur Nkuranga de la paroisse de Gikomero. Nkuranga l'aurait refoulé en disant : "Kamuhanda a ordonné que tous, vous soyez tués", faisant allusion aux Tutsis réfugiés à la paroisse. "Le Dieu des Tutsis vous a abandonné" aurait déclaré le pasteur.

Mme "GAG"a commencé sa déposition lundi. Mercredi matin, elle sera contre-interrogée par la défense.

Le procès de Jean de Dieu Kamuhanda se déroule devant la deuxième chambre de première instance, présidée par le juge tanzanien William Sekule, et composée par ailleurs des juges malgache Arlette Ramaroson et lesothan Winston Churchill Matanzima Maqutu. Jean de Dieu Kamuhanda est défendu par l'avocate guinéenne Me Aicha Condé et une consoeur anglaise Me Grace Amakye. l'accusé plaide non coupable.

BN/AT/GF/FH(KH-0205A)