03.09.2001 - TPIR/MEDIAS - UN TEMOIN ACCUSE D'ETRE EVASIF ET D'ESQUIVER LES QUESTIONS

Arusha, le 3 septembre, 2001 (FH) - Un témoin du parquet a été accusé lundi D'esquiver les questions de la défense lors de sa déposition lundi dans le procès des anciens responsables des "médias de la haine" en cours devant le Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR).

Connu sous le pseudonyme "LAG", le 28ème témoin de l'accusation est un Hutu accusé de génocide, détenu dans une des prisons du Rwanda.

1 min 48Temps de lecture approximatif

Lors de la poursuite du contre-interrogatoire lundi matin, le conseil principal de l'ancien directeur et rédacteur en chef de la revue Kangura, Hassan Ngeze, l'avocat américain John Floyd s'est à maintes reprises plaint du fait que le témoin répond D'une façon évasive en contournant certaines questions Me Floyd a déploré que "une telle situation fait perdre énormément de temps au tribunal".

Lors du contre interrogatoire principal la semaine dernière, le témoin LAG avait affirmé avoir entendu Ngeze avancer des propos menaçant à l'endroit de la population tutsie, lors des funérailles de l'ancien président de la CDR (parti extrémiste hutu), Martin Bucyana, intervenues début avril 1994, peu avant le déclenchement du génocide.

Selon LAG, Ngeze aurait déclaré que si le président rwandais venait à mourir aussi, "nous n'allons plus tolérer les Tutsis". l'ancien président Juvénal Habyarimana a péri dans un attentat contre son avion le 6 avril 1994, qui a provoqué le génocide de plusieurs milliers de personnes, à majorité des Tutsis et des Hutus modérés.

M. LAG n'a cependant pas pu se souvenir de la date à laquelle Ngeze aurait prononcé ces propos, se contentant de dire que "c'était des propos terribles qui faisaient peur" et qu'il faut les différencier avec la date. Le témoin n'a non plus pu éclaircir les circonstances dans lesquelles Ngeze est arrivé sur les lieux des funérailles, ce qui a suscité des avertissements du juge président, le Norvégien Eric Mose, qui est intervenu à plusieurs reprises pour éclaircir les questions de la défense.

Le juge Mose dirige les débats en lieu et place de la juge sud africaine Navanethem Pillay, partie au courant du week-end en mission officielle. Il est assisté par le juge sri lankais Asoka de Zoysa Gunawardana dans ce procès qui se déroule devant la première chambre de première instance du TPIR. Le juge Pillay devrait être de retour lundi soir.

Outre Hassan Ngeze, ce procès concerne également l'ancien promoteur de la Radio Télévision Libre des Milles Collines (RTLM), Ferdinand Nahimana, ainsi que l'ancien conseiller au ministère des affaires étrangères et membre du comité D'initiative de la RTLM, Jean Bosco Barayagwiza.

Le procès devrait se poursuivre lundi après-midi avec l'audition du 29ème témoin du parquet.

GA/PHD/FH (ME_0903)