ONZE CONDAMNATIONS A MORT DANS LE PLUS GRAND PROCES POUR GENOCIDE

Gikonko, le 1er août 2003 (FH)- Onze personnes ont été condamnées à mort vendredi par un tribunal rwandais dans le plus grand procès collectif depuis le génocide anti-tutsi de 1994.

Les onze condamnés font partie d'un groupe de 142 accusés, jugés depuis juillet 2001 à Gikonko (province Butare, sud du Rwanda).

1 min 6Temps de lecture approximatif

73 autres ont été condamnés à la prison à vie, tandis que 37, dont les deux seules femmes du groupe, ont été acquittés. Le Tribunal a condamné le reste des accusés à des peines allant de 1 à 25 ans de prison. Deux personnes, qui étaient mineures au moment des faits, ont été condamnées à 10 ans de prison.

Environ 50.000 personnes ont été tuées dans le district de Gikonko pendant le génocide.

Un des procureurs en charge du dossier, Apollinaire Gakombe, a déclaré à l'agence Hirondelle, peu après l'annonce du verdict, qu'il était largement satisfait mais qu'il allait faire appel contre certains accusés. Pour lui, les juges ont classé certains individus dans des catégories qui ne correspondent pas aux crimes qu'ils ont commis.

Un avocat de la défense, Me Innocent Nkeshimana, a indiqué : "Je crois que c'était équitable. Les choses auraient néanmoins pu être bien meilleures. Nous allons faire appel spécialement pour ceux qui ont été condamnés à mort".

Un des condamnés à mort, Athanase Nkurikiyimfura, 61 ans, un ancien enseignant, a estimé: "Je ne crois pas que les juges aient pris en considération mon témoignage. Je crois qu'il y a eu quelques émotions et quelques préjugés. Je vais faire appel".

Pour sa part, un des parents des victimes, Moïse Kalinda, a signalé: "Je suis content que la personne qui a tué mes fils paye pour cela".

AT/GG/GF/FH(RW'0801A)