ON NE PEUT SOUFFRIR AUTANT QUE LES VICTIMES DU GENOCIDE (KAGAME)

Kigali 10 août 2007 (FH - RWANDA/GENOCIDE/FILM) - "On ne peut souffrir autant que les victimes du génocide", a estimé le président rwandais Paul Kagame cité vendredi par Radio Rwanda.
1 min 25Temps de lecture approximatif

Le numéro un rwandais a tenu ses propos jeudi soir à la fin de la projection d’un film sur le génocide, basé sur le vécu du commandant des casques bleus présents au Rwanda entre avril et juillet 1994, le général canadien Roméo Dallaire. "Même si beaucoup de gens affichent leur commisération face au génocide des Tutsi de 1994, personne n'a souffert autant que les victimes elles-mêmes", a déclaré Paul Kagame, qui était un invité d’honneur. Roméo Dallaire a assisté impuissant à l’assassinat de dix soldats belges membres de sa force ainsi qu’au massacre de près d’un million de Tutsis et d’opposants Hutus. Réalisé par des cinéastes canadiens, ce film s'inspire entre autres du livre de Dallaire relatant son aventure rwandaise : "J'ai serré la main du diable", publié en 2003.« Spectateur indifférent pendant le génocide juif, le monde entier a déclaré "Plus jamais". 50 ans après, le génocide des Tutsi du Rwanda! Dans la même indifférence! », s'est indigné Laszlo Brana, le réalisateur du film, né de parents rescapés de la Shoah. Dans une interview datée de 2003, Dallaire, traumatisé par les horreurs du génocide, avait déclaré : « Mon âme vogue au milieu de ces collines et mon esprit avec ceux de ces gens massacrés" Le film, projeté au Rwanda en première, sera prochainement montré au public canadien dans la ville de Toronto où réside Dallaire, aujourd’hui sénateur.  

SRE/AT/GF© Agence Hirondelle