14.06.2001 - BUTARE/TPIR - UN ENQUETEUR JORDANIEN MONTRE DES PHOTOGRAPHIES DES SITES DE MASSACRES

Arusha 14 juin 2001 (FH) - Un enquêteur jordanien cité comme premier témoin à charge dans le procès du "groupe Butare" (sud du Rwanda) a montré des photographies des sites des crimes allégués parl e parquet, au cours de sa déposition, mercredi et jeudi, devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Le capitaine Gandhi Chukri, 32 ans, a D'abord fait partie de la Mission des Nations pour l'assistance au Rwanda (MINUAR) en 1994, avant de rejoindre le parquet du TPIR en novembre 1996.

1 min 5Temps de lecture approximatif

D'octobre 2000 à février 2001, le témoin a effectué des missions D'enquête à Butare, a-t-il déclaré.

Le témoin s'est particulièrement intéressé à la commune de Ngoma dont un des coaccusés, Joseph Kanyabashi était maire. Le policier jordanien a montré des photographies ordinaires, des images vidéo et des croquis de la paroisse locale, celles D'un terrain de football et D'un cimetière de la place.

Outre Joseph Kanyabashi, le procès du groupe Butare concerne l'ex-ministre de la famille et de la promotion féminine, Pauline Nyiramasuhuko, première femme à être inculpée par une juridiction internationale, ainsi que son fils Arsène Shalom Ntahobali, les ex-préfets Alphonse Nteziryayo et Sylvain Nsabimana, et l'ex-maire de Muganza, Elie Ndayambaje.

Les conseils de la défense ont tour à tour contesté l'authenticité de ces photographies. Ils ont notamment relevé que les images prises six ans après les faits peuvent "ne pas traduire la réalité qui nous concerne aujourD'hui". Les avocats ont en outre fait remarquer que "ces photos risquent de guider D'autres témoins en montrant D'avance qu'il s'agit des lieux de massacres", indiquant que cela serait "préjudiciable aux fins D'un procès équitable".

GA/AT/PHD/FH (BT_0614A)