29.10.07 - RWANDA/RESCAPES - LES RESCAPES DU GENOCIDE ENCORE VIVANTS ESTIME A PLUS DE 300.000

  Arusha, 29 octobre 2008 (FH) -  Le nombre de rescapés du génocide encore vivants au Rwanda s'élève à 327.555 personnes, apprend on lundi selon un recensement publié sur le site du service national des juridictions gacacas (SNJG).  
1 min 55Temps de lecture approximatif

Selon ce recensement, le génocide, qui a fait 1 million de victimes, selon les chiffres rwandais, 800.000, selon les Nations unies, a laissé 27.733 veuves, 74.642 orphelins et 12.074 infirmes. Le recensement donne le nombre de victimes par secteurs et par districts. Aucune date n'est précisée sur les opérations de comptabilisation de ces populations.   Le recensement des rescapés du génocide a souvent entrainé des polémiques et des débats. Ainsi, en Avril dernier un recensement a été annoncé par le Ministère de l'administration locale et par l'Office National de la Statistique. Il se fixait comme objectif d'établir la liste exhaustive des rescapés du génocide et de déterminer les vrais indigents susceptibles d'être éligibles aux différents programmes de soutien que l'Etat se doit de leur apporter. Ses résultats provisoires étaient attendus en Juin. Le précédent recensement de rescapés datait de 1998, mais les chiffres ne correspondaient pas à ceux des associations de rescapés, ce qui entrainait des repercussions sur la planification et les stratégies d'assistance aux rescapés indigents.   Le chef du département de la Mémoire au sein de l'Ibuka, M.  Naphtal Ahishakiye, avait alors affirmé dans une interview avec l'agence Hirondelle que « tout est réuni » pour arriver à des résultats qui ne correspondent pas à la réalité. Il notamment émis la crainte que de faux rescapés ne corrompent les recenseurs pour se faire enregistrer dans le but de bénéficier plus tard de l'assistance. « Ce n'est pas étonnant que nous soyons bientôt près de 4 millions de rescapés», avait-il plaisanté. En juillet, alors que les chiffres n'avaient pas été publiés, le président d'Ibuka, M. Théodore Simburudari, avait répété sur Radio Rwanda que ce recensement avait été mal fait à « 50% ». Selon un arrêté présidentiel daté de novembre 1998, "est rescapé toute personne qui a survécu aux crimes de génocide, commis entre le 1er Octobre 1990 et le 31 Décembre 1994, en vue d'exterminer une ethnie ou toute personne dont les idées, celles des membres de sa famille ou les siennes propres, combattaient l'idéologie génocidaire".   PB/ER/GF   © Agence Hirondelle