Le Venezuela dit qu’il veut traîner le président colombien devant la CPI

1 min 50Temps de lecture approximatif

Caracas a annoncé mercredi son intention de porter plainte devant la Cour pénale internationale (CPI) contre le président colombien Ivan Duque pour « extermination » de migrants vénézuéliens sur son territoire.

L’annonce à la télévision publique a été faite par la vice-présidente vénézuélienne Delcy Rodriguez, après l’exécution en Colombie de deux adolescents vénézuéliens accusés de vol.

Bogota comme les Nations unies ont annoncé avoir ouvert des enquêtes sur cette affaire abondamment relayée sur les réseaux sociaux et qui a ému deux côtés de la frontière.

« Le Venezuela va traîner Ivan Duque devant la CPI pour l’extermination et la persécution de nos immigrants », a lancé Mme Rodriguez, évoquant une « politique systématique et massive ».

Sur des vidéos et photos sur les réseaux sociaux, les deux garçons apparaissent dans les locaux de la boutique où ils ont tenté de voler, manifestement pris en flagrant délit. L’air contrit, les poignets liés par du gros scotch, ils sont entourés de plusieurs personnes qui leur font la leçon.

Toujours selon ces images, les corps des deux adolescents ont été retrouvés peu après gisant dans leur sang sur un sentier de campagne, apparemment exécutés d’une balle dans la poitrine.

Un bout de carton sur lequel est écrit à la main « voleur » a été jeté sur le corps du plus jeune, identifié par les autorités vénézuéliennes comme Alexander José Fernandez Rodriguez.

Les faits ont eu lieu samedi dans la localité de Tibu, (nord-est de la Colombie), à la frontière du Venezuela, où sévissent de nombreuses bandes criminelles et groupes armés liés au narcotrafic.

« J’espère que ce crime ne restera pas impuni », a lancé la vice-présidente. « Nous ne voulons plus voir de migrants humiliés, vexés, persécutés, assassinés ».

Quelque 2.000 migrants vénézuéliens ont perdu la vie en Colombie entre 2017 et 2021, a affirmé Mme Rodriguez, citant des chiffres officiels colombiens.

La police colombienne a accusé des dissidents de l’ex-guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) d’être responsables de l’assassinat des adolescents.

Le président colombien est régulièrement félicité pour avoir régularisé des millions de Vénézuéliens sans papiers.

Plus de 5 millions de Vénézuéliens ont fui la crise économique et politique dans leur pays. 1,7 million d’entre eux ont fui vers la Colombie voisine, selon des chiffres onusiens.

Caracas a rompu les relations diplomatiques avec Bogota après la reconnaissance par la Colombie de l’opposant vénézuélien Juan Guaido comme président intérimaire en 2019.

La frontière de 2.200 kilomètres entre les deux pays était déjà presque totalement fermée depuis 2015 en raison de la tension entre les deux voisins, opposés idéologiquement.