L'EX-PREMIER MINISTRE KAMBANDA TRANSFERE AU MALI POUR Y PURGER SA PEINE

Arusha, 10 décembre 2001 (FH) - L'ancien premier ministre rwandais, Jean Kambanda, et cinq autres personnes condamnées pour génocide par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) ont été transférés d'Arusha au Mali dimanche dernier pour y purger leurs peines, a-t-on appris de sources officielles.

Jean Kambanda a été le premier chef de gouvernement condamné pour génocide par une juridiction internationale.

1 min 4Temps de lecture approximatif

Il a plaidé coupable et a été condamné à l'emprisonnement à vie en 1998. Un recensement effectué récemment au Rwanda par les autorités indique que le nombre approximatif de victimes déclarées du génocide est d'un million soixante-quatorze mille dix-sept personnes (1'074'017), tandis que les victimes effectivement dénombrées se chiffrent à neuf cent trente-quatre mille deux cent dix-huit (934'218), selon ce même recensement.

Jean Kambanda a été transféré en même temps que l'ancien maire de Taba (préfecture de Gitarama, centre du Rwanda), Jean-Paul Akayesu, l'ancien préfet de Kibuye (ouest du Rwanda), Clément Kayishema, ainsi que l'ancien directeur de l'usine à thé de Gisovu (préfecture de Kibuye), Alfred Musema, également condamnés à l'emprisonnement à vie.

Les deux autres personnes transférées avec eux sont l'ancien chef milicien en préfecture de Gisenyi (ouest du Rwanda), Omar Serushago, condamné à quinze ans d'emprisonnement et l'homme d'affaires Obed Ruzindana condamné à vingt cinq ans de prison. Tous ont perdu leurs procès en appel.

Le TPIR a déjà rendu huit jugements de condamnation et prononcé un acquittement. Deux autres pays africains, le Bénin et le Swaziland, ont déjà signé un accord avec le TPIR en vue de recevoir les condamnés dans leurs prisons.

GG/JC/AT/PHD/FH (GR1210A)