HUIT CONDAMNATIONS A LA PRISON A VIE DANS UN PROCES COLLECTIF

Kigali, 1er juin 2000 (FH) - Huit personnes ont été condamnées à la peine de prison à perpétuité‚ pour génocide et crimes contre l'humanité jeudi par la Chambre spécialisée du Tribunal de première instance de Rushashi, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Kigali.

Outre la prison à vie, les huit accusés ont par ailleurs été condamnés à la dégradation civique perpétuelle.

0 min 59Temps de lecture approximatif

Ils font partie d'un groupe de 22 personnes qui étaient jugées depuis le 9 février dernier dans une salle du bureau communal de Musasa, au nord de Kigali, pour génocide et crimes contre l'humanité‚ commis dans la cellule de Nyarunyinya, du secteur Gihande, dans cette commune de Musasa (préfecture de Kigali rurale).

Six autres accusés ont été condamnés à des peines allant de sept à quinze ans de prison. Sept autres ont été acquittés et le tribunal a ordonné‚ qu'ils soient libérés immédiatement. Le 17 mai dernier, les juges avaient déjà décidé la libération immédiate du 22ème accusé, du nom de Vincent Sezibera, après avoir constaté que le parquet s'était trompé sur sa personne et l'avait fait arrêter à la place de quelqu'un d'autre.

Le tribunal a enfin condamné les 14 coupables à payer, collectivement et conjointement avec l'Etat rwandais, trente-trois millions de francs rwandais (environ cent mille dollars américains) de dommages-intérêts et de dommages moraux aux parties civiles, toutes membres d'une même famille élargie, ainsi que les frais de justice ‚ équivalant à 72'000 francs rwandais.

WK/PHD/FH (RW&0601A)